Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

« Qualité de vie au travail et qualité des soins dans les établissements de santé »

La Haute Autorité de Santé s’implique dans la qualité de vie au travail dans les établissements de santé

Le 21 octobre 2010, la Haute Autorité de Santé (HAS) a organisé un séminaire autour du thème « qualité de vie au travail et qualité des soins dans les établissements de santé ». La qualité de vie au travail est un des nouveaux thèmes de la certification des établissements de santé et représente un enjeu majeur tant pour les professionnels de santé que pour les patients. L’objectif de ce séminaire et des travaux qui le prolongeront est de guider les établissements dans la mise en place de démarches visant l’amélioration de la qualité de vie au travail favorisant ainsi la qualité des soins.

Plusieurs raisons ont conduit la HAS à faire de la qualité de vie au travail un thème de la certification dans la version 2010 : le lien entre qualité de vie au travail et qualité des soins, le lien entre qualité de vie au travail et bientraitance des patients, les attentes des professionnels de santé vis-à-vis de la certification sur la question des conditions de travail, la montée en puissance de ce sujet dans l’ensemble des domaines d’activité et sa prégnance dans le champ de la santé.

Pour alimenter la réflexion, la HAS a organisé ce séminaire avec un triple objectif :

  • Partager les enjeux, les expériences et les expertises ;
  • Identifier les axes de réflexion pour répondre à ces enjeux ;
  • Initier une dynamique d’action sur le sujet.

Ce séminaire a été l’occasion de réunir autour du sujet les différents acteurs institutionnels concernés : ministères de la santé et du travail, représentants des établissements de santé, assurance maladie et financeurs, ordres professionnels, structures régionales d’évaluation, etc. La HAS a ainsi convié des experts de différents domaines à présenter les mutations récentes du travail dans l’ensemble des domaines d’activité et plus particulièrement en santé, leurs effets sur la qualité de vie au travail et le développement des risques psychosociaux.

Les conclusions de ce séminaire font état du lien important entre qualité de vie au travail et qualité des soins. Ce lien est double :

  • la qualité de vie au travail des professionnels est nécessaire à une bonne qualité des soins ;
  • la délivrance de soins de qualité est nécessaire pour que les professionnels perçoivent une bonne qualité de vie au travail.

A l’issue du séminaire, la HAS a décidé d’accompagner les professionnels dans leurs travaux et de le faire grâce à :

  • La mise en ligne d’informations à destination des établissements de santé sur ce thème à l’adresse www.has-sante.fr ;
  • La publication des actes du séminaire dans les prochaines semaines ;
  • L’installation en 2011 d’un groupe de travail visant à construire une méthodologie d’action sur la qualité de vie au travail en lien avec les établissements de santé et les différentes parties prenantes réunies lors du séminaire.

http://www.has-sante.fr

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Exposition précoce à la télévision, régression à l’adolescence ?

L’exposition à la télévision des enfants dès leur plus jeune âge, causerait à l'adolescence, régression du niveau et de l’engagement scolaire, tendance à la victimisation, diminution des activités sportives et physique, prise de poids...

Une nouvelle étude, réalisée par des chercheurs des universités de Montréal et du Michigan, publiée dans la dernière édition de la revue "Archives of Pediatrics and Adolescent Medicine", émet un avis scientifique et très critique sur l'influence de l'exposition des enfants à la télévision sur leurs futurs développement psychosocial et mode de vie.

Les données recueillies par interview des parents, pour 1314 enfants âgés de 23 à 53 mois (4 ans et demi), portaient en particulier sur le nombre d’heures hebdomadaires d’exposition à la télévision. Les chercheurs ont établi une série de modèles statistiques mettant en évidence, sous forme d’unités, la régression des résultats scolaires, le comportement psychosocial, des caractéristiques de mode de vie en fonction de l’importance de l'exposition précoce et préscolaire des enfants à la télévision.

Par la suite, les parents et les professeurs ont pu rapporter les résultats scolaires, le comportement psychosocial, l’hygiène de vie et l’indice de masse corporelle (IMC) de l’enfant à l’âge de 10 ans.

Les résultats obtenus ont montré que chaque heure supplémentaire d’exposition à la télévision à l'âge de 29 mois correspond (en unités de base utilisées par les modèles statistiques) :
- à 7% de régression dans l'engagement en classe,
- à 6% de régression en mathématiques,
- à 10% d’augmentation de la victimisation de l’enfant par ses camarades de classe,
- à 13% de diminution du temps consacré à une activité physique le week-end,
- à 9% de diminutions du temps consacré à des activités impliquant un effort physique,
- à 10% d’augmentation de la consommation de boissons gazeuses et de collations,
- à 5% d’augmentation de l'indice de masse corporelle.

L'étude conclue que les risques à long terme associés à des niveaux plus élevés de l'exposition précoce à la télévision peuvent entraver le développement harmonieux de l’enfant et favoriser un mode de vie “malsain” à l'adolescence. Le grand public doit donc être plus que conscient des risques engendrés par une exposition des enfants à la télévision, dès le plus jeune âge.

Une précédente étude, publiée dans la même revue en juin 2009 mettait en garde professionnels et parents contre ce risque. Une étude réalisée par une équipe de l'université de Washington avait déjà démontré que la télévision, simplement allumée, provoquait chez les petits enfants de moins de 2 ans, un déficit de la capacité d’écoute et d’expression.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy