Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Le guide pratique de la cohérence cardiaque

Stress, insomnie, hypertension...

Bien respirer pour prendre soin de son cœur et diminuer son niveau de stress

 

Notre cœur n’est qu’un petit muscle d’à peine 300 g. Pourtant, c’est grâce à ses battements que nous restons en vie. Ce n’est pas tout. Notre cœur renferme aussi une petite usine électrique autonome et un réseau de neurones semblables en tous points à ceux du cerveau. Notre cœur possède ainsi sa propre intelligence, que la cohérence cardiaque s’efforce de « réveiller ». 

Pourquoi ? Parce que dans les relations qui se nouent en permanence entre neurones cardiaques et neurones cérébraux, ce sont les premiers qui dirigent. Le cerveau suit le mouvement. En améliorant le fonctionnement du réseau neuronal cardiaque, on crée une onde qui se répercute, via le cerveau, à tous les niveaux de l’être : physique, psychique, mental, émotionnel et même spirituel.

Comment y parvenir ? C’est là qu’intervient la notion de cohérence. Lorsque les signaux électromagnétiques émis par les neurones cardiaques sont en état de « cohérence », la pensée devient plus fluide et l’intuition s’affine. Le système nerveux sympathique est équilibré, ce qui favorise un bon sommeil, une digestion facile, des défenses efficaces contre le stress… Tout cela s’obtient facilement grâce à des exercices simples dont l’effet est rapide. 

C’est le but de ce livre : d’abord, expliquer le fonctionnement électromagnétique du cœur, puis exposer les innombrables bienfaits de la cohérence cardiaque ; enfin, proposer des exercices simples pour apprendre à mieux respirer, méditer, prendre soin de son cœur et améliorer son bien être général.

Au programme des 25 exercices : lutter contre la fatigue, développer ses facultés d’apprentissage, mieux gérer les conflits, mieux communiquer, dépasser ses peurs, favoriser la réussite des projets… Et bien d’autres choses encore !

PATRICK DROUOT est physicien de formation, diplômé de la Columbia University à New York. Il s’est spécialisé dans l’étude des états d’expansion de conscience, qu’il a explorés dans la pratique en accompagnant des milliers de personnes dans le déploiement de leur existence. Il a écrit plusieurs ouvrages dont Les Pouvoirs Secrets des cristaux (Presses du Châtelet, 2011) et La Révolution de la pensée intégrale (Dangles, 2013).

http://www.pdrouot.com/ 

MARIE BORREL est journaliste et auteure dans le domaine de la santé et du bien-être. Elle a notamment co-écrit Mon Guide du bien-être selon la médecine chinoise (Editions Guy Trédaniel).

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

La Fratrie : Frères et Sœurs ou plus si affinité?

Beaucoup définissent la relation fraternelle par le lien biologique unissant des frères et soeurs. Cependant, la proximité affective semble de plus en plus une dimension prépondérante de la notion de « fratrie », notamment du fait des familles recomposées.


De nombreux frères et sœurs pensent que la définition de la relation fraternelle inclut le fait de :

- grandir sous le même toit,

- apprendre la vie ensemble,

- partager des souvenirs d’enfance.

La notion de fratrie est une source de solidarité et de complicité mais est aussi le symbole des origines, de l’inscription dans une histoire, une famille.

Au siècle dernier, être un garçon ou une fille, être l’aîné ou pas, était important et les parents attachaient moins d’importance aux liens fraternels.
D’ailleurs, la mortalité infantile élevée et le fait que les enfants des classes ouvrières et paysannes soient mis au travail, le plus souvent, dès l’âge de 7 ans ne favorisaient pas la construction de liens affectifs durables entre frères et soeurs.
Nous voyons donc un lien entre l’amélioration des conditions de vie et l’enrichissement des relations familiales, et plus particulièrement fraternelles.

Ces dernières années, la notion de « fratrie » a évolué et résulte désormais de la nouvelle dynamique de la vie des couples.
La notion de « fratries recomposées » est en plein essor suite à l’augmentation du nombre des divorces. Ainsi, à la fratrie de « germains » c’est à dire avec les deux mêmes parents, se rajoutent les « demi » avec un seul parent commun ou les « quasi » : aucun parent commun, chaque enfant étant issu d’un couple antérieur. Là ce sont les liens non plus du sang mais de résidence.

La fratrie peut donc désormais se définir comme l’ensemble composé de tous les enfants, frères, sœurs ayant ou non des liens du sang.

Il semble réellement que ce sont surtout les liens affectifs tissés entre eux et non seulement les liens de filiation qui importent.

C’est donc la qualité et l’importance des liens qui se tissent entre enfants, quelque soit les géniteurs, qui dessinent les contours de la fratrie et l’établissement de liens sociaux complexes.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy