Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Préparer un entretien d'embauche avec la sophrologie

 

Avant de rencontrer un recruteur, l’objectif est de retrouver confiance en soi. Comment s’y prendre ?

Boule à l’estomac, mains moites, coups de chaud…Les manifestations liées au stress que peut générer un entretien d’embauche sont variées. Voici 3 conseils pour arriver détendu(e) le jour J.

1/ A la maison. Prendre le temps de se poser quelques instants dans un environnement calme. Fermer les yeux. Visualiser l’entretien à venir. Faire défiler le scénario de ce rendez-vous dans sa tête en déroulant une histoire positive. Imaginer que cette entrevue se passe bien. Que vous êtes détendu (e), souriant (e), à l’aise avec les questions que vous pose le recruteur. Vous êtes sûr (e) de vous et n’avez aucune hésitation.

2/ Sur le trajet. L’objectif est d’éliminer le stress. Dès que vous sentez monter l’angoisse, inspirez profondément en comptant 2 temps dans votre tête. Bloquez votre respiration puisexpirez en comptant 4 dans votre tête. Répétez l’exercice en inspirant sur 3 temps puis en expirant sur 6 temps. Les tensions sont évacuées et vous retrouvez calme et concentration.

3/ Juste avant l’entretien. Le but ici est de renforcer sa prestance naturelle. Debout, respirez profondément. En marchant, imaginez deux tigres à vos côtés. Vous marchez avec eux. La confiance en vous et l’assurance sont de retour.

 

Institut de Formation à la Sophrologie

52 rue René Boulanger 75010 Paris M°République

Tél.: 01 43 38 43 90 - Fax 01 43 38 43 92

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités



Enfant Précoce

Votre enfant s'ennuie, vous semble en décalage avec les autres enfants de son âge, s'intéresse à des sujets complexes ?


Votre enfant est peut-être précoce.

Un enfant précoce a des capacités intellectuelles très supérieures à la moyenne. Cette maturité intellectuelle contraste souvent avec son apparence physique (petit, chétif...)et ses aptitudes motrices (ne sait pas s'habiller tout seul ou même nouer ses lacets...).

Souvent, ce qui alerte les parents, c'est que leur enfant est en décalage avec les autres enfants de son âge, sur le plan intellectuel : il fait des puzzles de "grands", résoud des problèmes mathématiques de classe supérieure, etc...... Mais aussi, il est dissipé en classe, et les difficultés scolaires commencent assez tôt. Ces difficultés sont dues à l'ennui, mais aussi à la méthode éducative trop académique.

Les enfants précoces sont sur leur propre planète et évoluent à leur rythme avec de gros problèmes pour s'adapter aux règles de l'école. Souvent, leur richesse intellectuelle semble brimée, mise en cage et ne peut s'exprimer.

++Quelques signes pour reconnaître un enfant précoce++ :

- il parle avant 2 ans et sait souvent lire avant son entrée en maternelle
- son discours très construit contraste avec ses écrits médiocres et ses retards moteurs
- il s'intéresse à tout : au "pourquoi" des choses plutôt qu'au "comment"
- il est hyper sensible et créatif
- ses gestes sont souvent maladroits
- ses raisonnements sont intuitifs
- il peut être un enfant modèle si le sujet et le professeur l'intéressent et un cancre s'il s'ennuie
- il a de gros problèmes de méthode de travail
- il s'intégre parfois difficilement en société

Pour que l'enfant précoce ne soit pas mis de côté par les petits copains qui le prennent pour un extra-terrestre ou la tête de turc mais aussi par le système éducatif trop académique ou rigide pour lui, il est primordial que l'enfant passe des tests psychologiques. Cette consultation avec un psychologue permet de confirmer une éventuelle précocité de l'enfant. Et notamment, il s'agit de déterminer son quotient intellectuel. Les enfants précoces ont souvent un QI aux environs de 150. Pour rappel, le QI moyen est de 100 et 70% de la population a un QI compris entre 85 et 115.
Ces tests psychologiques sont passés par un psychologue. D'ailleurs, parfois il est bon que l'enfant puisse avoir quelques consultations avec un psychologue s'il vit mal cette différence, s'il est mis à l'écart, s'il souffre ...etc...
De même, les parents qui souffrent à la place de leur enfant, doivent se faire entourer, conseiller, et pourquoi pas intégrer une association, afin de prendre du recul et de ne plus culpabiliser.

Voici quelques associations pour aider les enfants précoces et leur entourage : (informations, soutien, conseils, orientation...) :

- AFEP (Association Française pour les Enfants Précoces) : http://www.afep.asso.fr
- ANPEIP (Association Nationale Pour les Enfants Intellectuellement Précoces) : http://www.anpeip.org
- ALREP (Association nationale et internationale de Loisirs, de Rencontres et d'Education pour les Enfants Précoces) : http://www.alrep.org

Voici deux ouvrages pour éclairer les parents d'enfants précoces :

- ''L'enfant surdoué. L'aider à grandir, l'aider à réussir''. Jeanne Siaud-Facchin (Odile Jacob)

L'Enfant surdoué : L'aider à grandir, l'aider à réussirPetit surdoué deviendra grand : L'avenir de l'enfant précoce

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy