Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
LA PETITE ENCYCLOPÉDIE DES BONNES POSTURES

Élise De Rouck & Géraldine Lemoine

Cet ouvrage vous propose, après avoir réalisé vous-même un autodiagnostic, étape par étape, d’adopter la bonne posture pour soulager les tensions que vous aurez constatées – un pied douloureux, plat ou trop cambré, une hanche décalée, un genou en dedans (ou les deux), un bras dans lequel vous ressentez régulièrement des fourmillements… Vous pourrez alors choisir de réaliser, en douceur, les exercices adaptés à chaque partie du corps, présentés de façon simple et détaillée.

Assis à votre bureau ou dans les transports en commun, lors de mouvements répétés dans votre cadre professionnel ou en position de repos sur votre canapé, vous éviterez ainsi les tensions inutiles sur les différents tissus du corps, gagnerez en équilibre musculaire et réduirez votre fatigue. En modifiant vos habitudes posturales, vous éviterez les douleurs chroniques et ressentirez un nouveau bien-être très rapidement. 

Points forts :

Des exercices simples, facilement assimilables, pour retrouver une bonne posture dans les actes de tous les jours.

Un ouvrage très pratique : on choisit les exercices en fonction de ses tensions et on se rééduque ensuite en suivant les descriptifs et les schémas.

Élise De Rouck, ex-championne de France de danse sur glace, enseigne le Pilates depuis plus de dix ans. Selon elle, le lien évident entre mauvaises postures et douleurs chroniques l’amène à prodiguer régulièrement ses conseils dans le cadre de son activité. Elle vit à Ris-Orangis (91).

Géraldine Lemoine, sociologue de formation, est formatrice et conseil en communication, management et prévention du stress, dans le cadre de Sense For Business, fondé en 2005. Praticienne certifiée en shiatsu (IFS – Institut Français de Shiatsu – Paris) elle propose notamment le shiatsu et la relaxation en entreprise. Elle vit à Rueil-Malmaison (92).

Parution : octobre 2017

 
«Les Mots Doux» s’engage pour Octobre rose

 

 

 

Des bijoux magiques à messages secrets

 

Les Mots Doux c’est aussi une histoire de femmes.

«Les Mots Doux» s’engage dans une cause qui lui tient à coeur.

Une collection inédite pour soutenir la cause des femmes atteintes du cancer du sein.Une collection pleine de poésie et d’espoir pour cette occasion.

Tous les bénéfices seront reversés à l’association

«Le Cancer du Sein, Parlons-en !»

Découvrez cette jolie collection ici : www.lesmotsdoux.net/nouvelle

 

 

 

 
Penser la fin de vie

 

 

Un ouvrage salutaire sur un sujet qui nous concerne tous  

Une invitation à clarifier les concepts

Dans le débat sur la fin de vie qui anime la société française, le citoyen est sommé d’avoir un avis bien tranché et de dire si, oui ou non, il est favorable à l’euthanasie. Mais sommes-nous bien «armés» pour penser la fin de vie ? En clarifiant, de façon méthodique et pédagogique, les notions fondamentales de finitude, souffrance, dignité et liberté, Jacques Ricot permet à chacun de mieux comprendre tous les enjeux de la fin de vie, qu’ils soient philosophiques, sociétaux ou juridiques.  

Une réflexion philosophique ancrée dans les pratiques soignantes

Loin d’être abstraites, ses réflexions s’appuient sur une fine connaissance des « affaires » médicales qui défraient la chronique (les vies de Chantal Sébire, Vincent Humbert, Vincent Lambert, Marwa) et sur une longue expérience d’accompagnement des soignants et des patients.  

Un appel à questionner les idées simplistes grâce à l’éthique du soin

Critiquant la tendance contemporaine à réduire la question de la fin de la vie au seul critère de la « liberté » du sujet, Jacques Ricot souligne que le débat est bien souvent éloigné de l’expérience quotidienne des soignants et des accompagnants. La question majeure est dès lors de savoir ce que le « soin » veut dire, du double point de vue de la personne qui prend soin et de la personne dont on prend soin.

Jacques Ricot est agrégé et docteur en philosophie, formateur des acteurs de soins palliatifs. Depuis vingt-cinq ans, il accompagne les personnels de santé et les personnes en fin de vie. Il est l’auteur, notamment, de Éthique du soin ultime (Presses de l’EHESP), Du bon usage de la compassion (PUF) et Le suicide est-il un droit de l’homme ? (M-editer)..

 
Les clés de l'alimentation santé : l'essentiel à savoir dans votre cas

 

 


Cancers, Diabète, Ostéoporose, Maladies auto-immunes, Maladies cardio-vasculaires, Fibromyalgie, Surpoids, Stress...
Comprendre et mettre en pratique les conseils du Dr Lallement 

Dans son premier ouvrage Les Clés de l'alimentation santé : Intolérances alimentaires et inflammation chronique paru en 2012, devenu rapidement un best-seller, le Dr Lallement expliquait en détail comment l'alimentation pouvait influer sur la santé, faisant le lien entre de possibles intolérances alimentaires et une inflammation chronique à l'origine de nombreuses maladies émergentes.

Avec ce nouvel ouvrage, il complète ces informations en offrant à chacun la possibilité d'analyser sa propre situation, afin de choisir le régime alimentaire le plus adapté à sa santé.

Attirance pour le sucre liée à une invasion intestinale par les Candida albicans, intolérance alimentaire sous-jacente… vous apprendrez à détecter ce qui, chez vous, provoque des symptômes désagréables et finit par empiéter sur votre confort de vie.

Surpoids, diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies auto-immunes et fibromyalgie, ostéoporose, stress, cancers : chacune de ces pathologies est influencée par ce que nous mettons dans notre assiette au quotidien ! Le Dr Lallement donne, pour chacune d'entre elles, les meilleures « réponses alimentaires ».

Le Dr Michel Lallement, chirurgien en cancérologie, a pu constater la flambée de cancers, de plus en plus agressifs et touchant des personnes toujours plus jeunes. Il a maintenant cessé son activité chirurgicale pour se consacrer pleinement à la prévention et à la prise en charge globale du terrain des maladies chronique et dégénératives. Les lecteurs intéressés par son travail peuvent le suivre sur son site : www.docteur-michel-lallement.com

 

En librairie le 20 octobre

 
Un demi-siècle dans l’Himalaya

 

Le livre anniversaire de Matthieu Ricard

« La vie spirituelle de Matthieu et son appareil photo ne font qu’un, de là surgissent ces images fugitives et éternelles. » Henri Cartier-Bresson  

Pendant un demi-siècle, Matthieu Ricard a photographié ses maîtres spirituels et le monde fascinant qui les entourent : l’intimité des monastères et la majesté des sommets himalayens du Népal, l’immensité des hauts plateaux tibétains et la nature sauvage du royaume du Bhoutan.

Il a partagé la vie des moines, des paysans et des nomades et s’est consacré à plus de deux cents projets humanitaires.

Cette somme photographique de 350 images, accompagnée de textes dans lesquels il retrace son parcours personnel, est un hommage éclatant à la sagesse, à la compassion, et à l’Himalaya. Un témoignage qui est aussi l’oeuvre d’une vie."  

Parution le 5 octobre 2017

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 478

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Le sommeil des tout-petits

Pourquoi votre bébé ne fait-il pas ses nuits ? Que faire si votre enfant n'arrive pas à s'endormir ou qu'il fait des cauchemars en pleine nuit ?


Le sommeil est important dès les premiers instants de la vie mais il met du temps à se mettre en place.

Quand ils viennent au monde, les nouveaux-nés passent la plus grande partie de leur temps les yeux fermés : 16 heures par jour en moyenne ! C'est le temps dont ils ont besoin pour mémoriser toutes les informations leur permettant une adaptation progressive à leur nouvel environnement. Leur développement affectif et intellectuel est donc intimement lié à la qualité de leur sommeil. Qui plus est l'hormone impliquée dans le contrôle de la taille et du poids est sécrétée à partir de 1 mois, pendant le sommeil.

Beaucoup de parents se demandent pourquoi leur bébé ne fait pas ses nuits ?

Si le nouveau né peut dormir n'importe quand et n'importe où, c'est parce qu'il n'est pas soumis aux mêmes rythmes de sommeil que l'adulte. Alors que nous dormons habituellement lorsque le soleil se couche, lui s'endort aussi bien le jour que la nuit. En fait, le rythme circadien, conditionné par l'alternance du jour et de la nuit, apparaît progressivement, vers 3 ou 4 mois. Il se façonne sous l'effet des variations de la lumière mais aussi de synchroniseurs sociaux : alternance du bruit et du silence, horaires fixés par les parents etc. Et plus l'enfant grandit, plus les cycles de son sommeil deviennent complexes. A la naissance, le sommeil se compose de deux phases de 50 minutes : le sommeil agité et le sommeil calme. Entre 1 et 6 mois, on en compte trois : le sommeil paradoxal (les rêves apparaissent), le sommeil lent, le sommeil lent profond. La durée d'ensommeillement diminue et les phases de réveils sont plus longues, généralement en fin d'après-midi et en début de soirée.

Plus tard, quand l’enfant grandit, le sommeil diminue et commence à se perturber.

Avec le temps, les enfants vont à l'école, ont des activités et font de moins en moins la sieste. Résultat : ils dorment de moins en moins. Entre 6 mois et 3 ans, la durée totale de sommeil, siestes comprises, diminue ainsi de 15 heures à 12 heures par jour. Alors que le besoin de sommeil, lui, ne faiblit pas ! A force, ce manque peut avoir des répercutions sur son quotidien, et par exemple sur sa concentration à l'école. C'est pour cela qu'il faut veiller à ce que l'enfant ne se couche pas trop tard le soir.

Il est important de créer un climat rassurant au moment où l'enfant va s'endormir.

S'il arrive que les enfants rencontrent des difficultés pour s'endormir, il s'agit souvent d'un problème de courte durée. La plupart du temps, un décalage entre le rythme imposé par les parents et les besoins de l'enfant en est la cause. Rien ne sert de dramatiser ! Chaque enfant a déjà son propre rythme, même au sein d'une même fratrie. Plutôt que de coucher l'enfant à une heure fixe, il faut essayer de trouver le moment où l'enfant montre des signes de fatigue (bâillements, paupières lourdes…). Et bien sûr créer un climat rassurant en lui racontant une histoire par exemple. Eventuellement il ne faut pas hésiter à en parler avec lui pour essayer de comprendre pourquoi il n'arrive pas à s'endormir. Cela suffit généralement à évacuer ses petites angoisses.

En ce qui concerne les terreurs nocturnes et cauchemars., il ne faut pas confondre ! Le premier trouble est très impressionnant : l'enfant se réveille terrorisé, en pleine nuit. Il hurle, s'agite dans tous les sens, transpire ! Au bout d'un moment, l'enfant se calme seul et se rendort. Mais à son réveil, il n'en garde aucun souvenir ! La raison ? Les terreurs nocturnes surviennent pendant les phases de sommeil lent profond. Rien ne sert donc de réveiller son enfant car celui-ci est endormi et n'a pas conscience de ce qui lui arrive. En revanche, l'enfant garde un souvenir plus traumatisant de ses cauchemars car ceux-ci se déclenchent en phase de sommeil paradoxal (sommeil plus léger). Lorsque l'enfant est trop angoissé, il parvient difficilement à se ré-endormir car il craint de retomber dans son cauchemar. Bien que les cauchemars soient fréquents, il ne faut pas les négliger et surtout rassurer les enfants.

Il peut arriver que votre enfant fasse des crises de somnambulisme. Ce trouble est observé entre 5 et 10 ans, il est plus spectaculaire, que grave. Le plus souvent, il disparaît d'ailleurs spontanément avec le temps. Il se manifeste par un " réveil " pendant les premières heures de la nuit. L'enfant se lève, peut s'habiller, sortir de sa chambre, marcher et revenir se coucher. Il est inutile de réveiller l'enfant mais il est important d'adopter certaines règles de sécurité : verrouiller les portes d'entrée et les fenêtres, éviter de faire dormir l'enfant sur un lit superposé, ou près d'un escalier, etc...

Souvent, les troubles du sommeil chez l’enfant correspondent à des périodes bien précises du développement et se régulent souvent facilement d’eux-mêmes. Si cela n’est pas le cas pour votre enfant, parlez en à votre pédiatre ou médecin de famille ou même à la PMI.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy