Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Enfants : 3 astuces de sophrologue pour améliorer leur sommeil

  

Les problèmes de sommeil chez l’enfant peuvent avoir des conséquences importantes sur son développement. Voici 3 exercices qui peuvent l’aider à mieux dormir.

Lorsqu’un enfant est inquiet, c’est souvent au moment du coucher que se cristallisent ses tensions. Résultat : il a du mal à s’endormir, cherche à retarder le moment du coucher et se réveille même la nuit. Quel que soit son âge, des solutions existent.

Chasser les contrariétés

Afin d’évacuer les idées noires, l’enfant respire profondément, puis, souffle très fort et très loin pour évacuer tout ce qui a pu l’ennuyer pendant la journée. A répéter 3 fois au moment du coucher.

Tirer la couverture de sécurité

En inspirant profondément, l’enfant imagine une couverture imaginaire qu’il tire vers lui. En expirant longuement, il l’amène sur son corps tout entier, il sent son pouvoir de protection et peut s’endormir sereinement.

Elire des gardiens de nuit

Votre petit enfant possède des peluches ou objets fétiches au bord de son lit… Aidez-le à nommer chacun d’entre eux, à leur attribuer un rôle protecteur afin que ses doudous deviennent les gardiens de sa nuit.

 

 

Institut de Formation à la Sophrologie

52 rue René Boulanger 75010 Paris M°République

01 43 38 43 90 - Fax 01 43 38 43 92

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Enfants et tabagisme passif

Des chercheurs de l’Institute of Environmental Medicine (IMM) du Karolinska Institute (Suède) avec une équipe d’experts de l’OMS ont réalisé une première série d'estimations de l'exposition au tabagisme à travers le monde.

Les chercheurs ont d’abord estimé l’ampleur de l'exposition à travers le monde à la fumée secondaire puis la charge de morbidité chez les enfants et les adultes non-fumeurs (en 2004). La charge du tabagisme passif a été estimée à partir du nombre de décès et d’années de vie d’invalidité ajustées (disability-adjusted life-years ou DALY) pour les enfants et les adultes non-fumeurs. Les calculs étaient basés sur des estimations du risque relatif des différentes maladies spécifiques réalisées à partir de données de 192 pays.

Les résultats publiés dans l’édition en ligne du Lancet du 26 novembre sont impressionnants :

- le tabagisme passif provoque 603.000 décès prématurés par an à travers le monde, dont 165.000 sont des décès d’enfants, écrit le Dr Annette Prüss-Üstün, co-auteur de l’étude. 40% des enfants dans le monde, 33 à 34 % des non fumeurs seraient donc exposés au tabagisme passif. La « fumée secondaire » provoquerait  chaque année dans le monde, 379.000 décès par AVC, 165.000 par infections respiratoires, 36.900 par crise d’asthme et 21.400 par cancer du poumon.

- cause d’invalidité… surtout chez les enfants : environ 11 millions d’années d’invalidité chaque année, seraient liées au tabagisme passif.  

Ainsi, près de 6 millions d’enfants souffriraient d’infections respiratoires et 1,2 d’asthme, liés toujours à l’exposition à la fumée du tabac. Deux tiers de ces décès surviennent en Afrique et au sud de l’Asie.

Les auteurs de cette recherche lancent un cri d'alerte car ces estimations de la charge mondiale de morbidité attribuable au tabagisme passif montrent que des gains substantiels pour la santé pourraient être apportés par une stratégie de lutte beaucoup plus intensive de réduction du tabagisme passif dans le monde entier.

 

(The Lancet  « Worldwide burden of disease from exposure to second-hand smoke: a retrospective analysis of data from 192 countries »)

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy