Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Enfants : 3 astuces de sophrologue pour améliorer leur sommeil

  

Les problèmes de sommeil chez l’enfant peuvent avoir des conséquences importantes sur son développement. Voici 3 exercices qui peuvent l’aider à mieux dormir.

Lorsqu’un enfant est inquiet, c’est souvent au moment du coucher que se cristallisent ses tensions. Résultat : il a du mal à s’endormir, cherche à retarder le moment du coucher et se réveille même la nuit. Quel que soit son âge, des solutions existent.

Chasser les contrariétés

Afin d’évacuer les idées noires, l’enfant respire profondément, puis, souffle très fort et très loin pour évacuer tout ce qui a pu l’ennuyer pendant la journée. A répéter 3 fois au moment du coucher.

Tirer la couverture de sécurité

En inspirant profondément, l’enfant imagine une couverture imaginaire qu’il tire vers lui. En expirant longuement, il l’amène sur son corps tout entier, il sent son pouvoir de protection et peut s’endormir sereinement.

Elire des gardiens de nuit

Votre petit enfant possède des peluches ou objets fétiches au bord de son lit… Aidez-le à nommer chacun d’entre eux, à leur attribuer un rôle protecteur afin que ses doudous deviennent les gardiens de sa nuit.

 

 

Institut de Formation à la Sophrologie

52 rue René Boulanger 75010 Paris M°République

01 43 38 43 90 - Fax 01 43 38 43 92

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Les pères favorisent-ils leurs enfants qui leur ressemblent ?

 

Une équipe de l'Institut des sciences de l'évolution (CNRS / Université de Montpellier 2) a vérifié la prédiction de la théorie de l'évolution de Darwin qui prédit que les hommes s'occupent davantage des enfants qui leur ressemblent.


Cet investissement paternel est un facteur décisif pour leur développement, leur croissance, voire leur survie, notamment dans les pays où la mortalité infantile est importante. Cela est en partie influencé par des similitudes d'origine génétique.

Dès lors que ce comportement est transmis de génération en génération, il peut évoluer par la sélection naturelle. La théorie de l'évolution prédit que les hommes doivent avoir développé la capacité à reconnaître leurs enfants biologiques. Cette reconnaissance du lien paternel génétique peut reposer sur la ressemblance des traits physiques.

L’étude a été menée dans plusieurs villages du Sénégal où les chercheurs ont mis en place une méthodologie pour quantifier à la fois l'investissement des pères et leur ressemblance avec leur progéniture.
En tout, 30 familles ayant deux enfants ont été sollicitées. Pour noter l’investissement du père, les mères ont répondu à un questionnaire où elles devaient évaluer le temps que passait le père à s'occuper de l'enfant, son attention, son affection, ou même l'argent qu'il pouvait donner. D'après leurs réponses, un indice d'investissement était attribué au père.

De plus, des personnes venant d’autres villages et ne connaissant pas les familles étudiées ont participé à l'évaluation de la ressemblance des visages et des odeurs. Pour les visages, une photo de chaque enfant était montrée avec celles de trois hommes, dont le père ; pour l'odeur, de la même façon, l'évaluateur devait comparer les odeurs d'un tee-shirt porté par l'enfant avec celles de deux hommes.
Chaque fois que le père était reconnu, on lui attribuait un point de ressemblance, constituant au final un indice de ressemblance. Une corrélation a ainsi été mise en évidence entre l'investissement paternel et la ressemblance avec l'enfant.
L'étude a également confirmé explicitement l'impact positif de la présence du père sur les conditions de nutrition et de croissance de l'enfant. Dans cette région, les enfants qui bénéficient de la présence paternelle ont des conditions de vie clairement améliorées.

Sur le plan de la théorie de Darwin, très peu d'études avaient été menées sur le lien entre l'investissement paternel et les ressemblances d'origine génétique, et aucune auprès de familles réelles. Ces résultats représentent aujourd'hui une étape importante dans l'étude de l'évolution de l'investissement paternel. L'équipe de l'ISEM a également mené une étude sur l'investissement des pères en France dont les résultats seront publiés dans les mois à venir.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy