Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Le «baby blues» : les papas aussi !

Une étude américaine menée par le Dr James Paulson de l'Eastern Virginia Medical School, et publiée dans le Journal of the American Medical Association conclut que le « baby-blues» n'est pas seulement l'affaire des jeunes mères. Les conclusions se fondent sur 43 études ayant inclus 28.004 parents de 16 pays différents.


Les papas souffrent aussi de dépression post-natale et il serait pertinent que les médecins songent à moins les ignorer. En effet, selon les chercheurs, un jeune père sur 10 pourrait souffrir de «baby blues».

Le Dr Paulson espère que plus d'attention sera accordée à ces pères dont la dépression post-natale est rarement diagnostiquée. Il déplore que peu de médecins soient même au courant du phénomène.

Le manque de sommeil, les nouvelles responsabilités, ou la dépression post-natale de la jeune mère comptent parmi les causes de ce «baby blues». La dépression, quand elle existe, étant souvent partagée par les deux parents, les chercheurs proposent donc que des traitements en couple soient envisagés.

D'après l'étude, le «baby blues» n'apparaît pas tout de suite. Les pères sont généralement très heureux dans les premières semaines après la naissance. La dépression n'arrive qu'au bout de 3 ou 6 mois. Comme chez les jeunes mères, les signes de dépression sont très variables, pouvant aller d'une dépression relativement faible à des pensées suicidaires.

Le «baby blues» des papas ne doit pas être sous-estimé, cependant, pas d’excès, il ne faut pas en arriver à médicaliser des émotions normales.

(www.slate.fr)

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Signez la pétition pour sauver la pédiatrie !

 

L’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) a lancé en juin 2009 une pétition qui sera remise au gouvernement en janvier 2010.


Cette pétition vise à sauver la pédiatrie qui devrait rester au centre du système de soins de nos enfants. Directement située en concurrence avec d’autres types d’exercice médical, la pédiatrie est menacée dans son existence même, notamment dans la pratique en libéral.

Le pédiatre est le spécialiste de la santé de l’enfant. Sa formation longue et approfondie par l’étude exclusive de sa spécialité à l’issue de ses études médicales, son expérience quotidienne, son souci de formation continue à cette discipline exigeante en font le médecin le plus apte à gérer tous les aspects du développement des enfants, de la naissance à la fin de la croissance.

En effet, la médecine infantile est spécifique car très différente de la médecine d’adultes puisque s’adressant à un organisme en développement et en transformation permanente. Cela nécessite une approche spécifique que peuvent assurer au mieux les médecins ayant choisi de recevoir une formation spécifique dans ce domaine. Il faut savoir que, les stages de pédiatrie ne sont pas obligatoires durant les études médicales non spécialisées, donc un médecin peut s’installer sans avoir jamais examiné un enfant. Le pédiatre, par sa formation, est spécialiste du fonctionnement de l’organisme de l’enfant, et peut donc très souvent dédramatiser des situations bénignes mais angoissantes pour les parents et proposer des moyens de traitement simples, peu onéreux pour la collectivité, en évitant l’escalade médicamenteuse.

Par ailleurs, sa connaissance des pathologies rares lui permet de ne pas « passer à côté» de celles-ci et de proposer la prise en charge la plus adaptée. Enfin, son souci de globalité dans l’approche de la santé lui permet de s’intéresser aux aspects les plus larges de ce domaine : problématique psychologique, scolaire, dépistage des troubles sensoriels (audition, vision), etc…

Le pédiatre s’occupe également des urgences pédiatriques, en participant aux gardes organisées, ou en apportant son concours aux services hospitaliers.

La confiance massive des parents envers les pédiatres montre que le libre accès de tous les enfants à ces professionnels doit être préservé et renforcé, dans l’optique d’une prise en charge médicale de tous les enfants plus adéquate et moins onéreuse.

Pour signer la pétition :

http://www.afpa.org//index.php?option=com_joomlapetition&func=viewcategory&Itemid=8&catid=2

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy