Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Le petit livre du SILENCE et de la paix intérieure

Observer Apprécier Se ressourcer

par Caroline Escartefigues  (psychologue clinicienne, art-thérapeute)

Préface de Jacques Vigne  

Nous aspirons tous à plus de sérénité et d'harmonie intérieure. Et si notre mieux-être passait par le silence intérieur ? Ce petit livre vous propose un voyage intérieur qui mêle règles, exercices et pratiques.

Petite histoire du silence : Le silence au coeur de toutes les grandes pratiques reli-gieuses. Point de recueillement ni d'introspection sans silence.

D'où vient le silence : Le silence est son. Notre corps émet des sons qu'il faut apprendre à entendre.

Qu'est-ce que le silence ? : C'est avant tout le silence intérieur

Les manifestations du silence : Communier avec la nature et ressentir l'âme du monde.

Les vertus du silence : Méditation, moment présent et apaisement.

 

Parution le 17/01/2018

 
« Vous devriez voir quelqu’un ; de la maternelle à la carte sénior, les psy sont désormais partout »

par Armelle Oger.

De l’échec scolaire au chagrin d’amour en passant par les aléas du boulot ou les routes bloquées pour cause de soudaines chutes de neige, le psy, omniprésent dans les médias, est devenu la figure tutélaire de notre quotidien.

Une « psychologisation » de nos émotions et réactions qui nous infantilise, culpabilise, fragilise et nous empêche d’être nous-mêmes. Avec, à la clé, une « normalisation » des individus générant une collectivité où le standard se doit d’être la règle et où, comme le dit le proverbe chinois, « le clou qui dépasse appelle le marteau ».

Sans bien évidemment remettre en question l’indispensable apport thérapeutique de la psychologie et de la psychiatrie pour les pathologies avérées, ce livre se veut un coup de gueule, plein d’humour, contre les excès d’une pratique devenue dépendance.

 

Reporter, spécialiste des faits de société, Armelle Oger a travaillé dans de nombreux journaux et magazines.

Parution le 14 février 2018, Editions  de lArtilleur

 

 

 
Bien dormir grâce aux remèdes naturels

Si le sommeil est la clé de notre bien-être, il ressort des enquêtes annuelles que les Français sont toujours plus nombreux à ne pas dormir suffisamment. Maryline Hourlier nous expose l’impact du sommeil sur les fonctions vitales de l’organisme, le mécanisme de l’insomnie, les conséquences de l’apnée du sommeil, de la dépression nerveuse, de l’anxiété et du stress pour envisager les solutions adaptées. Elle répertorie ainsi les traitements médicamenteux, les remèdes naturels (homéopathie, phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie, acupuncture…) et les techniques de relaxation (massage, yoga, sophrologie, Qi Gong…), pour tous les âges et les coordonnées de spécialistes du sommeil. Véritable guide pratique, cet ouvrage explore tous les facteurs qui vous permettront de dormir comme un loir !Maryline Hourlier, diplômée de la faculté de médecine de Bobigny en aromathérapie et en phytothérapie, diplômée de la faculté de médecine de Pierre et Marie Curie en éducation thérapeutique sur les pathologies chroniques, et diplômée de la faculté de l’Université Paris XII en nutrition et vieillissement, intervient comme consultante auprès de pharmaciens et comme conférencière auprès de grandes entreprises, de professionnels de santé et du grand public.

 
Qui veut aller bien ménage sa posture

 

Fruit de 40 années d'expérience de kinésithérapeute mézièriste appliquée et d'une gymnastique holistique, douce, en conscience prenant en compte l'unité du corps, cet ouvrage pratique nous indique les bonnes postures, qui évitent fatigue et douleurs que ce soit au travail, dans les transports ou dans la vie quotidienne. Ouvrage de prévention, les illustrations montrent les mouvements à faire pour entretenir son corps, et en cas de douleurs, quelles sont les différentes possibilités qu'offre la médecine pour lutter en douceur contre inflammations et douleurs tout en permettant une meilleure connaissance de soi-même, et donc une meilleure autonomie dans le chemin du bien-être et de la santé. Ce livre pratique est divisé en 3 parties : 1- LA BONNE POSTURE - Les axes du corps - Les postures de base - La marche 2- QUI VEUT ALLER BIEN MENAGE SA POSTURE - La vie au travail : je suis assis toute la journée - je suis debout toute la journée - La vie à la maison : Les travaux ménagers, la cuisine, les courses, Le jardin, le bricolage, Le repos - La vie dans les transports : en voiture, en avion, dans les transports en commun - Le sport : Mouvements pour un sport sans blessure, Renforcements musculaires pour des évènements ponctuels La marche La natation La Gymnastique Holistique 3- AUTRES CHEMINS POUR VIVRE SANS DOULEURS - Quelques définitions : La douleur, L'inflammation, l'arthrose - Les chemins efficaces : La Méthode Mézières, L'ostéopathie, L'homéopathie, L'acupuncture, La nutrithérapie

Parution le 1er février 2018

 
Les 50 règles d’or de la sophrologie

 

Alain Lancelot est sophrologue et coach, spécialisé dans la gestion du stress et intervient régulièrement dans les médias sur les sujets du bien-être. Il est l’auteur de « Une révolution positive » (Larousse 2017). http://www.sophro-reussite.com. mieux gérer le stress du quotidien, à chasser vos tensions corporelles et vos idées négatives. Grâce à la pratique de la visualisation positive, développez votre confiance en vous. Enfin, renforcez votre mental pour garder votre calme en toute situation et ainsi donner le meilleur de vous-même !

Extrait du sommaire :

 

 

Commencez par prendre soin de vous (travaillez "en conscience "...) ;

Je respire, je souffle, je vis (pratiquez la respiration ventrale…) ;

Utilisez la visualisation positive (identifiez et mémorisez votre lieu de bien-être...) ;

Gérez votre stress efficacement (autorisez-vous à vous détendre...) ;

Ayez confiance en vous (prenez votre place et affirmez-vous !…) ;

Faites de votre mental un allié ! (optimisez votre concentration...) ;

Prenez du recul et pensez à vous (apprenez à dire « non » calmement...).

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 9 sur 497

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Quand mettre mon enfant sur le pot ?

 

L’apprentissage de la propreté est un stade capital pour la socialisation puisque l’enfant va devoir se retenir et déféquer dans un endroit prévu à cet usage. Il va apprendre que ce qu’il fait n’est « pas propre » et que la société impose donc de s’isoler pour ce faire.


D'ailleurs, en ce sens, les parents jouent le rôle de représentants de la société chargés d’inculquer ses lois à l’enfant.

L’apprentissage de la propreté passe obligatoirement par le contrôle actif de ce que l’enfant a dans le corps. Mettre un enfant de 6 mois sur le pot est un non-sens car il n’est absolument pas maître de ses sphincters. Il s’agit alors d’un simple conditionnement qui n’apporte rien à l’enfant puisqu’il est entièrement passif.

Alors, à quel âge peut-on commencer à mettre l’enfant sur le pot ?

Cela varie bien sûr selon les enfants mais aussi selon les principes particuliers d’éducation de chaque parent. Cependant, il vaut mieux attendre que l'enfant ait 18 mois. Vous pouvez cependant commencer à lui en parler et lui montrer le fameux objet "pot" dès l'âge d'un an. Si votre enfant souhaite s'y assoir, ou le manipuler, laissez le faire. Il s'approprie ainsi le pot et celui-ci ne sera pas inquiétant lorsqu'on lui demandera d'y rester assis.

Comment faire pour que cet apprentissage se passe en douceur ?

Il s’agit de proposer le pot, expliquer patiemment ce qu’il faut y faire, ne jamais se décourager, ni critiquer ou décourager l’enfant.
Mais attention, il ne faut pas non plus attendre trop longtemps, sous peine de retarder considérablement le développement de l’enfant. Celui-ci pourrait stagner dans un état de passivité et de dépendance par rapport aux adultes. Alors mettons les limites approximativement entre 18 mois et 3 ans. Cependant, l'entrée en maternelle se fait vers 3 ans et les parents font souvent en sorte que leur enfant soit propre (tout du moins le jour) pour pouvoir l'inscrire à l'école.

L’apprentissage de la propreté est le fait de l’enfant, ses parents étant là simplement pour l’inciter. Cependant, le contrôle est obligatoirement extérieur (parental) avant d’être intérieur (enfant). Parfois, l’enfant peut se plier aux exigences de ses parents à contrecoeur, ce qui peut donner lieu à des conflits plus ou moins marqués.

Dans la littérature, il est conseillé de proposer le pot à l’enfant dans une pièce réservée à cette activité, WC ou salle de bains. Si on l’installe dans la salle de séjour, l'enfant risquerait de tout mélanger : la nourriture, la défécation, le jeu, etc… La tâche lui serait facilitée s’il associe chaque fonction corporelle à un environnement bien précis.
Ne vous affolez pas si vous avez pris l’habitude (par commodité) d’installer votre enfant sur le pot dans la cuisine par exemple. Dans ce cas-là, emmenez-le vider le pot dans les toilettes en lui expliquant que pour les grands (et donc pour lui plus tard) c’est là que ça se passe.

De même, vous pouvez aider votre enfant en le mettant sur le pot à heures fixes, ne serait-ce que pour quelques minutes, pour lui donner un repère. Par exemple, mettez-le sur le pot pendant le goûter. Non seulement l’enfant est occupé, le temps passe plus vite et c’est souvent un horaire fixe. Autre possibilité, une fois votre enfant sur le pot, donnez-lui un livre. C’est ludique et occupationnel et cela lui donne aussi l’habitude de la lecture.

Au début, il y aura certainement un moment plus ou moins long durant lequel l’enfant ne fera pas. Soit du fait du mauvais moment, soit parce que l’enfant prend plaisir à se retenir et à observer comment son comportement affecte l’adulte. Ce stade est important pour son développement affectif. Alors encouragez votre enfant mais ne le grondez pas si le pot reste vide !

Ensuite, il pourra passer à la propreté sans dommage pour sa personnalité. La miction nocturne cessera plus tardivement car, en état de sommeil, l’enfant retrouve son rythme de bébé et perd en partie le contrôle de ses sphincters. Tout se mettra en place de façon plus ou moins rapide selon l’enfant et son développement. Ne dramatisez jamais, cela pourrait bloquer votre enfant et compliquer sérieusement l’apprentissage de la propreté diurne et nocturne.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy