Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Identifier et maîtriser les Relations Toxiques

 

Dans le couple, en famille et au travail

Par Helen Monnet

Mise en vente le 15 mars 2017  

Si la plupart des relations humaines sont bénéfiques, d’autres s’avèrent plus préjudiciables à notre équilibre psychologique. Il n’est pas facile de définir une relation toxique mais on peut malgré tout dire qu’elle repose sur un déséquilibre de l’échange entre soi et l’autre.

Cet ouvrage étayé par de nombreux témoignages et exemples vous donne les clés pour repérer, comprendre et déjouer les pièges d’une relation toxique.

 

1Comment les identifier ? : Principaux critères et seuil critique, Lorsque l’ambivalence s’en mêle, Le triangle sauveur -victime- bourreau, Le danger d’une certaine gentillesse…

2Les personnalités à risque : Le cas des personnalités passives-agressives, Les cas des personnalités perverses narcissiques…

3Comment fuir les relations toxiques ? : Petit ménage dans le carnet d’adresses, Couper la relation avec ou sans préavis…

4Comment gérer les relations toxiques ? : Dépendance, indépendance, Le devoir de respect, Prendre de la distance sans couper le lien…

5Comment dépasser les relations toxiques ? : Le prix de la liberté, Cultiver le discernement…

6La spécificité des relations personnelles : les relations mère ou père-enfants, les relations de couples, les relations amicales.

7La spécificité des relations professionnelles : Les relations hiérarchiques et entre collègues.

Helen Monnet, coach professionnelle certifiée et psychopraticienne intégrative, se partage entre Paris et Genève. Elle est l’auteure de plusieurs livres de développement personnel chez Larousse dont Les 101 règles d'or pour ne pas stresser, Lâcher prise !, les 50 règles d'or pour s'initier à la méditation. Pour en savoir plus : http://www.selfarmonia.com

 
Le défi masculin

20 ans de dialogue avec des hommes

Dr Alexis Burger

Sortie : 22 avril 2017

Comment être conquérant sans paraître imbu de soi, comment lâcher prise sans sembler faible, comment concilier les attentes du couple, du travail et de la société avec ses propres aspirations ?

Le Dr Alexis Burger part d’un constat : il y a un sentiment de fiasco chez la plupart des hommes, qui ne se retrouvent plus dans une société où l’on valorise plus les valeurs féminines, et où on leur demande d’être virils tout en modérant agressivité ou excès de compétition.

L’auteur propose en conséquence un ouvrage qui permet d’explorer l’identité masculine au travers de pistes concrètes, de situations de vie et de cas révélateurs pour s’adapter sans se trahir, s’écouter sans s’imposer, et apprendre à respecter sa nature sans la renier. Plusieurs fois par année et depuis longtemps déjà, ce thérapeute entreprend un voyage dans le désert avec une dizaine d’hommes à la recherche d’eux-mêmes.

Cet ouvrage, fruit de ces expériences, raconte aussi l’histoire de la masculinité depuis les années 60, avec l’avènement des divers courants sociaux qui ont remodelé les rapports hommes-femmes.

 

 
Mes héroïnes Des femmes qui s’engagent

Ouvrage de Manon Schick

Sortie : début mars 2017 (pour la Journée de la femme)

Manon Schick retrace, au travers de portraits poignants, le parcours de militantes inconnues mais non moins importantes, chacune ayant fait face aux dangers et difficultés de son pays respectif. Ces femmes ont eu la force remarquable de se rebeller contre l’injustice qu’elles et de bien trop nombreuses autres femmes et jeunes filles subissent partout dans le monde.

Elles sont des anonymes courageuses, imparfaites mais humaines, qui rendent le monde meilleur et méritent un hommage pour leur engagement dans une cause sociétale actuelle majeure. Elles sont devenues actrices du changement, héroïnes des droits humains. Le combat pour le respect de nos droits est le même partout dans le monde, qu’il soit mené par des hommes ou femmes venus de tous horizons. Ce livre fait le portrait inspirant de femmes fortes et engagées venant de tous les continents et dont l’action nous concerne toutes et tous, plus ou moins directement. Car à l’ère de la globalisation et des grands flux migratoires, ce qui se passe dans un pays peut à terme résonner dans de nombreux autres.

 
La thérapie de la garde-robe

Habillez votre bagage émotionnel !

Ouvrage de Mélisa Beaudry

Entre les femmes et les vêtements, c’est une histoire d’amour qui dure depuis toujours. C’est une question d’ÉMOTIONS! Le rapport entre une femme et ses vêtements différe d’une femme à l’autre. Il dépend de plusieurs facteurs : son humeur, sa vie, ce qui l’influence, son tempérament du jour, sa personnalité, son vécu, et même la température agiront sur le rapport d’une femme à ses vêtements.

Combien de fois avez-vous pensé, la veille d’un événement, porter certains vêtements le lendemain, pour vous apercevoir au matin que vous n’aviez plus du tout le désir de les porter. Vos émotions n’y correspondaient plus.

Il ne faut pas se le cacher, si on se sent bien et belle dans un vêtement, c’est l’estime de soi qui en profite. Notre assurance en est augmentée et on a l’impression de pouvoir gravir des montagnes… même si on est en talons hauts! En négligeant notre apparence, c’est notre personnalité qu’on néglige. Les vêtements que l’on porte ont un immense impact sur notre vie. Notre image a une influence sur nos relations, notre travail, la façon dont les gens nous perçoivent et dont nous-mêmes nous nous percevons. La question à se poser est celle-ci: “Est-ce que mon apparence extérieure représente vraiment qui je suis?”

Ce guide, simple, accessible et dynamique, vous aidera à mieux définir votre silhouette, à connaître les couleurs qui vous donneront un teint impeccable et à répondre à toutes les angoisses féminines sur la mode!

Passionnée par la mode depuis son tout jeune âge, Mélisa Beaudry est styliste et chroniqueuse de mode à V-Télé. Convaincue que chaque femme est différente, elle souhaite aider chacune d’elles à se sentir belle et bien dans sa peau en ajustant sa garde-robe à ce qu’elle est fondamentalement. Elle a ainsi élaboré le concept de « la thérapie de la garderobe ». Elle offre un service de magasinage VIP, des soirées de filles et des conférences.

 
DRIVE YOUR ADVENTURE

Guide d'un road trip en van aux confins de l'Europe

Un livre de Bertrand Lanneau et Elsa Frindik-Pierret

L’histoire commence en février 2016, les Éditions de La Martinière s’associent au réseau We-Van et à leur concours ayant pour but de promouvoir une autre idée du voyage.

En couple, en famille ou entre amis, prendre la route en campervan, c’est vivre une expérience de liberté et d’évasion incomparable.

Plus de 3000 candidatures reçues et une seule retenue : celle de Bertrand et Elsa.

Ils partent alors pour 6 mois, de mai à octobre 2016, visitent 24 pays et parcourent 35000 kms de paysages à couper le souffle.

Tout au long de leur parcours, ils communiquent auprès des internautes et fédèrent des milliers d’adeptes.

Entre rencontres insolites, recettes locales, activités sportives outdoors, éco-gestes... ce jeune couple nous donne tous les conseils bons à prendre pour se concocter un road trip de rêve dans un somptueux palace de 6m2.

Une aventure exaltante pour un livre fort et enthousiasmant.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 458

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Enfants et suicide : quel sens a la mort ?

Selon Boris Cyrulnik, «C'est vers 8-10 ans que le mot mort prend tout son sens». De même, «90 % des enfants qui se suicident ont eu un attechement insécure».

Boris Cyrulnik est psychiatre et chargé d'une mission sur le suicide des jeunes par Jeannette Bougrab, secrétaire d'Etat à la Jeunesse.

Nous reprenons les questions posées par 20 Minutes à l'occasion de la 15e Journée de la prévention du suicide :

Comment le théoricien de la résilience s'est-il retrouvé à la tête de cette mission ?
Ce sont les mêmes trois facteurs qui empêchent le processus de résilience et favorisent le suicide. La solitude, «personne ne me parle» ; le non-sens, «qu'est-ce que je fais sur terre?» ; et la honte des survivants (de la famille).

Y-a-il des signes annonciateurs?
Une fois sur trois, c'est une consultation pour un mal de ventre. Ils souhaitent exprimer un malaise, mais n'ont pas de mots pour le dire. Des muets qui parlent avec des sourds… Autre signe d'alerte chez les jeunes, l'isolement. On pense qu'il travaille, mais il est seul et ce sentiment s'aggrave, facilitant son passage à l'acte.

Comprennent-ils la portée de leur geste?
C'est vers 8-10 ans que le mot mort prend tout son sens, exception faite des pays en guerre. Un élément déterminant du suicide des ados est la violence conjugale précoce. Si l'enfant a vu très tôt ses parents se battre, cela laisse des traces qui se réveilleront à l'adolescence. S'il est seul à ce moment-là, il peut passer à l'acte.

Comment les prévenir?
90 % des enfants qui se suicident ont eu un attachement insécure. Mais on peut inverser la tendance via les familles ou les copains.

Et l'école?
L'école, au contraire, crée les conditions expérimentales de l'angoisse. Le Japon et la Finlande, en mettant la barre très haut, angoissent les enfants et connaissent un pic de suicide.

Quel rôle peut jouer une maladie ou un handicap dans le suicide de l'enfant ?
C'est la signification de la maladie ou du handicap qui compte. Ainsi, au Japon, un enfant qui travaille mal va estimer qu'il s'agit d'un handicap gravissime qui mérite la mort.

(www.20minutes.fr)

Vous vous posez des questions sur le bien-être de votre enfant, vous avez des inquiétudes ? Contactez-nous : www.conseil-psy.fr

 

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy