Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Mon bébé pleure, pourquoi?

Journée PMI, le samedi 29 mai 2010, organisée par le Conseil Général des Hauts de Seine.

Les pleurs des nourrissons ou les larmes des jeunes enfants sont compliqués à interpréter tant que les enfants n'ont pas les capacités pour exprimer clairement la cause de leurs cris et pleurs. Cette incompréhension est souvent source d'anxiété pour les jeunes parents. Les pleurs provoquent des inquiétudes et souvent des incertitudes sur les bonnes façons de réagir à ceux-ci.

Les tous-petits pleurent pour se faire entendre et exprimer un inconfort, une insatisfaction ou de la douleur. Quand ils crient beaucoup, ou pleurent sans raison apparente, il est souvent difficile de les consoler.
Les parents se posent des questions et se demandent s'il faut prendre bébé dans les bras, le laisser pleurer.... etc.

Pour répondre à tous ces questionnements, 150 professionnels de la petite enfance (psychologues, médecins, puéricultrices...) se mobilisent le samedi 29 mai de 10h à 17h.

Vous êtes donc attendus en famille au centre de PMI le plus proche de chez vous. Vous y trouverez un espace dédié aux pleurs des bébés, un jeu pour les plus grands, un coin lecture pour tous.

La Protection Maternelle et Infantile (PMI) est à la disposition des familles pour tout ce qui concerne la santé et le développement des enfants de moins de 6 ans.

La PMI suit les enfants en collaboration avec les crèches et les écoles maternelles. Elle propose un accompagnement aux femmes enceintes pendant leur grossesse. Elle offre une aide aux pères et aux mères dans leur rôle de parents.

 

 

Commentaires  

 
0 #9 19-04-2012 13:23
Merci de vos conseils et réponse.
Citer
 
 
0 #8 19-04-2012 07:22
bonjour Karine, ne vous jugez pas trop durement. Essayez de coucher votre fils pour la sieste, seul, dans son lit, en le rassurant.. Là aussi laissez le pleurer un peu. A cet âge, il a besoin de dormir encore en journée. N'hésitez pas à demander également l'avis du pédiatre. Belle journée
Citer
 
 
0 #7 18-04-2012 13:33
Merci de votre réponse. Je me permet une autre question, comme mon petit Louis à des problèmes pour s'endormir, j'avais essayé de faire la sieste avec lui ( oui je sais c'est mal!) mais même avec moi, il hurle et ne veut pas dormir! N'est pas une angoisse du dodo plus profonde?
Citer
 
 
0 #6 17-04-2012 19:59
Karine, votre enfant a besoin d'être rassuré mais aussi de commencer à comprendre que même en votre absence, vous continuez d'exister et lui aussi. Laissez le pleurer, allez le voir (en le laissant dans son lit!!! ne le sortez pas!), rassurez le et dites lui que c'est l'heure de dormir et partez. Recommencez 2 ou 3 fois en allongeant le temps de pleurs et en restant ferme. Puis laissez le pleurer (même plus d'une heure). C'est difficile mais il faut tenir bon. Si cela vous est pénible, laissez faire le papa. Bon courage!
Citer
 
 
0 #5 15-04-2012 14:26
Bonjour, j'ai un petit garçon de 8 mois et demi. Jusqu'à ses 6mois, il s'endormait seul et faisait des super nuits (20h-8h)! Depuis début janvier, il se réveil 2 à 3 fois par nuits pour un biberon ou pas et a beaucoup de mal à se rendormir. Il ne s'endort qu'au bras et des que je le pose dans son lit (il a sa propre chambre) il hurle! J'ai essayé de le laisser pleurer, parfois 1h, mais rien a faire et en plus c'est dur de l'entendre pleurer! Il est très proche de moi, pourtant je travail le matin et c'est sa mamie qui le garde, tout va bien, mais il a du mal à s'endormir avec mamie aussi! Quand je suis là, il ne supporte pas que je fasse autre chose, il hurle, même si il est Dans les bras de papa ou mamie! Cette situation est épuisante pour moi, je ne sais plus quoi faire. Parfois je le berce 1h et il dort 10 minutes!
Citer
 
 
0 #4 12-12-2011 20:38
Emilie, la première chose à faire est de consulter le pédiatre pour lever tout doute concernant un trouble qui peut être traité (colliques...). En ce qui concerne la tétine, qu'elle crache et recrache... votre petie fille pleure et voit que maman arrive et intervient de suite... il faudrait songer à la laisser pleurer un peu et éventuellement faire intervenir le papa ou une autre personne...... De même, commencez à réfléchir à un changement de chambre pour la demoiselle... rien ne presse mais il faudra bien qu'elle ait son lit dans sa chambre. Bon courage
Citer
 
 
0 #3 11-12-2011 11:43
Bonjour,
je vous ecris car je ne sais pas trop comment réagir face à une situation. Ma louloutte a 2 mois et a beaucoup de colliques et est très nerveuse. Le soir, elle refuse de dormir seule et ne s'endort que lorsque je me couche en meme temps qu'elle. En effet elle dort à coté de mon lit dans un couffin. Le problème est qu'avant de s'endormir, elle a le meme rituel qui est de pleurer pour avoir la tetine mais une fois qu'elle l'a, elle la recrache aussitot et pleure pour que je lui remette. Et cela peut durer 1h. Je lui met la tetine, elle la rejette, je lui remets... Et cela elle le fait aussi la journée. De quoi cela vient-il? Est-elle angoissée? E comment dois-je réagir? Merci à l'avance pour vos conseil.
Citer
 
 
0 #2 05-03-2011 21:09
bonsoir Caro, il me semble d'abord pertinent de consulter votre pédiatre afin de vous assurer que tout va bien pour votre fils. Deuxième chose, il est important de ne pas le sortir de son lit, donc de ne pas le prendre dans vos bras. Vous pouvez le rassurer et le caliner en le laissant dans son lit. Autre chose, votre fils pleure et maman vient...... Donc la nuit suivante, il recommence. Envoyez donc le papa!! Qu'il le rassure mais en restant ferme et en le laissant pleurer au bout de la 2è fois. Il va vite se rendre compte au bout de 3 ou 4 nuits que même s'il pleure, personne ne vient. Et finira donc par ne plus pleurer. En ce qui concerne le doudou, ne le forcez pas à en avoir un. C'est tant mieux s'il n'a pas jeté son dévolu sur un seul doudou........ Bon courage et n'hésitez pas à nous recontacter.
Citer
 
 
0 #1 03-03-2011 09:51
Bonjour et merci de l'existence de ce site.
Mon fils a bientôt 17 mois et depuis 2 mois pleure toutes les nuits à des heures différentes, une ou 2 fois par nuit. Chaque soir est une "surprise" entre toux qui le réveille, grosse crise d'angoisse ou simple réveil nocturne... On essaie d'être patients en l'apaisant, en le laissant pleurer, en étant un peu plus ferme... Ce n'est pas un gros succès. Ce qui marche la veille ne fonctionne pas le lendemain. Il s'enerve et "part très vite", il reste cramponé au barreau. Si on le prend dans les bras, il s'appaise (surtout dans les bras de maman) et veut bien se rendormir dans son lit.
Il n'arrive pas à prendre de doudou ce qui pourrait l'aider ?
Que pensez vous de cette situation pour ce 'grand' bonhomme, nous sommes patients mais aussi fatigués !
Merci de votre aide
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Quand faut-il couper le cordon??

Le Dr. David J R Hutchon, obstétricien, se demande, dans un article du British Medical Journal (BMJ) en ligne, « pourquoi les obstétriciens et les sages-femmes se précipitent toujours pour serrer le cordon? » 

Les obstétriciens et les sages-femmes devraient attendre quelques minutes avant de clamper le cordon ombilical des nouveau-nés pour leur laisser ce temps de transition nécessaire placenta- respiration pulmonaire. Aujourd’hui, les recommandations des différentes sociétés savantes et des manuels de physiologie se contredisent. 

En effet, tous les mammifères (donc l'homme) doivent passer par une transition placenta- respiration pulmonaire à la naissance, et, comme pour toutes nos fonctions, les principes darwiniens ont veillé à ce que cela puisse se produire généralement sans intervention extérieure. Transition signifie ventilation des poumons, donc ouverture de la circulation pulmonaire, suivie par la fermeture de la circulation placentaire. Au cours de ces premières minutes, le nouveau-né reste lié au placenta. « Dans la nature », pas de pince en cause, la constriction des artères est causée par un spasme vasculaire.

En 2007, le Dr. Andrew Weeks informait déjà qu'il était préférable pour le nouveau-né de ne pas se précipiter pour serrer et couper le cordon à la naissance. Mais le Dr. JR Hutchon estime que malgré les recommandations, dans ce sens, de l’OMS et de l’International Federation of Gynecology and Obstetrics , il n'y a pas eu de changement significatif dans la pratique et aucun changement dans les lignes directrices de l'Institut national britannique pour la santé et l'excellence clinique (UK National Institute for Health and Clinical Excellence NICE). Il pose donc la question, pourquoi les obstétriciens si réticents à changer leur pratique?

Le Dr. Hutchon soutient donc que le clampage précoce ne présente aucun avantage pour le bébé, si cela n'est pas suffisant, il faut alors prouver qu'il est nocif.

Cependant, dans la plupart des manuels, il est stipulé que la circulation dans le cordon cesse grâce au clampage du cordon. Ce n’est pas exact, explique le Dr. Hutchon, la physiologie devrait être une description du fonctionnement normal et réel du corps. Un tel enseignement de la «physiologie» pourrait expliquer cette croyance bien enracinée et la réticence des cliniciens à retarder le clampage du cordon.

On note que les recommandations des différentes sociétés savantes sont contradictoires. En effet, le Comité scientifique du Royal College of Obstetricians and Gynaecologists indique qu'il n'ya aucune preuve que le moment de clamper le cordon a des effets sur les saignements du postpartum et pourtant recommande un clampage précoce dans ses orientations. 

De même, le UK National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE) conseille encore clampage précoce du cordon dans le cadre de la gestion active de la troisième phase du travail…

Un médecin, Michael Weindling, a publié récemment un article (Archives of Disease in Childhood), dans lequel il tente de comprendre l'échec des pédiatres à adopter, malgré des éléments de preuve, la pratique du clampage différé, et James Neilson, un autre expert, dans un récent éditorial du BMJ, déclare que le clampage tardif doit être pratiqué. Le manuel du UK Resuscitation Council’s Newborn Life Support stipule que «le cordon peut généralement être maintenu environ une minute après la naissance" et avertit qu’un clampage trop précoce peut provoquer une hypovolémie.

Alors qui croire ??

Il semble nécessaire de mener d'autres recherches, afin de savoir s'il existe des situations où le clampage précoce du cordon peut, au contraire, être bénéfique pour le bébé…

(BMJ "Why do obstetricians and midwives still rush to clamp the cord?")

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy