Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Les dossiers de Conseil-Psy
Frères et Soeurs De la rivalité à la complicité

Par Nina Bataille, coach certifiée

Vous en avez assez des conflits entre vos enfants ? Vous leur donnez tant d’amour, pourquoi se disputent-ils autant ? Comment réagir ? Est-il possible de passer de la jalousie et de la rivalité à l’entente, la solidarité, le soutien mutuel, la complicité, l’entraide ?

Ce livre vous aidera à comprendre comment naissent les tensions dans une fratrie et vous emmènera dans les « coulisses » de plusieurs familles pour décoder leurs difficultés et leurs réussites.

Grâce à aux témoignages concrets, aux exemples et aux exercices faciles à appliquer de cet ouvrage, vous disposerez de toutes les clés pour aider petits et grands à devenir des adultes stables et épanouis.

Ayez confiance. Soyez patients. Vous finirez par mieux gérer les disputes et vous gagnerez en sérénité.

pour une belle harmonie !

 
50 phrases pour aider son enfant à surmonter ses colères

Par Nina Bataille, coach (Collection Les 50 règles d’or)

Aider votre enfant à surmonter sa colère tout en gardant votre calme ? Rester imperturbable face à l’agressivité de votre ado ? Garder une écoute bienveillante ? Pas toujours évident !

Cet ouvrage propose 50 phrases fondées sur les principes de l’éducation positive qui vous permettront de désamorcer les crises et les caprices de votre enfant afin de sortir du conflit. En comprenant que la colère est une émotion comme une autre et que votre enfant doit apprendre à accepter ses emportements pour savoir s’apaiser, vous gagnerez en recul et en sérénité.

Extrait du sommaire :

Apaisez votre enfant : Tu as le droit d’être en colère ; je t’écoute, je comprends…

Stoppez sa bouderie : Tu es déçu/e ? Tu veux un câlin ? dès que tu seras prêt(e) à me parler…

Fixer les règles et faites-les respecter : Je ne suis pas disponible, je te parle avec respect…

Réagissez face à un enfant qui crie, frappe ou mord : Tu es vraiment très en colère, STOP !...

Anticipez ! mieux vaut prévenir que guérir : Bouge ! ; si tu ne gagnes pas ce match…

 

et garder votre calme !

 
Dictionnaire de la psychanalyse

par Roland Chemana et Bernard Vandermersch

La psychanalyse a produit avec Freud une mutation sans précédent dans la conception de l’homme : désormais nous savons qu’un déterminisme inconscient organise notre existence. Ce déterminisme se révèle clairement, avec Lacan, comme celui du langage lui-même. Dès lors que la psychanalyse reconnaît cette dimension, elle doit, bien sûr, lui laisser toute sa place dans la théorie. Celle-ci a sa rigueur, qui n’est pas seulement liée à un usage réglé des concepts. Mais il faut poser surtout qu’elle ne se réduit jamais à un ensemble d’énoncés où l’on oublierait l’énonciation.

Une nouvelle édition complétée des nouvelles appellations et dernières découvertes en neurosciences et en psychologie.

 

Roland Chemana agrégé de philosophie, psychanalyste, membre de l’Association lacanienne internationale, auteur, entre autres, de La psychanalyse comme éthique (Erès 2012) et co-auteur de Le métier de psychanalyste (Erès 2016).

Bernard Vandermersch, ancien chef de clinique, psychiatre et psychanalyste, membre de l’Association lacanienne internationale ont la direction de ce dictionnaire, qui réunit une assuré soixantaine d’auteurs, pour la plupart praticiens et soucieux de lisibilité. Il est l’auteur de Une année à l'Hôpital, enseignement de clinique lacanienne et co-auteur de Le métier de psychanalyste.

 

Parution 21 janvier 2018

 
Et si on les laissait VIVRE ! Accompagner avec bienveillance les enfants et les adolescents

Et si on les laissait VIVRE ?

Le comportement des enfants est leur langage affectif.

Souvenez-vous du décalage que vous ressentiez entre votre monde et celui des adultes quand vous étiez enfant ou adolescent. Se pourrait-il que les maladresses de nos jeunes ne soient que le reflet de leur décalage par rapport à nous ? Et si leurs comportements dérangeants n’étaient que des appels pour que nous les soutenions d’une manière cohérente et indulgente ? Des cris par lesquels ils nous demandaient de les laisser vivre, tout en étant soutenus dans l’apprentissage de la canalisation de leurs pulsions et leurs désirs ? Et si nous prenions conscience de ce qui les bouscule ? Et si nous revisitions nos stratégies éducatives pour les soutenir avec autant de bienveillance que de cohérence ?

Si les enfants ont besoin de temps et de bonnes conditions pour développer leur intelligence émotionnelle, c’est à travers nos interventions qu’ils construiront leurs repères et détermineront leurs manières d’être et de vivre en famille, au travail ou en société. Après avoir exploré les comportements des enfants et des adolescents en rapport avec le langage affectif, Joël Monzée nous revient avec ce livre pour nous parler d’espoir et pour nous présenter des pistes d’accompagnement auprès des jeunes au sein des familles, des groupes et des classes. Accompagnons-les, mais laissons-les vivre ! À terme, les jeunes comme les moins jeunes seront plus autonomes sur le plan affectif, donc plus disponibles à la vie partagée avec nous, à l’entraide et à la compassion.

Joël Monzée est docteur en neurosciences et psychothérapeute. Directeur-fondateur de l’Institut du développement de l’enfant et de la famille, il est également professeur associé au département de psychiatrie de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke. Il est l’auteur ou le coauteur de nombreux ouvrages, dont Soutenir le développement affectif de l’enfant, J’ai juste besoin d’être compris ! et J’ai juste besoin de votre attention !

Parution le 31 janvier2018

 
L’AUTOHYPNOSE Comment faire de son inconscient un allié pour sa santé et son bien-être

DR LAURIANE BORDENAVE & DR ADRIAN CHABOCHE

PRÉFACE DU DR JEAN-MARC BENHAIEM

THÈMES ABORDÉS

Gestion du stress, apaisement des douleurs, amélioration du sommeil, renforcement de la confiance en soi, meilleur équilibre alimentaire, détachement des addictions, développement de la concentration, libération des peurs... : les bienfaits de l’autohypnose sont nombreux.

Efficace très rapidement et sans le moindre danger, l’autohypnose est un moyen formidable et très simple d’agir sur vos émotions et vos mauvaises habitudes. De l’hypnose à l’autohypnose, cet ouvrage, riche en exemples et en témoignages et écrit par deux spécialistes de l’hypnothérapie, vous donne toutes les clés pour intégrer pas à pas cette pratique dans votre quotidien... afin d’aller mieux, tout simplement.

Grâce aux nombreux exercices d’autohypnose, issus de la pratique médicale des deux auteurs, vous serez à même de résoudre de nombreux problèmes de santé, améliorer votre bien-être, et vous ouvrir à une autre expérience de la vie.

Préface du Dr Jean-Marc Benhaiem, a créé le 1er diplôme universitaire d’hypnose médicale à la Pitié-Salpétrière. Il s’agit du seul diplôme officiel en Europe. Il est l’auteur de L’hypnose qui soigne (Josette Lyon).

LE DR LAURIANE BORDENAVE est hypnothérapeute à Paris, médecin anesthésiste au Centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy à Villejuif, formatrice à l’AFEHM (Association Française pour l’Etude de l’Hypnose Médicale) et dans de nombreux diplômes universitaires. Elle est l’auteure de L’hypnose pour mon enfant, solution pour petits et grands problèmes (Editions Inpress).

Pratiquant l’hypnose depuis 15 ans, LE DR ADRIAN CHABOCHE est médecin spécialiste en approche globale et intégrative à Paris et praticien attaché dans un centre de traitement de la douleur. Membre de l’Association Française de l’Etude de l’Hypnose Médicale (AFEHM), il l’enseigne aux patients grâce à l’autohypnose et forme des médecins dans les universités.

 

Parution Février 2018

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 491

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités



Parler de la mort avec son enfant.... grâce aux livres

 

Parfois, face à un sujet grave et difficile à aborder, les livres peuvent être une ressource pour communiquer. Ce sont alors des médiateurs pour trouver les mots justes et entamer un dialogue nécessaire.



On constate d’ailleurs que les enfants éprouvent un plaisir manifeste à la lecture des livres traitant de la mort, pour peu qu’on leur en offre à lire.

Il faut bien se dire qu’un enfant n’est jamais trop petit pour entendre parler de la mort.. Quant à la relation entre l’enfant et la littérature, on n’est jamais trop petit non plus pour découvrir les plaisirs et les richesses apportés par la lecture.

Le livre est un des médiateurs qui peut faciliter la parole via le texte et l’image, en donnant des mots à l’adulte pour expliquer, accompagner.

Dans de nombreux livres, le thème principal tourne autour de la mort d’un personnage, ou même de son absence. Les enfants lisent et relisent ces ouvrages, sans réticence ni question superflues. On peut donc penser qu’ils y trouvent du plaisir, du bonheur même, celui-ci étant en partie liée avec la mort et avec la lecture plus précisément.

La mort d’un personnage, une séparation….mises en scène par le biais d’un personnage, permet à l’enfant de revivre au niveau fantasmatique des situations connues qui l’affectent, le questionnent.

Comme la peluche du tout-petit, compagnon de ses émotions les plus secrètes, les livres permettent aux processus de symbolisation d’opérer. Ils autorisent les interactions imaginaire-symbolique. Ainsi, ils permettent au ressenti personnel des émotions et des pulsions de participer à la construction de la pensée intellectualisée et partagée.

Bien sûr, le livre est un médiateur autour duquel peuvent et doivent s’organiser des échanges. Les livres permettent ensuite à l’enfant à retourner vers la réalité, apaisé, enrichi, transformé parfois.

Les ouvrages pour les plus jeunes, ont pour héros des petits garçons ou petites filles qui favorisent l’identification. Il est possible toutefois, de rencontrer des personnages bien éloignés de l’enfant idéal, gentil, obéissant et animé des meilleurs intentions y compris dans des sujets aussi graves que la maladie grave, la mort ou le deuil.

Qu’il s’agisse des enfants ou des adolescents, il n’existe pas de collection spécifique relative à la mort dans la littérature de jeunesse, ce thème étant présent dans plusieurs collections pour les enfants et les adolescents. Il convient toutefois de vérifier si les tranches d’âge indiquées par les éditeurs sont adaptées aux plus jeunes. Certains livres parlant de la mort peuvent ainsi, de par leur contenu, requérir l’accompagnement d’un adulte y compris pour les enfants lecteurs.
A noter que malgré la richesse des ouvrages parlant de la mort, il est très difficile de trouver des références d’ouvrages pour les tout petits avant 3 ans.

Les ouvrages destinés aux adolescents permettent également de s’identifier au narrateur ou au personnage principal. Ce dernier est généralement un jeune confronté au quotidien de n’importe quel adolescent : conflit familial, importance accordée aux copains, amour, sexualité, auxquels la problématique de la mort ou du deuil vient s’ajouter. D’une manière générale, si le style reste littéraire, il n’en exprime pas moins la violence des sentiments de révolte ou de colère propres à cet âge.

Si la mort n’est pas un sujet dont on parle, elle inspire quoiqu’il en soit de nombreux auteurs en littérature jeunesse. La fiction à elle seule aborde plusieurs thèmes tous en lien avec la mort : la maladie grave, le manque, le deuil… Les moyens existent pour parler de la mort aux plus jeunes, n’hésitons donc pas à nous en servir pour trouver un moyen de parler de l’indicible.

Voici donc une liste non exhaustive d'ouvrages pertinents :

- Adieu, Monsieur Câlin (NILSSON, Ulf ; TIDHOLM, Anna-Clara. - Paris : Oskar Jeunesse, 2007).
Dans ce livre, la vieillesse ainsi que la maladie et la mort sont abordées à travers l'histoire d'un cochon d'Inde qui s'appelle Monsieur Câlin.



- Au revoir, papa (JADOUL, Emile ; EECKHOUT Emmanuelle. - L’Ecole des Loisirs Pastel, 2006).

C’ est l’histoire d’un petit garçon dont le père est mort. Seul avec ses pensées et ses interrogations, celui-ci s’enferme dans son chagrin et ne peut accepter le nouvel amoureux de sa mère. Ambivalent envers cet homme qui vient emménager chez eux, le petit garçon se demande si sa mère a oublié son père. C’est en parlant avec elle et en se rendant tous deux au cimetière, accompagnés de « l’intrus », que le petit garçon va pouvoir avancer et s’autoriser à accepter l’amoureux de sa mère.



- La petite fille et l’arbre aux corneilles (JALONEN, Riitta ; LOUHI, Kristiina.Paris Oskar Jeunesse, 2007).

Ce livre raconte l’histoire d’une petite fille endeuillée par la mort de son père. Cette fillette confie son chagrin à un arbre, esseulé lui aussi depuis que ses amies les corneilles se sont envolées au loin. Le livre parle de la douleur de la séparation, cependant, la mention « A partir de 3 ans » de l’éditeur semble inadéquate au regard de la longueur et du lyrisme des textes.



- On me cache quelque chose (FLORIAN, Mélanie – Alice Jeunesse - Bruxelles : 2007).

Dans cet album, nous partageons le ressenti d’une jeune enfant. Suzie, surnommée « Petit Bout », a 5 ans. Autour d’elle tout le monde est triste sans que personne ne lui ait dit pourquoi.. Pourtant, Suzie a compris que sa mémé dont elle est très proche est gravement malade. Dans ce récit raconté à la première personne, les couleurs vives des illustrations, la mise en forme du texte avec des phrases qui semblent s’envoler viennent renforcer l’idée que le plus difficile pour Suzie n’est pas la maladie ou la mort de sa grand-mère mais le fait qu’on le lui cache.



- Petite plume (AERTSSEN, Kristien. – L’Ecole des loisirs/Pastel : 2007).

C’est l’histoire de Cerise qui passe des moments merveilleux chez ses grands-parents, le Professeur Plume et son épouse Madeleine. Ils partagent ensemble leur passion pour les oiseaux. L’hiver arrive et Madeleine commence à se sentir de plus en plus mal. Dans ce livre, la mort de Madeleine est exprimée par cette simple phrase « Madeleine s’endormit pour toujours ». Beaucoup de spécialistes déconseillent ce recours aux métaphores car l’enfant en s’identifiant au personnage peut craindre des situations similaires : ne plus s’endormir car cela peut être pour toujours…Cela peut accroître l’angoisse de l’enfant surtout si rien n’est parlé.



- Sors de ta chambre (REYSSET, Karine. - L’Ecole des loisirs/Pastel : 2007).

Dans cet ouvrage , la mère de Clara est décédée d’une maladie grave. Âgée de 16 ans, Clara reproche à son père d’avoir refait sa vie avec une nouvelle compagne et de vouloir vendre la maison de campagne familiale où demeurent encore des objets personnels ayant appartenu à sa mère. N’arrivant pas à communiquer verbalement son mal-être, elle décide de s’enfermer dans sa chambre et de ne plus en sortir. Le problème central réside dans la vente de la maison de campagne qui représente pour Clara une deuxième mort, symbolique cette fois, la mort du souvenir de sa mère.


Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy