Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Préparer un entretien d'embauche avec la sophrologie

 

Avant de rencontrer un recruteur, l’objectif est de retrouver confiance en soi. Comment s’y prendre ?

Boule à l’estomac, mains moites, coups de chaud…Les manifestations liées au stress que peut générer un entretien d’embauche sont variées. Voici 3 conseils pour arriver détendu(e) le jour J.

1/ A la maison. Prendre le temps de se poser quelques instants dans un environnement calme. Fermer les yeux. Visualiser l’entretien à venir. Faire défiler le scénario de ce rendez-vous dans sa tête en déroulant une histoire positive. Imaginer que cette entrevue se passe bien. Que vous êtes détendu (e), souriant (e), à l’aise avec les questions que vous pose le recruteur. Vous êtes sûr (e) de vous et n’avez aucune hésitation.

2/ Sur le trajet. L’objectif est d’éliminer le stress. Dès que vous sentez monter l’angoisse, inspirez profondément en comptant 2 temps dans votre tête. Bloquez votre respiration puisexpirez en comptant 4 dans votre tête. Répétez l’exercice en inspirant sur 3 temps puis en expirant sur 6 temps. Les tensions sont évacuées et vous retrouvez calme et concentration.

3/ Juste avant l’entretien. Le but ici est de renforcer sa prestance naturelle. Debout, respirez profondément. En marchant, imaginez deux tigres à vos côtés. Vous marchez avec eux. La confiance en vous et l’assurance sont de retour.

 

Institut de Formation à la Sophrologie

52 rue René Boulanger 75010 Paris M°République

Tél.: 01 43 38 43 90 - Fax 01 43 38 43 92

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Quels sont les symptômes de la précocité intellectuelle d’un enfant ?

 

Les signes de la précocité peuvent se révéler aussi bien à l’école (maternelle, primaire) qu’à la maison.


A l’école, voici des signes d’alerte :

- l’enfant s’ennuie (il peut renier son potentiel en le laissant caché)
- l’enfant est souvent dans la lune
- l’enfant comprend dès la 1ère explication
- l’enfant est turbulent de par son ennui : il chahute, discute, perturbe la classe
- l’enfant cherche l’affrontement, la rivalité intellectuelle, pour répondre à sa soif de savoir
- l’enfant est agressif avec ses camarades
- l’enfant est très susceptible aux remarques et reproches
- l’enfant supporte mal d’être en échec
- l’enfant accepte difficilement l’autorité de l’enseignant.

A la maison :

- l’enfant est hypersensible
- l’enfant ne cesse de poser des questions surprenantes
- l’enfant s’intéresse au monde adulte
- l’enfant est boulimique de connaissances.

On remarque que l’enfant précoce n’aime pas l’école, se fait peu d’amis. Il subit souvent en décalage sa précocité intellectuelle et sa psychomotricité : il a donc souvent une écriture de mauvaise qualité, sa main étant incapable de suivre le rythme de sa pensée. L’enfant précoce est également en décalage entre sa précocité intellectuelle et son affectivité. Il a du mal à gérer ses émotions, il peut être sujet à des insomnies, des angoisses nocturnes. Certains réclament beaucoup de câlins et semblent immatures.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy