Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

La cérémonie du thé au service des entreprises...

... ou l'art de la relation et de la gestion de soi.


La cérémonie du thé encourage et facilite la communication entre les participants. Dans le cadre professionnel, elle véhicule une force de neutralisation propre à réduire les conflits, à apaiser les tensions interpersonnelles et à créer du lien. Accessible à tous, la cérémonie du thé offre un retour au naturel et à la simplicité. Car elle repose sur des intérêts communs et des valeurs universelles. Franck Armand, spécialiste depuis 20 ans de cette tradition japonaise, présente les principes fondamentaux de cette pratique dans le livre « La Cérémonie du thé - Un art de la relation », paru aux Editions Jean-Cyrille Godefroy.


 

Les bienfaits dans l'entreprise

 
Dans l'entreprise, la cérémonie du thé favorise le bien-être et le plaisir au travail. Elle améliore le relationnel et la cohésion d'équipe. Tout en encourageant l'efficacité et la production de travail de qualité.
Comme le décrit Franck Armand, auteur du livre La Cérémonie du thé - Un art de la relation, « le coeur d'une cérémonie du thé c'est la relation, le partage, le lien entre les personnes présentes. Quel que soit notre métier, la cérémonie du thé nous enseigne aussi qu'apporter toute notre attention à ce que nous faisons génère efficacité, qualité et plaisir. »


 

A travers ce rituel, les salariés et les cadres apprennent à travailler autrement :


- s'autocentrer sur un objectif,
- stimuler la concentration,
- gérer le stress et les émotions,
- développer la liberté d'esprit pour prendre rapidement des décisions réfléchies,
- développer l'écoute pour permettre des discussions productives,
- savoir instaurer un climat relationnel sain pour négocier ou prendre des décisions collégiales dans l'harmonie.

 

Grâce à la cérémonie du thé, les salariés et les cadres supérieurs et dirigeants, se retrouvent et partagent ensemble un moment de détente. En communion d'attitude, dans le respect de chacun et l'harmonie de l'ensemble du groupe. L'ambiance et le déroulement de cette séance encouragent la détente et l'évacuation du stress. En silence, les participants sont à l'écoute de leur environnement. Plus attentifs aux gestes des autres, ils sont plus présents dans l'instant.

 

Un cadre harmonieux et serein pour un rituel codifié


La cérémonie du thé est un rituel de dégustation organisé autour d'un maître du thé, pendant lequel chaque gestes et paroles répondent à des règles strictes et rigoureuses. Le déroulement codifié de cette cérémonie offre un cadre bienveillant pour la méditation, et encourage ainsi l'échange et le partage des émotions.
Pratiquée au XVIème siècle, les seigneurs japonais utilisaient la cérémonie du thé pour des objectifs diplomatiques. Celle-ci est aujourd'hui une véritable institution qui dépasse les frontières asiatiques. Et pénètre au sein de l'entreprise. Des formations intra-entreprises autour du processus Jaku-kei-wa offrent aux cadres, supérieurs et dirigeants, et aux salariés d'expérimenter ensemble les principes essentiels de sérénité, de respect et d'harmonies propres à la cérémonie du thé.
L'objectif de ces formations est la mise en place d'une charte d'éthique relationnelle sur mesure.

 

Pour la sérénité de chacun, JAKU

le respect de l'autre, KEI

et l'harmonie de l'ensemble... WA


A propos de Franck Armand
Franck Armand a effectué ses études supérieures au Japon. Boursier du gouvernement japonais, il a pu s'immerger dans cette culture à travers une expérience directe et concrète. Adepte de la cérémonie du thé depuis vingt ans, il transmet en France les principes fondamentaux de cette pratique dont il a su percevoir la portée universelle. Il a créé la société Mirokou en 2005 pour aider les personnes et les entreprises à s'affranchir de l'inertie liée au passé. Il offre à chacun de prendre appui sur ses propres talents pour retrouver un chemin de joie, de vitalité et d'efficacité. Il propose des accompagnements individuels, des formations et du conseil.
www.mirokou.com

 

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Un enfant peut-il grandir sans père ?

 

Le couple parental traditionnel avec ses rôles partagés entre une mère au foyer et un père à l’activité professionnelle extérieure, a beaucoup évolué depuis plusieurs dizaines d’années. Actuellement, la majorité des mères ont une activité professionnelle. On note également de plus en plus de familles monoparentales.


Les nouveaux types de famille ont-ils des conséquences sur le développement de l’enfant?

Grandir sans père au quotidien, est-ce un risque pour les enfants des familles monoparentales ?

Comment l’identité masculine se forge-t-elle dans ces familles qui sont surtout structurées autour de la mère avec des relations distendues avec les pères ?

En fait, un père, à quoi ça sert ?

Selon les psychanalystes, avoir un père, c’est, dans le premier âge, avoir d’abord quelqu’un qui va faire fonction de tiers dans la relation entre la mère et l’enfant. La présence du père oblige l’enfant à admettre que sa mère n’est pas « toute » à lui. Il favorise ainsi l’acquisition de l’autonomie et de l’indépendance et permet à l’enfant de s’ouvrir au monde qui l’entoure. De plus, la présence active des pères auprès des tout-petits exerce une action dynamisante sur leur développement.

En grandissant, l’enfant attribue au père les prohibitions, les interdits, les obligations et les ordres. Dans les cultures traditionnelles, la fonction paternelle était principalement centrée sur la limitation des désirs de l’enfant et, en lui transmettant des règles et des valeurs, à acquérir force de caractère, pouvoir de contrôle, sens moral et désir d’affirmation positive de soi. Il reste aujourd’hui une image encore très présente de cette fonction paternelle traditionnelle.

Comment cela se passe quand « papa » est absent…

Certes, l’absence du père peut entraîner un sentiment d’insécurité. Pour autant, cette absence n’entrave pas le cadre du développement psychique de l’enfant. Celui-ci évolue au sein d’une constellation de références dont les principaux acteurs sont son père et sa mère. Si l’un des deux vient à disparaître ou à s’éloigner, l’enfant peut continuer néanmoins à se développer en « adoptant» dans son entourage de nouvelles « références adultes » ou « tuteurs d’attachement » qui sauront remplir le vide affectif laissé. Dans le cas de l’absence du père, il peut tout aussi bien s’agir d’un autre parent masculin, d’un professeur ou d’un éducateur… toute personne auprès de qui l’enfant saura retrouver ce sentiment de sécurité.

Ainsi les enfants font un travail psychique d’intériorisation des images parentales qu’ils vont puiser, en premier lieu, chez leurs parents mais aussi chez les adultes qui s’occupent d’eux au quotidien et qui leur proposent des images d’identification solides, fiables et sources de sécurité.

On peut penser que l’enfant a besoin d’une fonction parentale adéquate plutôt que d’un père ou d’une mère à tout prix. On entend souvent dire que « rien ne remplace une mère ou un père », on devrait plutôt dire que rien ne remplace une fonction maternelle/paternelle adéquate.

Reste néanmoins, le réel besoin pour tout enfant de connaître ses deux géniteurs afin de situer ses racines et origines, même s’il ne peut, au quotidien, vivre avec.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy