Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Quelles sont les pathologies liées aux conduites excrémentielles ?

Il s'agit de l'énurésie, l'encoprésie et la constipation.

L'énurésie : c'est la miction involontaire, inconsciente, sans liaisons directes avec le fonctionnement de l'appareil urinaire, et qui persiste ou réapparaît à l'âge de 4 ans.
C'est un symptôme toutefois banal : 75 % des enfants sont des énurétiques primaires (sans avoir jamais été propres), dont 65% la nuit, 32% diurnes et nocturnes et seulement 3% diurnes. A 4 ans, il y a 60% d'énurétiques, à 10 ans il y en a 20% tandis qu'à 14 ans n'en restent que 10%. Cette pathologie est plus fréquente chez les garçons.

On note dans les facteurs aggravants la potomanie (boire beaucoup), le sommeil profond et lourd, la vessie de petite taille...
L'énurésie n'est jamais un symptôme isolé. Très souvent il est accompagné d'instabilité, de tics, de bégaiement. C'est révélateur d'un conflit, comme peuvent entraîner une carence affective, la naissance d'un frère, l'angoisse de castration, un abandon familial... etc. Tous ces facteurs provoquent une anxiété, une régression et/ou une agressivité chez l'enfant qui s'oppose en devenant énurétique, amenant ainsi le rapprochement avec la mère, et des bénéfices masochistes pour se déculpabiliser. Le caractère sera timide, émotif, ou au contraire têtu et grincheux.

Il s’agit donc de rendre l'enfant actif par rapport à son symptôme (lui faire par exemple changer les draps mouillés) pour qu'il parvienne à l'accepter. On va proposer aussi d'autres satisfactions sur le plan affectif que celle de faire pipi au lit, puis le faire évoluer vers le stade affectif où il devrait être. On peut ajouter à ceci des séances de relaxation, d'acupuncture.

L'encoprésie : c'est l'élimination involontaire des selles, dans le même contexte psychologique que pour l'énurésie. Ce sera néanmoins un symptôme plus grave, plus régressif et plus agressif.
On distingue 3 personnalités:

Le "délinquant" : il s'agit de l'enfant qui fait des selles bien moulées et dures, avec un plaisir indéniable. Ces enfants s'expriment par l'agir. Il y a un double plaisir dans la rétention et dans l'agression. Ils expriment un comportement à caractère social: les parents sont soit trop laxistes, soit trop rigides.

Le "clochard" : enfants passifs, anxieux, qui n'ont aucune possibilité d'organisation par eux-mêmes, indifférents à la menace ou à la solitude. Les selles sont molles, en bouses. Ce sont des enfants sans règles ni lois.

Le "pervers" : enfant qui tire son plaisir à déféquer en public. Ces enfants ont un gros problème Oedipien.

Le traitement est le même que celui proposé pour l’énurésie.

La constipation : fréquente chez les obsessionnels, les autistes. Peut s'associer au fantasme de grossesse. Les hypocondriaques sont souvent malades des intestins. Chez les personnes âgées, la perte ou l'altération du contrôle sphinctérien s'appelle le "gâtisme".

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Soins palliatifs pédiatriques : première unité en France

L'Oasis, sera la première « maison d’accompagnement et de soins palliatifs destinée aux enfants. Initiative unique en France, cet établissement basé près de Toulouse permettra aux petits malades – et à leurs proches - de bénéficier d’un accompagnement à la fois digne et humain.

Créé en partenariat avec Enfants Do, l’équipe mobile de soins palliatifs pédiatriques du CHU de Toulouse, l’Oasis devrait permettre d’accueillir des enfants en fin de vie et leurs familles, et ce, dès l’automne 2010.

Ce lancement est une réelle nécessité. En effet, en France, seulement 10% des 2 000 enfants dont l’état de santé nécessite la mise en œuvre de soins palliatifs en bénéficient aujourd’hui.

La démarche inaugurée par la Croix-Rouge française suit les exemples du Canada et de la Grande-Bretagne. Elle s’inscrit dans le cadre du plan Soins Palliatifs 2008-2012, porté par les pouvoirs publics. A l’issue de cette phase expérimentale de 3 ans, elle devrait être déployée sur l’ensemble du territoire.

Sur 350m², cette oasis accueillera les enfants mais aussi leurs familles, pour leur permettre de vivre au mieux cette période de fin de vie. Le centre sera pourvu de quatre chambres de repos et d’une suite familiale.

Cependant, il est à signaler que la Croix-Rouge française pourrait se heurter à un problème de financement. Même si le budget de fonctionnement sera en partie couvert par une dotation ministérielle, près de 150 000€ annuels sont encore nécessaires pour couvrir l’ensemble des charges prévues par le budget prévisionnel.

(Croix-Rouge française)

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy