Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
PLAISIR ET JOUISSANCE Les deux sources de la vie psychique

   Ouvrage de Gérard Bonnet

Comment repérer la véritable frustration qui met à mal le fonctionnement psychique pour la transformer en plaisir ?

Plaisir et jouissance sont les deux sources de la vie psychique. Pour Freud, les troubles psychiques résultent d’un manque de plaisir. Ou plus précisément, ils résultent d’un plaisir sexuel en attente de réalisation. Cette hypothèse a bouleversé la façon d’envisager « la maladie humaine » et de la faire évoluer. Au lieu de simplement s’abandonner aux techniques en tous genres, elle conduit à repérer la véritable frustration qui met à mal le fonctionnement psychique à tel endroit et à tel moment donné, pour la transformer en plaisir.

Ce livre envisage un à un les grands courants sexuels où effectuer ce repérage et qui constituent ce que l’auteur appelle « l’arbre des sexualités ». Il définit précisément les différents visages du plaisir et de la jouissance inconsciente tels qu’on les découvre à l’analyse, les conflits qui en résultent, et la façon de les surmonter.

 
LA JALOUSIE La métamorphose de l’envie

Ouvrage de Marie-France Patti

Collection « Psy pour Tous », dirigée par Gérard Bonnet

Elle empoisonne l’existence, peut emprisonner toute joie de vivre…

Comment comprendre ce tourment puissant au coeur du psychisme et des relations humaines ?

Jalousie et envie sont au coeur du psychisme et pigmentent les relations humaines dans la vie quotidienne, à tout âge de la vie. Qui n’en a pas ressenti les tourments à un moment donné de son existence ? Elles sont à l’oeuvre au sein de la famille, puis dans tout groupe – professionnel ou de loisir – sous couvert d’une rivalité qui peut être stimulante, mais qui peut conduire au conflit ou à la rupture. Au sein du couple, la jalousie se conjugue étroitement avec l’amour. Elle en tisse les liens variant d’un sentiment flottant, parfois excitant, jusqu’à un état qui empoisonne l’existence et emprisonne toute joie de vivre, culminant dans la scène de jalousie. La jalousie peut se développer dans le délire et devenir pathologique. Elle entraîne la mort dans le crime passionnel. Qu’en est-il entre les peuples qui se déchirent dans des guerres fratricides, autour d’un territoire ou d’une idéologie.

Qu’est-ce que la jalousie ? En quoi se différencie-t-elle de l’envie ? Quels sont leurs objets, leurs enjeux, leurs destins respectifs ? La psychanalyse a apporté un éclairage précieux, sur ces deux processus psychiques. Envie et jalousie sont intimement liées, tout en recouvrant des réalités et des processus profondément différents. L’une serait l’issue positive de l’autre. Semblable au développement d’une photo. Plongée dans le bain révélateur familial, la pellicule fine et noire de l’envie révèle les formes et les couleurs de la jalousie.

Ce livre propose un éclairage multifocal sur ces deux notions profondément humaines.



 
"Les Maladies du Bien"

 

Premier roman initiatique de Yan Serre

L’invitation au voyage apparaît dès la couverture des « Maladies du Bien ». La mer et les bateaux qui apparaissent au loin sont autant de métaphores de nos états intérieurs fluctuants sur lesquels il faut apprendre à voguer pour arriver à bon port. Le lecteur se laissera embarquer dans une histoire captivante et poétique qui, au fil des pages, le conduira vers l’autre rive où il se révélera à lui-même. Un océan sur lequel on ferait aisément iriser son propre nom, redécouvrant la part lumineuse de notre Être.

« Le bonheur ne s’atteint pas en appliquant quelques recettes miracles ». Voilà la réflexion qui teinte l'esprit à la clôture de ce premier roman initiatique.

Là où tous ces manuels encyclopédiques de « développement personnel » ou de « pensées positives » peuvent finir par laisser un goût amer à celles et ceux à qui l’on a promis la félicité assurée et garantie en quelques leçons, il nous invite à prendre en considération les singularités de chacun sur son cheminement spirituel.

Yan SERRE, voyageur dans tous les sens du terme, a choisi d’adopter une démarche radicalement différente et ce parce qu’il se laisse deviner à lui-même que le bonheur est le fruit d’un cheminement mêlant questionnement, dépouillement et avancées. Ainsi, Yan a fait le choix de transmettre ses pépites d’éveil à travers un roman.

Après les deux tomes de « Népalsolo », un récit qui avait conduit les lecteurs dans les montagnes de l’Himalaya, il publie cette première épopée réaliste et initiatique. Une oeuvre à la fois inspirée et inspirante. Pure fiction ? Autobiographie totale ou partielle ?

Plane là un mystère certain sur la part de Yan dans Théophile, un personnage aussi singulier qu’à la quête universelle. Clé de voûte du récit, un amour aussi jouissif que progressif de la nature et du genre humain qui permet d’avancer et de se réaliser pleinement ! Reste aux lectrices et aux lecteurs à aiguiser leur ressenti sur le cheminement parfois à la limite du déraisonnable de Théophile… Tantôt tiraillé entre la félicité et l’anéantissement, la découverte de l’ouvrage interpelle sur nos propres questionnements intérieurs.

Subsiste une certitude : “Les Maladies du Bien” sonne tel un de ces livres qui continue à jouer sa petite musique à l’intérieur de nous bien après que la dernière page ne soit tournée.

 
100 notions essentielles de Gérontologie fondamentale et médicale.

 

C’est par l’intermédiaire de concepts inscrits dans un langage soigneusement sélectionné que l’on accède ici à l’objet, à la méthode, à la théorisation et aux conditions actuelles de pratique de la gérontologie.

Les bases de cette discipline sont essentiellement le vieillissement, la vieillesse et la personne qui vieillit et est âgée. Elles sont abordées par le biais d’une description détaillée d’informations plus générales qui sont nécessaires pour comprendre la manière dont elles se sont construites. La personne âgée, quant à elle, y est approchée à différents moments de sa vie quotidienne, à la fois dans son statut biologique et comportemental, les problèmes qui la caractérisent et les attitudes qui sont généralement adoptées à son égard. D’autres disciplines impliquées dans l’essor de la gérontologie sont analysées dans leurs modes d’intervention et leurs actions respectives. Plusieurs options théoriques y trouvent leur place et en éclairent le sens.

Les thèmes traités, les notions répertoriées, et les matières citées font l’objet d’index pour faciliter l’utilisation de ce qui doit être un outil de travail. Des renvois terminologiques permettent d’étendre le champ des connaissances. Une bibliographie valide les données exposées.

Cette manière d’opérer vise à servir en premier lieu l’étudiant dans la préparation de ses examens universitaires soit comme initiation à un domaine nouveau et complexe, soit comme moyen d’en réviser rapidement le contenu. Elle peut aussi aider le praticien chevronné et le chercheur moins spécialisé dans ce domaine à la remise en mémoire de connaissances qui leur font momentanément défaut.

Par l’originalité de sa forme et la portée de sa teneur, ce syllabus est à même d’intéresser autant le futur gérontologue, qu’il soit en formation ou déjà instruit, que le gérontologue averti et ceux qui, dans chaque champ scientifique, sont aux prises avec l’être humain qui avance en âge et devient vieux.

 

Jacques Richard a, comme professeur à la Faculté de Médecine et à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Éducation et médecin-chef de service des Hôpitaux Universitaires de Genève, orienté toute sa pratique clinique, son enseignement et ses recherches sur les problèmes du vieillissement de la vieillesse.

 
BIENVENUE PARMI LES HUMAINS Petit traité de bienveillance envers soi-même

 

Un livre de Serge Marquis

Un trousseau de clés pour cultiver la bienveillance

Avec des fables inédites, pleines de poésie, Serge Marquis dépeint la nature humaine et donne sa vision du bonheur. Poursuivant sa quête inlassable, il apporte un nouvel éclairage sur l’ego avec le ton décalé et la tendresse qui le caractérisent.

La Ruche, La Truite et le Clochard, Onésime et Laska, La Chouette et l’Éponge, L’Huître et le Vieillard, La Luciole et L’Éphémère… Ces perles de sagesse, ponctuées par des clés, sont autant d’invitations à observer les péripéties de l’ego : narcissisme, perfectionnisme, orgueil, exigence, anxiété, déprime, culpabilité, besoin d’être aimé…

Des outils précieux pour mieux nous accepter, apprivoiser notre ego et, surtout, donner du sens à nos vies. Un enseignement riche à la portée de tous.

Spécialiste en santé communautaire et consultant dans le domaine de la santé mentale au travail, Serge Marquis, auteur à succès québécois, donne plus de 150 conférences par an. En 1995, il a mis sur pied sa propre entreprise de consultation, T.O.R.T.U.E (Organisation pour Réduire les Tensions et l’Usure dans les Entreprises). Son expertise l’amène à intervenir régulièrement dans les médias. Il a publié aux Éditions de La Martinière : On est foutu, on pense trop (2015), Les Aventures illustrées de Pensouillard le hamster (2017) et un roman, Le jour où je me suis aimé pour de vrai (2017).

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 7 sur 508

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Comment détecter la précocité intellectuelle chez un enfant ?

 

Un enfant est considéré comme intellectuellement précoce, si son quotient intellectuel est supérieur à 130.


Pour considérer qu’en enfant est précoce, il faut que celui-ci ait été dépisté.
Souvent, la précocité n’est pas pensée en 1ère intention et son dépistage pas d’office mis en place.

Cependant, il faudrait penser à une éventuelle précocité quand l’enfant s’ennuie à l’école, quand il se montre turbulent en classe, agressif avec ses camarades ou insolent avec la maîtresse d’école. L’enfant précoce non détecté est en souffrance car en décalage. Les parents et les enseignants ne comprennent pas toujours ce malaise.

Face à des troubles du comportement, ou même un échec scolaire, il faudrait penser à parler au pédiatre qui suit l’enfant et qui pourra confirmer ou non la précocité ou orienter vers un psychologue pour faire passer le test de Quotient Intellectuel.

Le test du QI peut se passer en milieu hospitalier ou en libéral (toujours pratiqué par un psychologue spécialiste de l’enfance).

La moyenne du QI est fixée à 100 et un enfant sera dit précoce si son QI dépasse la moyenne de 2 écarts type (l’écart type est à 15) donc si le QI dépasse 130.

Pour plus de renseignements :
AFEP : Association Française pour les Enfants Précoces
http://www.afep.asso.fr
01.34.80.03.48

ANPEIP : Association Nationale Pour les Enfants Intellectuellement Précoces
http://www.anpeip.org
04.93.92.10.53

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy