Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

le Test du Bonhomme : Test d’Intelligence de l’Enfant

 

Tout enfant veut apprendre, se connaître et se représenter. Le dessin du "bonhomme" d'un enfant nous montre son identification à l'être humain, son vécu affectif et sa maturation sensori-motrice.


Dés le plus jeune age le jeune enfant, une fois dépassé le stade oral, cherche à s’exprimer librement avec un crayon ou tout autre instrument. Par ses dessins l’enfant exprime ses émotions, ses joies, ses peines, l’amour ou la peur…
L’enfant dans ses dessins utilise le soleil, l’eau, l’arbre, la maison, le bonhomme.
Tous ces symboles exprimés lui permettent de se situer par rapport à son environnement.
Le dessin permet de suivre son développement psychologique et affectif. Il permet aussi de dévoiler la manière dont il vit ses rapports avec son entourage, il éclaire les rôles respectifs de chacun des membres de sa famille.

L'apprentissage d'un dessin de "bonhomme" se fait toujours de façon identique :

- Les premiers gribouillis (entre 17 et 24 mois) sont un langage spontané par lequel l’enfant parle, explique, raconte tout ce qu’il ne peut exprimer par la parole.

- Jusqu'à 2-3 ans : gribouillage et griffonnage, l’enfant commence à tracer des spirales, prémices du bonhomme têtard.

- Entre 3 et 12 ans : le dessin de l'enfant est caractérisé par le schématisme et l'intention représentative. Au cours de cette période, l'évolution va dans le sens d'une plus grande ressemblance entre le dessin et ce qu'il représente. Chez certains enfants doués d'un tempérament artistique peuvent apparaître assez tôt le style personnel, le sens des valeurs picturales.

- Entre 3 et 4 ans : "bonhomme tétard". L’enfant se dessine tel qu'il se perçoit. Ce premier vrai bonhomme est figuré par un rond qui représente à la fois la tête et le tronc vus de face, auxquels sont attachés quatre bâtons (deux jambes et deux bras) et des cheveux, la plupart du temps dressés sur le sommet de la tête. Plus il grandit, plus le personnage s'agrémente de détails (des yeux, une bouche... sous forme de points ou de petits ronds). Le bonhomme têtard est commun à tous les enfants du monde. Il évolue au fur et à mesure que l’enfant prend conscience de son schéma corporel. Il est remplacé ensuite par le « bonhomme patate », plus rond et de mieux en mieux formé.

- De 5 à 6 ans : ajouts de vêtements, détails, objets, décors et de couleurs réelles.

- De 7 à 8 ans : "bonhommes" de profil avec des détails et des proportions plus réalistes.

Dans le test du bonhomme, quand certains éléments du dessin de l’enfant sont reconnus comme des parties du corps humain, ils valent un point : la tête, les jambes, un vêtement, le nombre correct de doigts, etc.
Le nombre de points additionnés correspond à l'âge mental de l'enfant.

Le niveau intellectuel de l'enfant, son QI (quotient intellectuel) est trouvé en fonction de son âge mental divisé par son âge réel x 100.

Le dessin est une écriture inconsciente. Selon l'épaisseur du trait, sa place dans la feuille, la taille des personnages représentés et la couleur choisie, on note telle ou telle signification affective.

Cependant, ne tentez pas d'analyser les « chefs-d'œuvre » de votre tout-petit. C’est un vrai travail de professionnel !

Laissez votre enfant s'amuser avec une feuille de papier et des crayons de couleurs. Sachez que le dessin reste un excellent moyen de développer sa sensibilité. Et c’est avant tout un passe-temps accessible à tous.

 

Commentaires  

 
+2 #13 14-11-2013 09:40
Bonjour,

JMa fille qui a 2 ans et 6 mois vient de passer à des dessins de soleils puis depuis 2 jours à des têtes de bonhommes.
Elle fait un rond puis à l'intérieur place les yeux avec 2 ronds ainsi que les pupilles, place le nez et la bouche et parfois les cheveux. Elle s'améliore très vite.

Ce qui m'échappe c'est cette demande récurrente de lui représenter des bonhommes qui pleurent. Elle-même dessine des larmes une fois son bonhomme terminé.
Alors, je m'interroge. Je lui ai biensûr demandé pourquoi ses bonhommes pleuraient mais je n'ai aps eu de réponse. Ils pleurent, c'est tout. Pourtant niveau langage il n'y a aucun soucis, elle a beaucoup de vocabulaire et de tchatche ;)

Je ne veux pas non plus la harceler avec des tonnes de questions, peut être qu'il n'y a aucune réponse à ces caractéristique s.

Et vous, en pensez vous quelque chose?

Merci!
Citer
 
 
+4 #12 25-04-2012 18:37
Pour connaitre le QI, il s'agit de passés des tests, vous pouvez contacter tout psychologue qui les fait passer.
Citer
 
 
0 #11 24-04-2012 17:26
bonjour comment calculer l'age mental et l'age reel et IQ ?
SVP. merci
Citer
 
 
+2 #10 27-03-2012 06:59
Amel, l'utilisation de ce test est réservé aux professionnels qui ont été formés pour la passation et pour l'interprétation! !
Citer
 
 
+2 #9 25-03-2012 12:42
bonjour comment utilisé ce test du bonhomme ??? et vous pouvez me donné d autre test ??
Citer
 
 
+3 #8 24-03-2012 15:57
Amel, vous pouvez toujours faire passer le test du bonhomme aux enfants et même adultes. Cependant, lors de votre "lecture", interprétation, vous tiendrez compte des troubles ou autres difficultés du sujet.
Citer
 
 
+7 #7 23-03-2012 09:59
bonjour le test du bonhomme cest tres interessant et meme cest mon projet et je vouler vous posé une question est ce que on peut utilisé ce test pour des enfant qui on des problemes dans leurs vie pour voir leurs comportements ou un enfant normal s'il vous plait répondez moi c est urgent .Merci
Citer
 
 
+2 #6 09-03-2012 16:16
Le test QI du bonhomme tel que vous le décrivez me semble très peu crédible. Mon fils de 3 ans dessine des bonhommes patate dotés de 12 parties corporelles différentes (tête, yeux, nez, bouche, cheveux, oreilles, bras, jambes, mains, pieds, doigts, sexe masculin). Si je divise 12 par 3 et multiplie par 100, comme préconisé, j'obtiens un QI de 400! A ma connaissance, ce type de QI n'existe même pas ! Il doit y avoir une erreur dans la formule de calcul...
Citer
 
 
+8 #5 12-12-2011 20:35
bonsoir JMJ, le test du bonhomme fait partie de toute une batterie de test et à lui seul, ne suffit pas à déterminer le Quotient Intellectuel d'un enfant
Citer
 
 
+4 #4 12-12-2011 05:10
salut a tous,
pensez vous que le test du bonhomme utilise seul peut vraiment determiner le QI d'un sujet?
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Quelles sont les pathologies liées aux conduites excrémentielles ?

Il s'agit de l'énurésie, l'encoprésie et la constipation.

L'énurésie : c'est la miction involontaire, inconsciente, sans liaisons directes avec le fonctionnement de l'appareil urinaire, et qui persiste ou réapparaît à l'âge de 4 ans.
C'est un symptôme toutefois banal : 75 % des enfants sont des énurétiques primaires (sans avoir jamais été propres), dont 65% la nuit, 32% diurnes et nocturnes et seulement 3% diurnes. A 4 ans, il y a 60% d'énurétiques, à 10 ans il y en a 20% tandis qu'à 14 ans n'en restent que 10%. Cette pathologie est plus fréquente chez les garçons.

On note dans les facteurs aggravants la potomanie (boire beaucoup), le sommeil profond et lourd, la vessie de petite taille...
L'énurésie n'est jamais un symptôme isolé. Très souvent il est accompagné d'instabilité, de tics, de bégaiement. C'est révélateur d'un conflit, comme peuvent entraîner une carence affective, la naissance d'un frère, l'angoisse de castration, un abandon familial... etc. Tous ces facteurs provoquent une anxiété, une régression et/ou une agressivité chez l'enfant qui s'oppose en devenant énurétique, amenant ainsi le rapprochement avec la mère, et des bénéfices masochistes pour se déculpabiliser. Le caractère sera timide, émotif, ou au contraire têtu et grincheux.

Il s’agit donc de rendre l'enfant actif par rapport à son symptôme (lui faire par exemple changer les draps mouillés) pour qu'il parvienne à l'accepter. On va proposer aussi d'autres satisfactions sur le plan affectif que celle de faire pipi au lit, puis le faire évoluer vers le stade affectif où il devrait être. On peut ajouter à ceci des séances de relaxation, d'acupuncture.

L'encoprésie : c'est l'élimination involontaire des selles, dans le même contexte psychologique que pour l'énurésie. Ce sera néanmoins un symptôme plus grave, plus régressif et plus agressif.
On distingue 3 personnalités:

Le "délinquant" : il s'agit de l'enfant qui fait des selles bien moulées et dures, avec un plaisir indéniable. Ces enfants s'expriment par l'agir. Il y a un double plaisir dans la rétention et dans l'agression. Ils expriment un comportement à caractère social: les parents sont soit trop laxistes, soit trop rigides.

Le "clochard" : enfants passifs, anxieux, qui n'ont aucune possibilité d'organisation par eux-mêmes, indifférents à la menace ou à la solitude. Les selles sont molles, en bouses. Ce sont des enfants sans règles ni lois.

Le "pervers" : enfant qui tire son plaisir à déféquer en public. Ces enfants ont un gros problème Oedipien.

Le traitement est le même que celui proposé pour l’énurésie.

La constipation : fréquente chez les obsessionnels, les autistes. Peut s'associer au fantasme de grossesse. Les hypocondriaques sont souvent malades des intestins. Chez les personnes âgées, la perte ou l'altération du contrôle sphinctérien s'appelle le "gâtisme".

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy