Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

La Reikiologie® pour prévenir la souffrance psychologique

 

Les troubles mentaux sont en augmentation : en 2013, une étude publiée dans la revue ‘European Neuropsychopharmacology’ montrait que 12 millions de personnes en France souffraient de trouble mental, soit quasiment 1 Français sur 5. Quant à l’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS, elle estime qu’1 personne sur 4 dans le monde souffre de troubles mentaux. D’où viennent les troubles mentaux ? Peut-on en prévenir certains et si oui, comment ?


 

De la souffrance psychologique au trouble mental

 

La distinction souffrance psychologique (ou psychique) et trouble mental n’est pas encore l’évidence pour la majorité des Français.

Les troubles mentaux peuvent entraîner une situation de handicap physique – parmi les plus connus : anorexie mentale, boulimie, troubles bipolaires, dépression, schizophrénie, troubles de la personnalité, troubles psychotiques brefs (ou bouffée délirante aiguë)… Ils nécessitent une prise en charge médicale.

Quant à la souffrance psychologique, ou psychique, elle est un état de mal-être, tels que le sentiment de solitude, l’anxiété, l’angoisse, le mal de vivre, le stress et les pressions de la vie… Le mal-être ou mal de vivre est un état d’esprit et non une maladie.
 

Cette souffrance psychologique peut se développer et évoluer en détresse psychologique réactionnelle. La détresse psychologique réactionnelle est généralement engendrée par des situations de vie éprouvantes ou des difficultés existentielles plus ou moins durables. La demande profonde de la personne, en réponse à cette détresse psychologique réactionnelle, est de donner un sens à ce qui lui arrive.
 

Si la personne n’arrive pas à gérer ce qui lui arrive et ne fait plus face, la détresse psychologique réactionnelle évolue encore. Apparaît un trouble mental.

 

Un exemple d’évolution vers un trouble mental bien connu : la dépression

 

L’emploi d’une personne est menacé par une restructuration à venir. Elle commence à se sentir sous pression. Avec le temps, l’anxiété peut apparaître face à cet avenir incertain, peut-être même des angoisses.

Les tensions intérieures continuent à s’accumuler. Les insomnies apparaissent ; viennent les idées déprimantes : "à quoi bon tout cela ?" La personne commence à perdre le sens de la vie. Que lui reste-t-il si on lui enlève son travail, tous ses projets rendus possible grâce à l’existence de ce travail ?

Peut-être prend-elle des calmants, mais le mécanisme intérieur d’évolution des tensions face à cette absence de capacité à s’adapter à cette situation, continue à faire son œuvre…

Et puis un beau matin, la rupture intérieure : l’esprit de la personne "part en vacances". Il n’y a plus de dynamique intérieure. Le burn-out apparaît – peut-être va-t-il jusqu’à la dépression


 

La Reikiologie® : Prévenir cette souffrance psychologique et son évolution

 

La souffrance psychologique et les troubles mentaux font partie de la santé mentale définie par l’OMS, comprenant une dimension non médicale pour la première (suivi non médical) et une dimension médicale pour les seconds (suivi médical impératif). Ainsi, une souffrance psychologique, par accumulation, peut se transformer en trouble mental. Comment de simples pressions de vie peuvent-elles dégénérer en trouble mental ? Que se passe-t-il intérieurement ? Que se passe-t-il dans l’esprit humain ?

C’est toute la connaissance de la Reikiologie®, pratique du Reiki Traditionnel professionnel certifiée, et pratique non médicale. Elle unit la relaxation et de la méditation par le toucher. Basée sur la connaissance du fonctionnement de notre esprit selon les enseignements bouddhistes, connaissance délivrée sous une forme laïque, adaptée à notre culture et à notre époque, elle aborde la naissance de la souffrance dans notre esprit, la reconnaissance et le développement de ces mécanismes intérieurs destructeurs, et les pratiques méditatives adaptées pour transformer durablement ce mal-être bloquant, en dynamique et fluidités naturelles.

Ainsi, la Reikiologie® est une pratique de prévention ; elle est un moyen d’empêcher la souffrance psychologique, ou ces états de mal-être, de s’installer durablement et de se développer jusqu’à la rupture intérieure.


 

Où trouver la Reikiologie®

 

La Reikiologie® est la pratique professionnelle certifiée du Reiki Traditionnel, représentée par la Fédération Française de Reiki Traditionnel, la F.F.R.T. Il existe deux possibilités d’y recourir : en formation, ou en consultation avec un professionnel.

Pour se former : au centre de formation professionnelle l’Institut de Reiki à Paris. Plus d’informations sur www.institut-reiki.com

Pour consulter un professionnel : les praticiens de la Fédération Française de Reiki Traditionnel - annuaire sur www.ffrt.fr

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Comment aider un enfant à surmonter un décès ?

 

Un enfant n’a pas les capacités de mentalisation et de recul que peuvent avoir les adultes. Face au décès d’un proche, l’enfant réagira à sa manière, pouvant parfois surprendre son entourage.


Même si cela est déroutant, il faut avoir à l'esprit qu'un enfant ne se comportera pas comme un adulte.

Un enfant peut parfois développer un sentiment de culpabilité et se sentir responsable du décès du défunt. Un enfant peut se souvenir de certaines de ses mauvaises pensées comme avoir souhaité la mort par colère passagère.

Il peut également se sentir responsable en pensant ne pas avoir assez aimé cette personne. Il est primordial d’expliquer à l’enfant qu’il n’y est pour rien, que les pensées ne tuent pas et qu’il arrive à chacun d’entre nous d’avoir parfois de mauvaises pensées.

Parfois, face à ce traumatisme qu’est la perte d’un être cher, certains enfants vont régresser, s’infantiliser, et demander davantage de bisous et d’attention. Souvent, cela montre qu’ils vivent mal le décès et ont des difficultés à faire le deuil.
Il faut les laisser venir vers vous, à leur rythme et se montrer disponible et présent.

Il s’agit de ne pas laisser l’enfant seul avec son chagrin : trouvez le temps de multiplier les instants de détente, les sorties ou bien les moments de câlins.
Et si votre enfant le souhaite, une visite régulière sur la tombe du défunt peut être d’un grand réconfort. Le mort est décédé mais fait encore partie de la famille.

Parfois l'enfant ne réagit même pas à l'annonce de la mort de quelqu'un et continue de jouer dans sa chambre comme si on ne lui avait rien annoncé. Cette réaction particulière est propre au caractère et à l’histoire de l’enfant.

Il arrive également que l’enfant se dise malade ou s'invente un ami imaginaire. On sait alors qu’il a compris cette triste nouvelle et qu'il réagit tant bien que mal.
Si ce comportement dure, il faudra alors penser à aider son enfant à exprimer ce qu'il ressent. Les personnes les plus liées avec le disparu ne sont pas forcément les mieux placées. Si les paroles des parents ou proches ne parviennent pas à désamorcer le blocage, il faut alors consulter un thérapeute.

Si la détresse est trop importante, si la souffrance n’est pas parlée, l’enfant peut devenir agressif, refuser la compagnie des autres enfants, souffrir de troubles du sommeil ou encore se montrer complètement indifférent au deuil, l’indication d’une psychothérapie est également pertinente.

De même, il faut s’agit d’être attentif à l’enfant afin qu’il ne se renferme pas sur lui-même avec son chagrin. S’il nie sa peine, faites-le pleurer. Il faut percer sa résistance, même si cela vous semble cruel. Si l’enfant n’évacue pas son chagrin il formera un abcès de douleur qui finira par remonter à la surface. Le chagrin qui est tu, caché, va s’enfler dans le silence et empoisonner petit à petit la personne qui n’aura pas su partager sa peine.

Pour les parents, il s’agit de garder à l'esprit qu'un enfant solide sur le plan affectif aura plus d'armes pour se défendre face aux malheurs de la vie. En abordant ce thème de la mort avec l’enfant dès son plus jeune âge, il sera préparé à la compréhension de cette perte mais aussi à en parler. Il est bon aussi de donner confiance en soi à l'enfant.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy