Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Questions d’adolescentes Mon corps, ma sexualité... l’amour

*

Transformations du corps, éveil de la sexualité, fonctionnement de l’appareil génital à ces questions par­faitement naturelles que les ados n’osent pas poser : une gynécologue donne les réponses.

Que se passe-t-il à l’adolescence ? Est-ce normal si mes seins me font mal ? Vulve et vagin, c’est pas pareil ? Quelles protections  utiliser pendant les règles ? Comment savoir si c’est le bon moment pour commencer à avoir des relations sexuelles ? Désir, plaisir, orgasme… ça veut dire quoi ?

Sans tabous, la gynécologue Diane Winaver répond aux questions parfois complexes, mais tellement importantes, que se posent les filles sur leur corps au moment de la puberté.

Anatomie, rythmes, mécanismes, hygiène, santé, sentiments… tous les sujets sont traités pour donner aux adolescentes une compréhension à la fois précise et rassurante de leur corps et de la sexualité.

Parution le 14 mars 2018

 
Imaginaire de l'adolescence

Images de la puberté dans la société et en thérapie

Dans cet ouvrage, Arthur Leroy plonge dans l’imaginaire de l’adolescence.
Il sonde les profondeurs de ce temps de métamorphoses corporelles et psychiques intense durant lequel l’individu se cherche et doit apprendre à tirer profit d’un nouvel imaginaire. Mais quelle place la société, la famille ou la thérapie accordent-elles à cet imaginaire ? Comment appréhender ce concept tour à tour séduisant et menaçant ? Est-il notre allié ou l’ennemi de notre raison ? Comment peut-il constituer un levier thérapeutique ? D’Anne Frank au Seigneur des anneaux, en passant par Gossip Girl, Arthur Leroy explore le lien entre imaginaire, sexualité, fantasme et réalité. En s’appuyant sur la littérature, le cinéma et la télévision ainsi que sur de nombreuses vignettes cliniques, l’auteur met en lumière l’imaginaire comme un réservoir vitalisant et évolutif dans cette étape de remaniements intenses. Il en décrit également ses limites, selon l’histoire et les traumatismes du sujet.

 
Le roseau penchant

Elle avait tout pour être heureuse : un mari aimant, trois filles bien charmantes et un travail captivant. Si seulement tout s'était passé comme prévu. . . Une banale scoliose, une opération classique « a priori ».

Sauf que la moelle épinière a été touchée - aléa médical ou faute à pas de chance - elle se réveille paraplégique.

Dès lors, la vie ne sera plus jamais comme avant. Elle découvre le handicap, le corps emprisonné, le statut de patient, le quotidien à l'hôpital. Infantilisation et rééducation.

Avec une vie de famille brutalisée et l'incertitude pour seul horizon, comment retrouver une identité quand tout nous échappe ? Comment faire face à la peur, calmer son chagrin, dire sa peine, sa colère ?

Et reprendre la vie en main. Avec une écriture singulière, tantôt poétique, tantôt âpre, toujours portée par une langue réjouissante et sans jamais rien perdre de son humour, Nadalette La Fonta Six dépeint un univers de souffrances et de désespoir, parfois éclaboussé de joie.

Car ce récit, c'est celui d'un combat mais aussi d'une renaissance.

 
Le Journal d’un Ange

Une nouvelle série qui captivera les lecteurs précédents et saura combler également un autre lectorat.

Après avoir écrit la série Marilyn, en trois tomes, Marilyn Montplaisir (connue aussi sous le nom de Marilyn Veillette) entreprend une nouvelle série de romans d’inspiration Le Journal d’un Ange, dans lequel son attachant personnage revient, plus mature que jamais.

Dans son style unique et vif, Marilyn Montplaisir, poursuit sa quête d’identité là où la vie la mène, que ce soit le Costa Rica où elle habite maintenant ou le Québec, terre de ses racines. Elle nous raconte son parcours avec authenticité et humour, souhaitant ainsi inspirer à son tour les nombreux lecteurs qui la suivent.

Ce premier tome nous parle de la renaissance de Marilyn qui s’apprête à prendre son envol.

« Désormais consciente de qui je suis, il est devenu impossible de faire semblant… Je me dois de m’accepter véritablement, d’accepter mon essence. D’honorer ma mission. De prendre ma place sur la planète pour inspirer l’humanité. J’apprivoise mes connaissances pour les partager et ma lumière pour éclairer la route des âmes égarées. Voici le récit de ma mission. »

Après avoir obtenu son baccalauréat en arts à l’Université de Montréal, Marilyn Montplaisir devient journaliste pour différents journaux hebdomadaires sur la Rive-Sud de Montréal, d’où elle est originaire. En 2008, elle entame sa carrière dans le monde du magazine artistique, où elle gravit les échelons jusqu’à devenir rédactrice en chef artistique au magazine La Semaine. À 33 ans, elle quitte le Québec et s’établit au Costa Rica où elle habite encore aujourd’hui. Elle a publié la populaire série Marilyn.

 
Un bain de forêt

 

DÉCOUVREZ LES BIENFAITS DE LA SYLVOTHÉRAPIE !

Éric Brisbare, accompagnateur en montagne, a parcouru les plus belles forêts du monde et pratique la sylvothérapie depuis des années. Il partage avec nous ses expériences et nous dévoile les secrets bienfaisants des arbres pour notre santé.
Lutte contre le stress et la dépression, facilitation du sommeil, reconnexion à la nature, stimulation du système immunitaire, lutte contre le diabète, les maladies respiratoires et les allergies : la liste des bénéfices prouvés par la science s'allonge de jour en jour. Autant de bonnes raisons de nous offrir un bain de forêt !

Suivons le guide sous les majestueuses frondaisons et les frémissants feuillages des belles forêts de France, pour nous connecter à la mystérieuse force
des arbres…

Parution le 14 mars 2018

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 sur 499

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Mon enfant bégaie.....

 

Le bégaiement est peu reconnu et mal pris en charge (structures pas adaptées, manque de formation professionnelle...). L'Association Parole-Bégaiement essaie de remédier à ce triste constat.


Il y a 650 000 personnes bègues en France, soit 1% de la population. Il est pertinent de parler de handicap, même si certains bègues refusent de l'admettre. C'est une vraie souffrance, qui invalide fortement la personne. Certains bègues montent ce que l'on peut nommer des stratégies d'évitement. On parle alors de "bégaiement masqué"; la personne bègue fait semblant de dire qu'elle n'a pas compris, elle choisit ses interlocuteurs, ses mots (plus courts, plus faciles à prononcer), ce qui crée chez elle un réel problème d'identité.

Le bégaiement est un trouble de la communication affectant la parole. Les causes précises sont mal connues. Et au niveau mondial, on parle seulement de causes par la preuve.
Il existe ce que l'on appelle les facteurs 3P : Prédispose l'enfant, Précipite le trouble et le Pérennise.

Après avoir rencontré famille et enfant en consultation, on peut essayer de comprendre et de déterminer le facteur agissant. Ce peut être les trois comme un seul.
La maladie touche des domaines comme l'endocrinologie, la psychiatrie, ou encore la neurologie. La génétique a permis de voir qu'il existe des familles de bègues, qu'un parent bègue a trois fois plus de risques d'avoir un enfant qui bégaiera, que les vrais jumeaux ont six fois plus de risques que les deux soient bègues.

Le bégaiement apparaît le plus souvent avant l'âge de 7 ans. Entre 11-12 ans, lors de la période pubertaire, c'est encore possible. Plus rarement, il peut survenir à l'âge adulte.
En général, c'est au moment de l'acquisition du langage que les enfants peuvent présenter le risque de devenir bègue. Les premiers signes sont la notion d'effort, de lutte avec les mots.
Un enfant qui commence à bégayer est différent d'un enfant qui a certaines difficultés à parler, qui hésite ou répète certains mots. La différence est subtile. Les spécialistes repèrent cela, les parents pas toujours. Les pédiatres disent que cela passe avec le temps. Cependant, ce raisonnement pose problème, car moins un enfant bégaie, plus vite il arrêtera, d'où l'importance de repérer tôt ce problème.

Dès la maternelle, les enfants bègues sont plus isolés que les autres, et lorsque les enfants s'aperçoivent de leur handicap, ils sont victimes de moqueries. Et cela est valable et s'amplifie à l'adolescence.

Quand une personne non-bègue bute sur un mot, il suffit qu'elle se détende pour reprendre la fin de sa phrase. Une personne bègue, elle, fera ce que l'on appelle une "inversion des réflexes de détente", c'est-à-dire qu'elle va bloquer son élocution en devenant tendue, lorsqu'elle va bégayer. Il faudrait au contraire qu'elle se détende.

Plus tard, dans le milieu professionnel, entre deux personnes qui se présentent à un poste, il est certain que le recruteur prendra la personne non-bègue. A cause d'elle, parce qu'elle se dévalorise, elle est la propre source de leur échec. Il est possible pour une personne bègue de faire classer son bégaiement en handicap: il faut pour cela se rendre à la maison du Handicap et obtenir une reconnaissance selon la sévérité du degré de bégaiement.

En ce qui concerne les structures adaptées ou les consultations spécialisées, il existe une grande latence dans ce domaine. Dans la région parisienne, il n'existe qu'une seule consultation hebdomadaire à l'hôpital Pompidou.
Le premier objectif de l'association Parole-Bégaiement est de récolter les moyens afin de créer une maison du bégaiement, regroupant des acteurs sociaux, soignants, une bibliothèque, un lieu de rencontre en quelque sorte...

Le bégaiement n'est pas une maladie, mais plutôt un trouble et il faut en sortir par une thérapie. Le but est de pouvoir s'accepter tel que l'on est et ne pas être tyrannisé par son handicap. Un enfant qui joue seul et parle avec son ours en peluche ou avec son chien ne bégaiera pas. C'est là que l'on se rend compte que ce trouble est un problème de relation à l'autre. 80% du bégaiement provient de la peur de bégayer. La thérapie apprend donc à la personne à s'affirmer davantage, à ne pas hésiter à taper du point sur la table pour montrer son mécontentement et dire ce qu'elle veut quand elle le veut. Evidemment, le "must" est la disparition du bégaiement.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy