Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Gérer ses ex

 

Guide pratique des ruptures heureuses

Ouvrage de Yves-Alexandre THALMANN

Tout l’art de gérer ses relations amoureuses passées.

L’amour, lorsqu’il se conjugue au passé, produit une catégorie de personnes unique : les ex ! Ceux-ci, qu’on le veuille ou non, jouent un rôle important dans nos relations amoureuses présentes. Comment gérer les relations avec nos ex ? Peut-on rester amis ? Est-ce possible de tirer un trait défi nitif ? Une rupture sans souffrance, est-ce une utopie ? Toutes les réponses et bien plus encore dans ce petit livre original !

Yves-Alexandre Thalmann est diplômé en psychologie et spécialiste en développement personnel. Formateur, conférencier, il est également l’auteur d’une série de livres suivant l’évolution de la vie de couple : Se libérer de la tyrannie des répétitions amoureuses, Être parents sans cesser d’être amants et Garder intact le plaisir d’être ensemble

Éditions Jouvence

Collection : « Pratiques »

ISBN : 978-2-88353-976-1

 

Commentaires  

 
0 #1 28-12-2011 19:11
je veux vous lire sur votres edition que j'ai ecouter la journee 27 12 11 a l'emmision priorite sante et je suis tres tres impatient
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Les lacunes de la pédopsychiatrie

Le Conseil Economique, Social et Environnemental (CES), sort un rapport qui pointe les lacunes de la pédopsychiatrie en France, malgré des progrès considérables.

Le rapport révèle notamment que les troubles mentaux sont souvent détectés tardivement chez les enfants. Ainsi, le délai moyen d'attente pour une première consultation en centre médico-psycho-pédagogique (CMPP)est de 50 jours en Seine-Saint-Denis.
Pour le CES, "le retard dans le dépistage est d'autant plus préjudiciable qu'il annonce des difficultés supplémentaires dans le traitement. Les détections tardives sont également à l'origine d'un passage à l'acte délictuel chez les jeunes".

Le rapport pointe également les difficultés à prendre en charge les urgences et à répondre au désarroi des familles.
En France, seuls 24% des secteurs peuvent adresser des patients à des centres de crise permettant un accueil en urgence. Ainsi, 78% des secteurs renvoient les patients vers les urgences de l'hôpital général et 41% vers un médecin de ville.

Enfin, les difficultés à assurer la continuité des soins dans certains secteurs sont également pointées du doigt. Ainsi, 1 enfant pris en charge en Seine-Saint-Denis reçoit en moyenne 10 soins dans l'année alors que la fréquence devrait être d'un soin par semaine.
Selon le rapport, cela s'explique par le non-remboursement par la sécurité sociale des soins délivrés par certains professionnels en libéral.

Pour palier à ces lacunes, le CES propose notamment d'"associer l'école au repérage des troubles", d'organiser un suivi pour les jeunes en situation d'absentéisme scolaire, d'assurer la prise en charge des professionnels par l'assurance maladie, ou encore de renforcer l'accompagnement des familles tout au long du parcours de soins.

 

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy