Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Sexualité féminine: Vers une intimité épanouie

 

La sexothérapeute Carlotta Munier nous donne les clés pour vivre une sexualité épanouie grâce à la confiance et l’estime de soi.

En matière de sexualité, il n’y a ni normes, ni règles, et chaque personne, chaque couple est différent. Maisnous avons parfois besoin d’un peu d’aide, de curiosité et de motivation, pour trouver l’épanouissement, le plaisir et la confiance. Car la sexualité naturelle n’existe pas, elle s’apprend.

Carlotta Munier, sexothérapeute, nous invite à nous libérer de nos conditionnements, à nous interroger sur nous-même, nos relations et notre intimité. Car une sexualité libre et épanouie est un chemin de conscience et de connaissance de soi, un apprentissage pour être en relation intime et confiante avec soi et avec l’autre, dans le respect de chacun, pour vivre et partager le plaisir.

La sexualité est un espace où l’on peut cesser de paraître; où l’on peut sortir de ses rôles et de ses représentations pour laisser vivre ce qui se passe, ici et maintenant, au coeur de l’intime. Cela nécessite d’apprendre à s’aimer, à se respecter et à se donner du plaisir, de se questionner sur ses ressentis, ses désirs, ses envies, ses besoins, de confronter ses croyances et de traverser ses peurs ou sa gêne, pour devenir enfin une femme adulte libre et épanouie qui s’abandonne corps, coeur et esprit.

 

Un livre accessible, ouvert et sans jugement dans lequel Carlotta Munier nous livre ses conseils et son expérience.

 

Parution le 10 avril 2018

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Autisme : le traitement comportemental efficace dès l'âge de 18 mois

Une nouvelle étude américaine vient conforter les partisants d'une prise en charge précoce de l'autisme.


Cette étude montre qu'un enfant autiste traité par thérapie comportementale dès l'âge de 18 mois et pendant 2 ans voit ses symptômes s'améliorer de manière considérable.

L'étude est certes limitée (seulement 48 enfants évalués à l'Université de Washington), mais ses résultats ont été si encourageants qu'elle a été étendue à d'autres sites, a souligné la responsable scientifique de l'association "Autism Speaks" qui conduit l'équipe de recherche.

Jusque-là, le traitement précoce de l'autisme retenait l'attention des spécialistes tout en restant controversé, faute de preuves réelles de son efficacité. Cette étude est donc "une étape très importante", selon Tony Charman, spécialiste des méthodes éducatives pour l'autisme à l'Institut de l'Education de Londres.

Les spécialistes s'accordent de plus en plus sur l'importance d'un diagnostic le plus précoce de l'autisme. Et cette étude montre que la précocité est rentable dès lors qu'elle s'accompagne d'un traitement également précoce, estime une spécialiste de l'autisme à Université de Californie à San Diego.

Des enfants âgés de 18 à 30 mois, ont été désignés au hasard, certaines suivant un traitement comportemental particulier, d'autres suivant des traitements moins approfondis.

La thérapie choisie, le modèle "Early Start Denver", est très proche d'autres formes de traitement comportemental de l'autisme. Elle est axée sur les interactions sociales et la communication, deux domaines particulièrement difficiles pour nombre d'enfants autistes.

Par exemple, thérapeutes et parents vont de façon répétée tenir un jouet près du visage d'un enfant pour l'encourager au contact visuel, dont l'absence est fréquente dans l'autisme. Ou bien ils vont récompenser un enfant qui utilise des mots pour réclamer un jouet.

Dans le groupe spécialisé, les enfants avaient quatre heures de traitement avec un thérapeute cinq jours par semaine, sans compter les cinq heures hebdomadaires données par les parents eux-mêmes.

Au bout de deux ans, le QI des enfants a progressé de près de 18 points en moyenne dans le groupe spécialisé, contre sept points dans les autres groupes. Le language s'est aussi amélioré davantage dans le groupe spécialisé.

Après ces deux ans, près de 30% des enfants autistes de ce groupe ont été à nouveau diagnostiqués avec une forme un peu moins sévère d'autisme, contre 5% des autres. Aucun n'était considéré "guéri".

Cette étude, financée par l'Institut national de santé mentale, est publiée sur le site en ligne du journal Pediatrics : http://www.pediatrics.org

(AP)

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy