Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Scènes de la vie conjugale

 

Serge Hefez en a vu défiler, des couples, depuis 30 ans qu’il exerce en tant que psychiatre, spécialiste de thérapie familiale (il est responsable de l’unité de l’Unité de thérapie familiale à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière)....

Serge Hefez est psychiatre, psychanalyste, thérapeute de couple et de famille. Il est l’auteur, entre autres, de La Danse du couple (Pluriel, 2002), Quand la famille s’emmêle (Pluriel, 2007) et Dans le cœur des hommes (Hachette Littératures, 2007).

Présentation de l'éditeur

« Je voudrais savoir si tu as envisagé, ne serait-ce qu’’un instant, de me proposer de venir skier avec tes copains.
- Mais tu n’aimes pas le ski…
- Ça m’aurait juste fait plaisir que tu aies envie que je t’accompagne.
- Mais tu voulais venir ?
- Non ! Mais je voulais que tu aies envie que je vienne. »

Asseyez-vous, écoutez, et regardez.. Ce qui se passe dans mon cabinet, c’’est ce qui se passe chez vous : vous y verrez des humains complexes et plein de ressources qui cherchent, comme nous tous, un équilibre entre ce dont ils rêvent et ce qu’ils vivent. Des individus aux prises avec les trois pôles de leur vie conjugale, de leur vie parentale, de leur vie sexuelle, qui bricolent et tentent – comme vous – de les rendre compatibles.
Le couple a-t-il un avenir ? Conjuguer ces trois pôles ne va plus de soi pour personne. Mais la créativité, la vitalité, la capacité de comprendre, de se projeter, le désir de faire de ces questions complexes une « œuvre » acceptable, vivante, riche de sens, alimente et transforme nos existences.



Biographie de l'auteur
Responsable de l'unité de thérapie familiale du service de Psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Serge Hefez est psychiatre, psychanalyste, thérapeute de couple et de famille. Il est l'auteur, entre autres, de "La danse du couple" (Pluriel, 2008), "Quand la famille s'emmêle" (Pluriel, 2007) et "Dans le coeur des hommes" (Hachette littérature, 2007), et d'un "Antimanuel de psychologie" (Bréal, 2009).
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Les bienfaits de l'allaitement sur le plan de l'orthodontie

 

 

Les bienfaits nutritionnels de l'allaitement maternel ainsi que leurs apports sur le plan des allergies, de la prévention du surpoids et de certaines infections sont bien connus. Mais qu'en est-il sur le plan de l'orthodontie ?


L'allaitement maternel agit sur la croissance de la mâchoire dès le premier trimestre. Les orthodontistes insistent aujourd'hui sur l'importance de ce mode d'alimentation, capable d'assurer ainsi une croissance optimale de la mâchoire du nourrisson.

L'allaitement maternel favorise également le développement harmonieux du visage de l'enfant. En effet, la tétée au sein, contrairement à la prise du biberon, nécessite une gymnastique musculaire intense. Le bébé happe le sein, avance sa langue et sa mâchoire inférieure et serre énergiquement le mamelon contre son palais pendant qu'il serre les lèvres pour maintenir le mamelon dans sa bouche. Ainsi, la tétée au sein se fait dans un mouvement complexe mettant en jeu tous les muscles de la langue, des joues, des lèvres et des mâchoires.

Or, à sa naissance, le bébé a pratiquement toujours le menton en retrait et c'est cette gymnastique effectuée lors de la tétée qui va remodeler son profil.

Par ailleurs, les pressions exercées à l'intérieur de la bouche du bébé vont également développer les maxillaires, préparant ainsi les arcades dentaires à recevoir les futures dents.

L'allaitement maternel a également un autre avantage : par le travail musculaire intense qu'il exige, l'allaitement fatigue le bébé qui, épuisé, s'endort ainsi plus facilement, sans prendre son pouce.

La 1ère année de la vie est une période de croissance intense et rapide, durant laquelle il est souhaitable que le nourrisson bénéficie de tous les stimuli nécessaires à une croissance faciale optimale.
L'allaitement prolongé, de 6 à 12 mois, sans éliminer tous les risques de voir apparaître des malpositions dentaires, peut constituer un moyen de prévention simple, et agréable, des ces malpositions si repandues de nos jours.

(Docteurs Jacqueline Kolf et Jean-Louis Raymond, membres de la Fédération Française d'Orthodontie)

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy