Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Entreprises et Handicap

 


En 2004, dans le cadre de la refonte de la loi de 1987 portant sur l’intégration du handicap dans les entreprises, Marie-Anne Montchamp, alors Secrétaire d’État aux personnes handicapées, rencontre des chefs d’entreprises et les invite à parier sur le fait qu’il existe un lien crédible entre les concepts de « performance » et de handicap.

Le « Club Entreprises et Handicap » se constitue ainsi avec 10 acteurs majeurs du monde économique (dirigeants d’entreprises et d’organisations) et 5 experts (représentants des universités, grandes écoles, agences de notation et fondation politique).
Les membres du Club formulent leur engagement à travers un Manifeste rappelant « qu’ils sont convaincus que l’accueil et le travail des personnes handicapées sont des atouts pour les entreprises et la société civile, et que le handicap est un élément majeur de la performance et de la diversité des organisations ».

Ainsi, depuis janvier 2006, l’Agence Entreprises et Handicap, émanation du « Club Entreprises et Handicap » se met donc au service des entreprises qui font le choix d’aborder autrement l’emploi de la personne handicapée. En termes de ressources, elle propose un recueil d’expériences pertinentes qu’elle formalise et dont elle mesure les résultats, mais elle est aussi un lieu d’échange et de réseau.
Chaque année, une publication présente la synthèse des chantiers menés.
Celle de 2008, intitulée « Entreprises et Handicap Psychique. Des pratiques en question », propose un espace de réflexion sur la ressource humaine fragilisée. Elle invite à poser la question des nouvelles pénibilités et notamment des relations au travail.

L’Agence publie également les abstracts des colloques qu’elle organise. Signalons celui du 29 avril dernier, à Sciences Po Paris, sur le thème « L’entreprise face aux troubles psychiques. Comment l’entreprise peut-elle aborder la question de la santé mentale ? ».
Alors que la France vit une récession économique et que l’emploi est très sévèrement touché, les présidents des plus grandes entreprises réaffirment aujourd’hui leur engagement absolu et durable en faveur du handicap. En s’interrogeant notamment sur le handicap psychique, l’entreprise ouvre de vrais horizons de réflexion sur sa capacité à prendre en compte la santé mentale des salariés, à s’appuyer sur la diversité de ses ressources humaines.

Agence Entreprises et Handicap, 14 rue Lanneau 75005 Paris. Tél. : 01 46 34 60 51 ; www.entreprises-handicap.com

 
Stress au travail : les mauvais élèves pointés du doigt


La liste publiée divise en trois catégories (vert, orange et rouge) le degré d’avancement des 900 entreprises qui ont répondu, dans la mise en œuvre d’une politique de prévention du stress professionnel. Ce classement s’inscrit dans le cadre du plan d’urgence présenté par le Ministre au Conseil d’Orientation sur les Conditions de Travail du 9 octobre 2009.

En vert, 33% des entreprises ont d’ores et déjà déclaré avoir signé un accord de fond ou de méthode ou avoir engagé un plan d’action concerté impliquant les organisations syndicales et/ou les représentants du personnel.

En orange, 55% des entreprises ont déclaré avoir engagé une ou plusieurs réunions de négociation d’un accord de fond ou de méthode sans qu’il y ait eu signature ou avoir engagé des discussions avec les représentants du personnel sur un projet de diagnostic partagé et/ou un plan d’action. Ces entreprises ont vocation à passer dans le vert dans les prochains mois au fur et à mesure de l’aboutissement de leur travail de négociation.

En rouge, 12 % des entreprises : elles ont répondu négativement au questionnaire du ministère ou n’ont apporté aucun élément permettant de constater un engagement de négociation ou d’action sur le stress.

Dans le rouge, également 600 entreprises qui n'ont donc pas répondu du tout au questionnaire du ministère.

A travers ce classement, le ministre veut rappeler sa détermination à lutter contre le stress au travail, dont il a fait l’un des 3 axes du Second plan de Santé au travail, en valorisant les entreprises qui ont particulièrement avancé dans cette voie.
Il considère que ces premiers résultats, encourageants, doivent inciter davantage d’entreprises à mettre en œuvre l’accord national interprofessionnel de juillet 2008 sur le stress au travail et le rappellera aux partenaires sociaux dans la communication sur la prévention du stress qu’il fera lors du Conseil d’Orientation sur les Conditions de Travail du 24 février prochain.

La liste des entreprises ainsi classées (répartition par régions) est consultable via le site travailler-mieux.gouv. La carte qui y est présentée dresse un premier bilan de cette action. Elle sera régulièrement mise à jour durant toute l’année 2010 et permettra de suivre l’évolution des négociations ainsi que des progrès réalisés. Elle devrait constituer, à ce titre, l’un des indicateurs du Plan santé au travail 2010-2014 en matière de prévention des risques psychosociaux.

 
Accidents du travail : campagne de sensibilisation sur le renversement de tracteur

Le ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche et la MSA ont lancé une campagne de prévention auprès des agriculteurs sur les risques de renversement des tracteurs, qui constituent la première cause d'accident mortel avec une machine chez les exploitants agricoles.


Depuis le 1er janvier 2010, la loi du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux rend obligatoire d’équiper d’une structure de sécurité anti-retournement tous les tracteurs présents sur une exploitation.

Cette campagne qui s’appuie sur des visuels et un slogan : « Votre tracteur bascule, et c’est toute votre vie qui bascule », a donc pour but :

- d’informer les agriculteurs quant à cette obligation ;
- de les sensibiliser aux bonnes pratiques permettant d’éviter les accidents (entretenir régulièrement les machines, utiliser un engin adapté, ralentir avant de tourner, utiliser le frein moteur en descente, aménager les zones d’évolution, etc).

Le message est relayé par affichages dans différents lieux destinés aux agriculteurs (chambres d’agriculture, concessionnaires agricoles, etc.) et via la presse professionnelle locale et nationale.
La campagne implique également 5 partenaires importants du monde agricole et rural qui mènent des actions sur le terrain pour lutter contre ces accidents : la Fédération nationale des coopératives agricoles (FNCUMA), le Syndicat national des entreprises de service et de distribution du machinisme agricole (SEDIMA), Groupama, le Crédit agricole assurances et les Chambres d’agriculture (APCA).

 
Professions de santé : l’Europe légifère sur les accidents du travail

 

Les professionnels de santé ne sont pas épargnés par les accidents de travail, que ce soit des coupures, piqûres, et autres effractions cutanées……


Le 7 mars dernier, les ministres européens de l’emploi et des affaires sociales ont adopté une directive visant à prévenir les blessures et infections causées par des objets tranchants, coupants ou piquants.

Les accidents du travail sont l’une des plus graves menaces contre la santé et la sécurité sur les lieux de travail de l’Union européenne.

Ce secteur qui emploie quelque 3,5 millions de personnes, compte un million de blessures par an.
« Le secteur des soins est l’un des principaux employeurs d’Europe. » explique László Andor, commissaire européen à l’Emploi. « Les aiguilles présentent un risque bien réel de blessures et d’infections mortelles comme le SIDA ou les hépatites. »

La directive vise notamment à :

- Assurer aux professionnels de santé une sécurité optimale sur leur lieu de travail ;

- Prévenir les blessures par instruments médicaux tranchants (y compris des aiguilles) ;

- Elaborer une stratégie d’évaluation et de prévention des risques, et assurer la formation et l’information des travailleurs.

D’ici à 2012, cette législation devrait réduire de 25% le nombre d’accidents sur le lieu de travail.

(Commission européenne, le 8 mars 2010)

 
Harcèlement au travail : un accord ?

Six mois de négociations ont été nécessaires pour que les partenaires sociaux parviennent à s'entendre sur un accord concernant le harcèlement au travail, prenant notamment en compte le fait que certaines pratiques managériales pouvaient être un facteur de harcèlement et de violence.


La CFDT, la CFTC et la CGC pourraient signer le texte dont l'objectif est de "prévenir" le harcèlement et les violences au travail et qui, selon la CFDT, prend en compte le harcèlement moral mais aussi sexuel.

Cet accord intervient dans un contexte où la souffrance psychologique au travail est de plus en plus mise en avant et prise en compte par les syndicats et les pouvoirs publics, et dans un contexte marqué par les suicides à France Télécom face auxquels la nouvelle direction a présenté, récemment, un plan pour changer sa politique managériale.

Cet accord, déclinaison d'une directive européenne, que va-t-il apporter concrètement ?
"C'est un accord très politique, très pédagogique, mais il lui manque un peu d'opérationnalité", a déclaré vendredi à l'Associated Press Jean-Louis Malys, qui participait aux négociations pour la CFDT.
"Il fait partie de ces textes qui sont des accords cadres qui permettent de s'entendre sur des définitions. Mais s'il n'est pas décliné dans les branches et les entreprises, ça restera un accord symbolique", a-t-il ajouté.

 

 
<< Début < Précédent 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 Suivant > Fin >>

Page 460 sur 485

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités



"Maman débutante"

Future maman, jeune maman : un guide pour répondre à toutes vos questions


Parce que les bébés ne sont pas livrés avec un mode d'emploi et que nos propres mères vivent souvent à l'autre bout de la France, l'arrivée d'un bébé est parfois source d'inquiétude et d'angoisses existentielles : au secours, je n'y arriverai jamais !

Pas de panique! Olivia Toja et le Dr Regottaz, pédiatre à Nice, ré-éditent leur livre "Maman débutante" aux éditions First. Des infos, des astuces "de la bonne copine", des tests : si vous attendez un bébé, ce livre ne devrait pas quitter votre chevet au cours des 18 mois qui viennent.

Quelques commentaires de lectrices :

« Permet d'éviter de culpabiliser quand on devient une maman, très bien fait et traité avec humour. »
« Bouquin super ! pas trop médical, ni donneur de leçons, ni inquiétant, ni trop simpliste, ni "gnan-gnan" et un ton humour vraiment sympa : bref, il rassure, apporte les réponses aux traditionnelles questions. »



Maman débutante, collection Ma p'tite famille, First éditions, 9,90 euros

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy