Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Malade d'Alzheimer à domicile

Quand une personne est atteinte de la maladie d’Alzheimer, c’est toute la famille qui a besoin d’aide. En effet, cette pathologie est très lourde et nécessite une certaine organisation mais aussi beaucoup d’aide que ce soit au niveau médical, social, soutien psychologique…


Dans 70 % des cas, c'est la famille qui prend en charge la personne malade et lui permet de rester à domicile.

On a pris conscience de l'apport considérable de ces aidants "naturels" et les professionnels se rendent compte que soutenir et épaules ces aidants est probablement une des manières de répondre à cet énorme défi de santé publique.

Démographiquement, la catégorie d'âge la plus touchée (80 ans et plus) ne cesse de s'accroître. Il faut absolument améliorer rapidement le système des soins offerts aux personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer, et surtout à leurs proches.

Information, formation, groupes d'entraide, possibilités de répit : accueils de jour, ou pour des périodes déterminées sont les principaux moyens de permettre aux proches de se ressourcer et de faire face à leur tâche avec efficacité et humanité.

Services de soins infirmiers à domicile : (SSIAD) structure associative ou publique (communautés de communes, mairies), dont le but est de prodiguer des soins infirmiers aux personnes âgées de plus de 60 ans et, depuis 2004, aux personnes handicapées.
Le personnel participant à l'activité du SSIAD comprend des infirmier(e)s et des aides soignant(e)s.
Il est donc possible d'avoir à domicile des soins infirmiers ou d'hygiène par un infirmier mais aussi d'autres soignants (kinésithérapeute, orthophoniste...).

L’auxiliaire de vie : emploi d’une personne à domicile :

L’aide à domicile est l’intervention d’une personne salariée qui se rend à domicile pour assurer différentes tâches, comme le ménage, repassage, lessive, courses, préparation du repas et/ou soins de base d’hygiène et de toilette courante...

Ce salarié peut être toute personne, excepté le conjoint de la personne malade.

Son embauche peut se faire de trois façons :

- directement du salarié à la personne,

- par l’intermédiaire d’un organisme public mandataire,

- par l'intermédiaire d'une entreprise privée prestataire de services à la personne,

- par une association.

Pour l’emploi de personne à domicile, l’employeur peut avoir une déduction fiscale et une exonération de charges sociales sur le salaire de l’intervenant. L'APA peut prendre en charge les dépenses de rémunération de l'intervenant à domicile si ses interventions font partie du Plan d'aide personnalisé élaboré par l'équipe médico-sociale.

L'aménagement du lieu de vie :

Pour cela, il semble nécessaire de se faire aider par des personnes compétentes (conseillère en économie sociale et familiale, ergothérapeutes, assistants de service social...).

Lors de l'aménagement du lieu de vie, quelques mesures simples sont recommandées (liste non exhaustive) :

- Prévenir les accidents domestiques :

Le principal danger se situe dans la cuisine, notamment le problème du gaz.

La salle de bain doit être la plus fonctionnelle et sécurisée possible : température de l'eau bloquée pour éviter tout risque de brûlure, sol anti-dérapant pour éviter les chutes, barres de maintien sur les murs...

- Prévenir les chutes : éviter l'encombrement inutile, les sols glissants...

- Favoriser l'autonomie dans toutes les pièces de la maison : objets usuels facilement accessibles....

- Supprimer les sources de stress et de confusion :

Ne pas changer les repères familiers du patient.

Favoriser l'orientation de la personne dans le temps : mettre une horloge facilement lisible dans chaque pièce ; accrocher un calendrier éphéméride (dont la personne arrachera une page chaque jour).

Écrire lisiblement (par exemple au dessus du téléphone) le nom, l'adresse et le numéro de téléphone de la personne.

Quand la personne sort du domicile, même accompagnée, qu’elle ait toujours sur elle, les coordonnées téléphoniques d’une personne à contacter en cas d’urgence ; ainsi que son nom, adresse et téléphone. Même surveillée, la personne peut échapper à la vigilance et se perdre.

Les aides matérielles

- portage des repas à domicile

- service de blanchisserie

- livraison de courses

- téléalarme (les mairies ou le conseil général disposent des renseignements quant à sa mise en place) : se présente sous forme de médaillon ou de bracelet que l'on porte sur soi en continu. Cela permet à la personne d'être en liaison avec une centrale de surveillance opérationnelle (24h/24). Le dispositif peut être couplé à un détecteur d'activité en complément du "bip" traditionnel, installé à un endroit de passage régulier de la personne.

- matériel médical : certains appareils ou matériel médical installés au domicile du patient peuvent êtres loués ou achetés et pris en charge par la Sécurité Sociale. Pour les achats et locations importants, il faut demander un avis et faire une demande d'entente préalable auprès de la Sécurité Sociale.

Tout cela doit être mis en place pour soulager la famille, au niveau des tâches quotidiennes.

Pour plus d'informations et de conseils :

http://alzheimernews.unblog.fr/

www.francealzheimer.org

 

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Comment détecter la précocité intellectuelle chez un enfant ?

 

Un enfant est considéré comme intellectuellement précoce, si son quotient intellectuel est supérieur à 130.


Pour considérer qu’en enfant est précoce, il faut que celui-ci ait été dépisté.
Souvent, la précocité n’est pas pensée en 1ère intention et son dépistage pas d’office mis en place.

Cependant, il faudrait penser à une éventuelle précocité quand l’enfant s’ennuie à l’école, quand il se montre turbulent en classe, agressif avec ses camarades ou insolent avec la maîtresse d’école. L’enfant précoce non détecté est en souffrance car en décalage. Les parents et les enseignants ne comprennent pas toujours ce malaise.

Face à des troubles du comportement, ou même un échec scolaire, il faudrait penser à parler au pédiatre qui suit l’enfant et qui pourra confirmer ou non la précocité ou orienter vers un psychologue pour faire passer le test de Quotient Intellectuel.

Le test du QI peut se passer en milieu hospitalier ou en libéral (toujours pratiqué par un psychologue spécialiste de l’enfance).

La moyenne du QI est fixée à 100 et un enfant sera dit précoce si son QI dépasse la moyenne de 2 écarts type (l’écart type est à 15) donc si le QI dépasse 130.

Pour plus de renseignements :
AFEP : Association Française pour les Enfants Précoces
http://www.afep.asso.fr
01.34.80.03.48

ANPEIP : Association Nationale Pour les Enfants Intellectuellement Précoces
http://www.anpeip.org
04.93.92.10.53

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy