Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

YOGA VITALITE

  

Un livre de Jacqueline Sigaar et Cyrus Fay  

Discipline à la fois physique, mentale et spirituelle, le yoga réduit l’anxiété et apaise les émotions. 

Des conseils de vie pour prendre soin de soi jour après jour : alimentation (ayurvéda), pratique du yoga, soins du corps, environnement.  

Des exercices de respiration pour éveiller l’énergie latente du corps et diffuser une force constructive et créatrice.

Pratiqué régulièrement, il calme les angoisses, favorise un meilleur équilibre, augmente l’énergie vitale et développe la confiance en soi.

Ecrit par des spécialistes de hatha yoga, l’ouvrage propose des séances de yoga à pratiquer à la maison, matin et soir, que l’on soit débutant ou d’un niveau avancé, ainsi que des mini-séances revitalisantes pour tous, à pratiquer sur chaise, en journée, pour faire une pause et évacuer le stress.  

Yoga Vitalité : un programme quotidien pour allier bien-être, forme et énergie

50 postures photographiées et expliquées pas à pas, des exercices de respiration, avec les conseils, les bienfaits et les contre-indications. 

Des exercices de respiration pour éveiller l’énergie latente du corps et diffuser une force constructive et créatrice. 

Des conseils de vie pour prendre soin de soi jour après jour : alimentation (ayurvéda), pratique du yoga, soins du corps, environnement.  

Jacqueline Sigaar pratique le yoga depuis 20 ans. Formée à la Fédération française de Hatha Yoga, diplômée en 2010, elle enseigne le yoga depuis 6 ans auprès d'élèves de tous niveaux (cours individuels, en entreprise, cours collectifs, stages...).

Cyrus Fay a été formé auprès de Shri Mahesh et a travaillé à ses côtés pendant 40 ans à la Fédération française d'Hatha Yoga en tant que responsable de la formation de professeurs de yoga. Il a été formé à la sophrologie par le Dr Jacques Donnars et à la méditation zazen par Maître Taisen Deshimaru. Il est l’auteur de nombreux articles dans la revue Yoga et Vie.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Les 3 Phases du Complexe d’Œdipe chez le Petit Garçon

 


La phase phallique :

Le garçon a l'intuition des jeux sexuels qui existent entre ses parents et prend conscience qu'il existe entre eux une complicité dont il est exclu. La frustration qu'il en ressent provoque plusieurs comportements typiques où l'enfant tente de s'interposer entre son père et sa mère (il entre dans la chambre parentale sans frapper, par exemple). Il finit par entrer en rivalité directe avec son père et peut exhiber son pénis à sa mère. Avant cette période, le père était vécu comme une mère auxiliaire. L’enfant va dorénavant se rendre compte que le père a en fait une fonction bien particulière. Il représente une menace potentielle. L’enfant se rapproche de sa mère. Il vient de comprendre que le père intéresse beaucoup la mère, malgré ses revendications à lui, enfant. S'en suit alors une attitude de colère et d’admiration pour ce personnage qui accapare et plaît tant à sa mère. L’enfant vient de juxtaposer la fonction parentale du père par rapport à lui , avec la fonction d’amant par rapport à la mère. Il est difficile pour l'enfant d'accepter de partager. L’enfant se trouve plongé dans sa première solitude d’humain et tend alors à se replier sur lui-même.

La castration symbolique :

Le père s'oppose aux désirs de l'enfant. Le petit garçon le considère alors comme quelqu'un avec la stature d'une figure autoritaire susceptible de le punir. L'enfant s'imagine la castration soit comme sanction par le père dans leur rivalité (on parle alors de « complexe d'Oedipe positif »), soit comme identification à la mère dans un désir inversé de séduire alors le père (« complexe d'Oedipe inversé », qui rend compte de l'ambivalence et de la bisexualité humaine). Dans les deux cas, cependant, les pulsions sexuelles constitutives du complexe sont refoulées. Aussi cette étape est-elle souvent à l'origine de traumatismes et de névroses.

La résolution du conflit :

Le refoulement des pulsions sexuelles dure jusqu'à l'adolescence (période de latence). La crainte de la castration amène le garçon à renoncer à la satisfaction sexuelle avec l'un ou l'autre de ses parents et lui permet ainsi de sortir du complexe d'Oedipe, de chercher d'autres partenaires sexuels que sa mère, et de construire désormais sa propre personnalité en empruntant des éléments aussi bien à son père qu'à sa mère.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy