Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

« Les Flammes du Diable »

 

  

Une famille tenue dans la marginalité

Un père de famille tout en contradiction

Violences, inceste, schizophrénie... l'histoire vraie d'une famille tenue en marge de la société par le père de famille : Il était fils de directeur d'école et pourtant aucun de ses cinq enfants n'était scolarisé. Il était chrétien et marié mais vivait avec deux femmes sous son toit : son épouse et sa maîtresse. Il menait la vie d'un cas social mais écoutait de la musique classique. Il n'y avait aucun livre à la maison mais il connaissait les grands classiques de la littérature.  

On saisit déjà, à travers ces quelques phrases, l’ambiguïté et la complexité du personnage du père dans le roman « Les Flammes du Diable » écrit par Alice Deloi et édité par Edilivre.

Proche de l'autobiographie, cet ouvrage retrace l'existence d'une famille - la famille d'Alice - évoluant dans une marginalité complète à cause d'un père de famille manipulateur, violent et incestueux.

Dans ce roman tiré de sa propre histoire, Alice Deloi décrit son père comme une personne dotée d'une intelligence manipulatrice et d'un grand pouvoir de persuasion. C'est également une personne violente, enchaînant les échecs professionnels et ayant des tendances pédophiles et incestueuses. Il est pourtant tout le contraire de l'archétype de l'alcoolique/marginal classique.

Fils de parents tous deux directrice et directeur d'école, il a pourtant choisi une scolarité chaotique qui l'a très tôt poussé vers la marginalité. Sans qualification particulière, l'auteure raconte comment il enchaîne les tentatives professionnelles décousues, au détriment de sa propre famille ( création d'un élevage de lapins et de cochons d'inde, d'une belle galerie de peinture, etc). Persuadé d'être recherché par toutes les polices du pays, il impose à sa famille des déménagements fréquents dans la région normande, puis à travers toute la France, réussissant ainsi à berner l'administration et les services sociaux.

Dans cet ouvrage aux couleurs sombres, réside pourtant une part de lumière. Il offre une lueur d'espoir aux personnes traversant ou ayant traversé des épreuves difficiles. Dans ce roman, Alice Deloi raconte son existence, comment elle a grandi, mais également comment elle s'est enfuie et comment ses frères et soeurs ont eux aussi fini par s'enfuir du domicile familial... Les bases fragiles de l'instruction de l'auteure lui permettront pourtant de prendre la fuite vers un avenir meilleur.

L'auteure précise : Il s'agit aussi de transmettre un message d'espoir à tous ceux qui ont souffert dans leur enfance. Je désire que ce livre sensibilise l'opinion publique et fasse l'objet de discussions. Le père - mon père - a finalement répété ce qu'il a vécu dans son enfance. Il a une histoire personnelle très particulière avec un caractère spécial.

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Syndrome d'alcoolisation foetale

 

 

Le syndrome d'alcoolisation fœtale, conséquence de la consommation d'alcool durant la grossesse, est la première cause non génétique de handicap mental en France.


L'alcool est un produit toxique responsable de diverses complications et malformations regroupées sous le terme ETCAF, c’est à dire l’ Ensemble des Troubles Causés par l'Alcoolisation du Fœtus.

La conséquence la mieux connue et la plus typique est représentée par le Syndrome d'Alcoolisation Fœtale (SAF). Elle est la plus visible à la naissance mais pas forcément la plus grave si l'on considère les atteintes neurologiques.

Les formes moins apparentes sont désignées sous le terme : EAF, c’est à dire les Effets de l'Alcool sur le Fœtus et sont responsables de troubles neurologiques et comportementaux, qui aboutissent souvent à un échec scolaire et une exclusion sociale, suivant le degré de gravité. Ce terme d'EAF est utilisé pour définir les enfants ayant été exposés à l'alcool in utero et présentant seulement quelques caractéristiques du SAF : retard de croissance, malformations congénitales ou troubles du comportement ne survenant parfois que des années après la naissance ; l'alcool est alors considéré comme une des causes possibles des anomalies retrouvées chez l'enfant.

Le syndrome d’alcoolisation foetale apparaît chez les enfants nés de mères qui ont continué leur consommation d’alcool pendant leur grossesse. Parmi les anomalies fréquentes : le défaut de croissance (prénatal ou postnatal), la morphogénèse altérée, la déficience mentale et le faciès caractéristique – petits yeux et base aplatie du nez. On observe aussi une fine dysfonction motrice et des tremblements chez le nouveau né.

L'atteinte du cerveau est plus importante que l'atteinte du visage pour comprendre les conséquences de l'alcool in utero sur le bon développement de l'enfant. Les troubles neuro-comportementaux que présentent parfois les enfants sont sévères. Les risques de troubles secondaires sont eux plus importants et le devenir de ces enfants assez incertain !

Malgré une politique de prévention contre les dangers de la consommation d'alcool, une récente étude révèle que la notion d'abstinence n'est pas toujours bien comprise.
L’abstinence signifie « zéro » alcool. Même un verre, même une fois. Il semble évident pour certaines femmes de faire attention à leur alimentation par rapport à la listériose et la toxoplasmose. Alors faisons en sorte que l’alcool ne soit plus un tabou !!!

Si vous pensez avoir un problème avec votre consommation d’alcool, il est impératif, pour vous et votre bébé, de le signaler à votre médecin.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy