Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Quel est l'impact de la grève sur les salariés non grévistes ?

  

En ces temps de grève, certains salariés, employés, travailleurs, ont décidé, pour des raisons qui leur sont propres, d'aller travailler et de ne pas être grévistes. Voyons les conséquences qu'ils peuvent subir non seulement en tant qu'usagers de la société mais également en tant que professionnels.

 Difficultés dans les transports/ blocage dû aux manifestations :

  • Retard au travail : conséquences sur le quota horaire mensuel ; réprimande éventuelle de la hiérarchie ; retard dans la production ; baisse de la productivité ; surcharge de travail pour suppléer l'absence des collègues grévistes.

  • Incertitude quant aux horaires, aux conditions de trajet : angoisse, stress, troubles du sommeil, moins de temps à la maison.

  • Retour tard le soir à la maison : désorganisation familiale ; fatigue ; stress.

Blocage des moyens de transports en commun et blocage suite à la pénurie de carburant : quel statut pour cet absentéisme, comment cela sera imputé à l'employé ?

Ré-organisation familiale quotidienne par rapport à la grève dans les écoles et les crèches :

  • Trouver une solution au jour le jour, souvent dans l'urgence (stress, angoisse...)

  • Poser des jours de congés (perte de vacances).

  • Prendre des congés sans solde (perte financière).

Blocage du lieu de travail par les autres salariés grévistes :

  • Tension, pression syndicale, reproches, menaces : conflits, violence psychique et physique parfois (angoisse, insomnie, isolement ou mise à l'écart, manque de reconnaissance)

  • Incitations (culpabilisation).

Appréhension d'éventuels dégâts en marge des manifestations : casseurs (notamment pour les commerçants) ; vandalisme ; agressions ….

 

Le constat semble clair : la grève est un facteur de STRESS pour ceux qui ne la font pas, avec tous les troubles que cela peut engendrer : irritabilité, fatigue, difficultés de concentration, perte du sens de l’humour, insomnies, angoisse, conflits familiaux ou de couple......

Au niveau professionnel, cela peut conduire à des arrêts maladie à venir, moins d'implication professionnelle et/ou baisse de motivation, conflits avec les collègues et/ou la hiérarchie.....

 Si vous pensez que la grève a des répercussions sur votre bien-être, réagissez rapidement, avant que ce stress ne s'installe et ne devienne chronique.

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Alcool et grossesse : des risques encore trop ignorés

 

Il est inquiétant de constater que trop peu de femmes en âge d’être mère sont conscientes des risques liés à la consommation d’alcool en cours de grossesse.


La majorité des femmes comprennent mal la recommandation d’abstinence et elles ne connaissent que très mal les éventuelles conséquences, de la consommation d’alcool pendant la grossesse, sur la santé de l’enfant à naître.

Pourtant, la majorité de ces femmes est informée, notamment grâce aux médias et aussi grâce à leur gynécologue, pendant le suivi de la grossesse.

Du côté des professionnels de santé, on remarque souvent qu’ils sont mal à l’aise pour aborder le sujet.

La consommation d’alcool pendant la grossesse reste encore un véritable tabou, notamment du fait du déni de l’alcoolisme féminin mais aussi le fait de ne pas vouloir culpabiliser ou heurter la femme enceinte. Cependant, la prise de conscience est réellement primordiale.

Plus rarement mais cela est dramatique, certains médecins seraient curieusement mal informés des risques et des conséquences de la consommation d’alcool pendant la grossesse, notamment le syndrome d’alcoolisation fœtale. Dans ce cas de figure, l’usage de l’alcool n’est pas clairement condamné.

On remarque que les femmes enceintes qui ne sont pas clairement informées, se tourneraient vers l’avis de leur mère. De fait, la consommation d’alcool est banalisée car pour la génération précédente, aucune prévention n’était faite. L’expérience personnelle familiale devient donc la théorie scientifique à laquelle va se référer la future maman.

Pourtant, les effets de l’alcool sur le bébé sont bien réels : retard de croissance, modification du périmètre crânien, troubles psychiques pour ne citer que ces conséquences…..

Alors, pendant la grossesse, dès que vous savez que vous êtes enceinte c’est ZERO ALCOOL !!!

http://www.inpes.sante.fr/70000/dp/06/dp060911.pdf

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy