Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Sophrologie et sexualité

La sexualité est l’une des activités les plus banales du règne animal, puisque c’est un comportement réflexe dédié au développement de l’espèce et donc à sa survie. Cependant, chez l’Homme, et c’est bien ce qui peut, entre autres, le distinguer de l’animal, la sexualité n’est pas limitée à la reproduction. Elle est également une quête de plaisir et définit à la fois la relation charnelle entre deux êtres, l’attachement ou l’amour qu’elles éprouvent l’une pour l’autre, et même leur identité sociale selon les cultures. On comprend alors aisément pourquoi le «sexe» est considéré comme un élément essentiel qui contribue à trouver un équilibre dans la vie et pourquoi un quart des personnes rencontrant des difficultés sexuelles préfèrent les dissimuler à leur partenaire.

Que ces problèmes soient la conséquence de troubles fonctionnels ou de blocages psychologiques, liés à la perception de sa propre sexualité par rapport aux règles sociales environnantes, ils plongent les personnes concernées dans un profond désarroi et brisent parfois leur vie, voire celle de leur famille lorsqu’ils ne sont pas traités correctement.

Souvent proposée en complément d’une prise en charge psychologique ou médicale, notamment lorsque ces personnes ont des troubles fonctionnels, la sophrologie est, indéniablement, une aide précieuse pour retrouver un état de bien-être et récupérer un équilibre dans la vie amoureuse.

En librairie le 1er juin 2017

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Syndrome d'alcoolisation foetale

 

 

Le syndrome d'alcoolisation fœtale, conséquence de la consommation d'alcool durant la grossesse, est la première cause non génétique de handicap mental en France.


L'alcool est un produit toxique responsable de diverses complications et malformations regroupées sous le terme ETCAF, c’est à dire l’ Ensemble des Troubles Causés par l'Alcoolisation du Fœtus.

La conséquence la mieux connue et la plus typique est représentée par le Syndrome d'Alcoolisation Fœtale (SAF). Elle est la plus visible à la naissance mais pas forcément la plus grave si l'on considère les atteintes neurologiques.

Les formes moins apparentes sont désignées sous le terme : EAF, c’est à dire les Effets de l'Alcool sur le Fœtus et sont responsables de troubles neurologiques et comportementaux, qui aboutissent souvent à un échec scolaire et une exclusion sociale, suivant le degré de gravité. Ce terme d'EAF est utilisé pour définir les enfants ayant été exposés à l'alcool in utero et présentant seulement quelques caractéristiques du SAF : retard de croissance, malformations congénitales ou troubles du comportement ne survenant parfois que des années après la naissance ; l'alcool est alors considéré comme une des causes possibles des anomalies retrouvées chez l'enfant.

Le syndrome d’alcoolisation foetale apparaît chez les enfants nés de mères qui ont continué leur consommation d’alcool pendant leur grossesse. Parmi les anomalies fréquentes : le défaut de croissance (prénatal ou postnatal), la morphogénèse altérée, la déficience mentale et le faciès caractéristique – petits yeux et base aplatie du nez. On observe aussi une fine dysfonction motrice et des tremblements chez le nouveau né.

L'atteinte du cerveau est plus importante que l'atteinte du visage pour comprendre les conséquences de l'alcool in utero sur le bon développement de l'enfant. Les troubles neuro-comportementaux que présentent parfois les enfants sont sévères. Les risques de troubles secondaires sont eux plus importants et le devenir de ces enfants assez incertain !

Malgré une politique de prévention contre les dangers de la consommation d'alcool, une récente étude révèle que la notion d'abstinence n'est pas toujours bien comprise.
L’abstinence signifie « zéro » alcool. Même un verre, même une fois. Il semble évident pour certaines femmes de faire attention à leur alimentation par rapport à la listériose et la toxoplasmose. Alors faisons en sorte que l’alcool ne soit plus un tabou !!!

Si vous pensez avoir un problème avec votre consommation d’alcool, il est impératif, pour vous et votre bébé, de le signaler à votre médecin.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy