Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

La Reikiologie® pour prévenir la souffrance psychologique

 

Les troubles mentaux sont en augmentation : en 2013, une étude publiée dans la revue ‘European Neuropsychopharmacology’ montrait que 12 millions de personnes en France souffraient de trouble mental, soit quasiment 1 Français sur 5. Quant à l’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS, elle estime qu’1 personne sur 4 dans le monde souffre de troubles mentaux. D’où viennent les troubles mentaux ? Peut-on en prévenir certains et si oui, comment ?


 

De la souffrance psychologique au trouble mental

 

La distinction souffrance psychologique (ou psychique) et trouble mental n’est pas encore l’évidence pour la majorité des Français.

Les troubles mentaux peuvent entraîner une situation de handicap physique – parmi les plus connus : anorexie mentale, boulimie, troubles bipolaires, dépression, schizophrénie, troubles de la personnalité, troubles psychotiques brefs (ou bouffée délirante aiguë)… Ils nécessitent une prise en charge médicale.

Quant à la souffrance psychologique, ou psychique, elle est un état de mal-être, tels que le sentiment de solitude, l’anxiété, l’angoisse, le mal de vivre, le stress et les pressions de la vie… Le mal-être ou mal de vivre est un état d’esprit et non une maladie.
 

Cette souffrance psychologique peut se développer et évoluer en détresse psychologique réactionnelle. La détresse psychologique réactionnelle est généralement engendrée par des situations de vie éprouvantes ou des difficultés existentielles plus ou moins durables. La demande profonde de la personne, en réponse à cette détresse psychologique réactionnelle, est de donner un sens à ce qui lui arrive.
 

Si la personne n’arrive pas à gérer ce qui lui arrive et ne fait plus face, la détresse psychologique réactionnelle évolue encore. Apparaît un trouble mental.

 

Un exemple d’évolution vers un trouble mental bien connu : la dépression

 

L’emploi d’une personne est menacé par une restructuration à venir. Elle commence à se sentir sous pression. Avec le temps, l’anxiété peut apparaître face à cet avenir incertain, peut-être même des angoisses.

Les tensions intérieures continuent à s’accumuler. Les insomnies apparaissent ; viennent les idées déprimantes : "à quoi bon tout cela ?" La personne commence à perdre le sens de la vie. Que lui reste-t-il si on lui enlève son travail, tous ses projets rendus possible grâce à l’existence de ce travail ?

Peut-être prend-elle des calmants, mais le mécanisme intérieur d’évolution des tensions face à cette absence de capacité à s’adapter à cette situation, continue à faire son œuvre…

Et puis un beau matin, la rupture intérieure : l’esprit de la personne "part en vacances". Il n’y a plus de dynamique intérieure. Le burn-out apparaît – peut-être va-t-il jusqu’à la dépression


 

La Reikiologie® : Prévenir cette souffrance psychologique et son évolution

 

La souffrance psychologique et les troubles mentaux font partie de la santé mentale définie par l’OMS, comprenant une dimension non médicale pour la première (suivi non médical) et une dimension médicale pour les seconds (suivi médical impératif). Ainsi, une souffrance psychologique, par accumulation, peut se transformer en trouble mental. Comment de simples pressions de vie peuvent-elles dégénérer en trouble mental ? Que se passe-t-il intérieurement ? Que se passe-t-il dans l’esprit humain ?

C’est toute la connaissance de la Reikiologie®, pratique du Reiki Traditionnel professionnel certifiée, et pratique non médicale. Elle unit la relaxation et de la méditation par le toucher. Basée sur la connaissance du fonctionnement de notre esprit selon les enseignements bouddhistes, connaissance délivrée sous une forme laïque, adaptée à notre culture et à notre époque, elle aborde la naissance de la souffrance dans notre esprit, la reconnaissance et le développement de ces mécanismes intérieurs destructeurs, et les pratiques méditatives adaptées pour transformer durablement ce mal-être bloquant, en dynamique et fluidités naturelles.

Ainsi, la Reikiologie® est une pratique de prévention ; elle est un moyen d’empêcher la souffrance psychologique, ou ces états de mal-être, de s’installer durablement et de se développer jusqu’à la rupture intérieure.


 

Où trouver la Reikiologie®

 

La Reikiologie® est la pratique professionnelle certifiée du Reiki Traditionnel, représentée par la Fédération Française de Reiki Traditionnel, la F.F.R.T. Il existe deux possibilités d’y recourir : en formation, ou en consultation avec un professionnel.

Pour se former : au centre de formation professionnelle l’Institut de Reiki à Paris. Plus d’informations sur www.institut-reiki.com

Pour consulter un professionnel : les praticiens de la Fédération Française de Reiki Traditionnel - annuaire sur www.ffrt.fr

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

LE JEU DE LA BOBINE (FREUD)

 

Le jeu de la bobine (ou "Fort/Da") a été décrit par Freud dans "Au-delà du principe de plaisir" (1920).


Le jeu a une fonction symbolique. Il ne montre pas la réalité objective que vit l'enfant mais la réalité psychique. Le jeu est un moyen d'accès au vécu psychique de l'enfant.

Lorsqu’on veut parler des jeux d’enfants, comment ne pas évoquer le « fort-da » ou jeu de la bobine observé par Freud chez un petit enfant de son entourage.
L’enfant passait son temps à jeter au loin ses jouets, sous le lit, etc. En même temps, il prononçait le son prolongé « o-o-o-o-o » qui est l’ébauche du mot « fort « (« loin » en allemand).
Un jour, Freud observa également chez le même enfant un jeu plus complet. Il le vit jouer avec une bobine en bois entourée d’une ficelle. L’enfant jetait la bobine par-dessus son lit derrière les rideaux où elle disparaissait, tout en s’écriant et prononçant le même son « o-o-o-o » puis l’enfant tirait sur la ficelle pour faire réapparaître la bobine et la ramenait à lui en s’exclamant « Da ! » (« là »).

Freud relie alors ces jeux à la situation de l’enfant à cette période : une période où sa mère s’absentait pendant de longues heures. Le jeu symboliserait ainsi la disparition et la réapparition de la mère .

Freud a interprété ce jeu de « disparition-retour » comme une manière pour l’enfant de mettre en scène les disparitions et retours de sa mère et par là même de devenir actif par rapport à cet événement au lieu de simplement le subir.

Freud a donné un sens profond à ce jeu du « fort-da » : il lui paraissait évident que la disparition et la réapparition de la bobine représentait le départ et le retour de la mère. Comme les enfants vivent douloureusement cette séparation, ils la reproduisent symboliquement de façon répétitive. La joie de ces retours joués leur permet de supporter l’attente du retour réel. Ils aiment tous les jeux qui se répètent. Le jeu de cache-cache des yeux « coucou, beuh » recommencé indéfiniment est un autre exemple des situations par lesquelles les enfants vont aménager la séparation et vont se montrer capables d’agir intérieurement sur un monde extérieur qu’ils ont du mal à appréhender.

Le jeu serait donc similaire à un espace psychique dans lequel l’enfant peut faire le lien entre présence et absence, dedans et dehors, lui et les autres. Dans cet espace qui apprivoise le manque, il ne se pose pas la question du vrai ou du faux, et pénètre dans un univers singulier situé entre le réel et l’imaginaire où il peut déplacer, représenter, jouer ses émotions : c’est l’univers symbolique.

Pour Freud, la psyché de l’enfant va se construire sur ce prototype de la maîtrise de la présence-absence (de la mère, du corps).

Le jeu mène vers une unification et une intégration générale de la personnalité.

L’intériorisation psychique de la séparation signifie en même temps d’autres jeux : la capacité de se mettre à la place de l’autre, l’imitation, l’identification. A travers les jeux symboliques, la construction des relations sociales mais aussi le concept de temps vont pouvoir s’élaborer. Une grande partie de la vie de l’enfant est remplie par le jeu. Le jeu, c’est la preuve continue de la créativité, qui signifie la vie.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy