Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Mon Rêve d'or et de neige

 

A l’aube de l’hiver le plus important de sa carrière où il conduira la délégation française aux JO en Corée, le double Champion olympique de biathlon Martin Fourcade publie un ouvrage très personnel aux éditions Marabout. Un livre en forme d’introspection dans lequel ce grand pudique se dévoile de manière inédite, raconte les moments forts de sa carrière d’athlète et de sa vie d’homme, sans fard. Au travers de cet exercice, et pour la première fois, Martin Fourcade lâche prise et livre des clés pour expliquer de quelle manière il s’est construit en décortiquant les ressorts intimes de son incroyable soif de victoire.

« Je voulais être comme ces types sur les posters qui décoraient ma chambre. C’était plus qu’une envie. Une flamme, une petite flamme qui ne s’est toujours pas éteinte »

A l’origine de ce projet littéraire, son propre journal. Au fil de sa fascinante carrière qui l’a conduit sur les plus hautes marches des podiums mondiaux et olympiques, le Champion français a pris l’habitude d’écrire. Ecrire pour analyser, pour comprendre, pour solder des périodes délicates de sa vie et lui permettre de toujours avancer. Dans cet ouvrage organisé par thèmes avec l’aide de Jean Issartel*, Martin Fourcade raconte avec franchise ses origines, ses ambitions, ses frustrations d’athlète.

« Je me souviens des hésitations d’Hélène, ma compagne, au milieu de sa lecture… ‘Tu es sûr que tu veux que les gens sachent cela ? Tu n’as pas peur de passer pour un aigri ?’ Mais je voulais être transparent. Il n’y a pas d’intérêt à témoigner si c’est pour embellir la réalité. »

Au fil des pages, Martin Fourcade analyse de manière méthodique les mécanismes qui ont fait de lui l’un des sportifs français les plus titrés de tous les temps. Il se raconte aussi de manière très personnelle, notamment sur sa relation complexe avec son frère Simon, en revenant sur des moments forts comme les Jeux Olympiques de Vancouver qui ont bouleversé durablement la hiérarchie sportive entre les deux frères.

« Mon sang se glace lorsque je l’aperçois enfin. En pleurs. Caché derrière le drapeau tricolore de mon père. Je suis en train de vivre le plus beau moment de ma vie tandis que mon frère, lui, vit le pire. En une fraction de seconde, j’ai perdu le sourire qui ne m’avait pas quitté depuis le matin. »

*Jean Issartel a été journaliste et notamment rédacteur en chef de l’Equipe Magazine.

A propos de Martin Fourcade

Martin Fourcade est un athlète français de 29 ans, double Champion Olympique de Biathlon, 6 fois vainqueur de la Coupe du Monde et 10 fois Champion du Monde (en individuel). Il sera le porte-drapeau de l’Equipe de France aux Jeux Olympiques de Pyeongchang en Corée en février 2018.

En libraire le 8 novembre 2017

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Les pères favorisent-ils leurs enfants qui leur ressemblent ?

 

Une équipe de l'Institut des sciences de l'évolution (CNRS / Université de Montpellier 2) a vérifié la prédiction de la théorie de l'évolution de Darwin qui prédit que les hommes s'occupent davantage des enfants qui leur ressemblent.


Cet investissement paternel est un facteur décisif pour leur développement, leur croissance, voire leur survie, notamment dans les pays où la mortalité infantile est importante. Cela est en partie influencé par des similitudes d'origine génétique.

Dès lors que ce comportement est transmis de génération en génération, il peut évoluer par la sélection naturelle. La théorie de l'évolution prédit que les hommes doivent avoir développé la capacité à reconnaître leurs enfants biologiques. Cette reconnaissance du lien paternel génétique peut reposer sur la ressemblance des traits physiques.

L’étude a été menée dans plusieurs villages du Sénégal où les chercheurs ont mis en place une méthodologie pour quantifier à la fois l'investissement des pères et leur ressemblance avec leur progéniture.
En tout, 30 familles ayant deux enfants ont été sollicitées. Pour noter l’investissement du père, les mères ont répondu à un questionnaire où elles devaient évaluer le temps que passait le père à s'occuper de l'enfant, son attention, son affection, ou même l'argent qu'il pouvait donner. D'après leurs réponses, un indice d'investissement était attribué au père.

De plus, des personnes venant d’autres villages et ne connaissant pas les familles étudiées ont participé à l'évaluation de la ressemblance des visages et des odeurs. Pour les visages, une photo de chaque enfant était montrée avec celles de trois hommes, dont le père ; pour l'odeur, de la même façon, l'évaluateur devait comparer les odeurs d'un tee-shirt porté par l'enfant avec celles de deux hommes.
Chaque fois que le père était reconnu, on lui attribuait un point de ressemblance, constituant au final un indice de ressemblance. Une corrélation a ainsi été mise en évidence entre l'investissement paternel et la ressemblance avec l'enfant.
L'étude a également confirmé explicitement l'impact positif de la présence du père sur les conditions de nutrition et de croissance de l'enfant. Dans cette région, les enfants qui bénéficient de la présence paternelle ont des conditions de vie clairement améliorées.

Sur le plan de la théorie de Darwin, très peu d'études avaient été menées sur le lien entre l'investissement paternel et les ressemblances d'origine génétique, et aucune auprès de familles réelles. Ces résultats représentent aujourd'hui une étape importante dans l'étude de l'évolution de l'investissement paternel. L'équipe de l'ISEM a également mené une étude sur l'investissement des pères en France dont les résultats seront publiés dans les mois à venir.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy