Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les plaintes mnésiques constituent un risque de trouble cognitif avéré

Les personnes âgées qui ont l’impression de perdre la mémoire (troubles de mémoire subjectif) sont plus à risque de souffrir de troubles avérés (c’est-à-dire quantifiables à l’aide de tests).

Des chercheurs américains (Université du Kentucky) ont demandé à 531 septuagénaires sans trouble cognitif s’ils avaient noté un changement dans leur performance mnésique. Les participants ont ensuite été suivis, en moyenne, pendant dix ans.

Résultats

Plus de la moitié (56%) ont signalé que leur mémoire se dégradait. Ce groupe était presque trois fois (2,8) plus susceptible de développer des problèmes de mémoire que celui composé de sujets ne s’étant plaints d’aucun trouble.

Environ un participant sur six a développé une démence pendant l’étude. Parmi eux, 80 % avaient préalablement rapporté des problèmes de mémoire.

Les troubles de mémoire avérés ont été observés en moyenne neuf ans après les premières pertes de mémoire signalées par le patient.

L’auteur principal de l’étude (Dr Kryscio) estime que l’on peut retarder l’apparition de ces troubles, mais rappelle qu’il n’existe aucun traitement curatif contre la maladie d’Alzheimer.

Il tient également à rassurer les personnes qui ont parfois des oublis.

http://www.neuromedia.ca/les-plaintes-mnesiques-constituent-risque-trouble-cognitif-avere/

Référence : Kryscio et coll.Self-reported memory complaints, octobre 2014.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Quels sont les symptômes de la précocité intellectuelle d’un enfant ?

 

Les signes de la précocité peuvent se révéler aussi bien à l’école (maternelle, primaire) qu’à la maison.


A l’école, voici des signes d’alerte :

- l’enfant s’ennuie (il peut renier son potentiel en le laissant caché)
- l’enfant est souvent dans la lune
- l’enfant comprend dès la 1ère explication
- l’enfant est turbulent de par son ennui : il chahute, discute, perturbe la classe
- l’enfant cherche l’affrontement, la rivalité intellectuelle, pour répondre à sa soif de savoir
- l’enfant est agressif avec ses camarades
- l’enfant est très susceptible aux remarques et reproches
- l’enfant supporte mal d’être en échec
- l’enfant accepte difficilement l’autorité de l’enseignant.

A la maison :

- l’enfant est hypersensible
- l’enfant ne cesse de poser des questions surprenantes
- l’enfant s’intéresse au monde adulte
- l’enfant est boulimique de connaissances.

On remarque que l’enfant précoce n’aime pas l’école, se fait peu d’amis. Il subit souvent en décalage sa précocité intellectuelle et sa psychomotricité : il a donc souvent une écriture de mauvaise qualité, sa main étant incapable de suivre le rythme de sa pensée. L’enfant précoce est également en décalage entre sa précocité intellectuelle et son affectivité. Il a du mal à gérer ses émotions, il peut être sujet à des insomnies, des angoisses nocturnes. Certains réclament beaucoup de câlins et semblent immatures.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy