Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Aider votre enfant à accepter l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite soeur

 



Vous attendez un 2è ou 3è enfant et vous souhaitez partager ce bonheur avec votre (vos) aîné(s). Faîtes-le de façon ludique, par le biais de la lecture, ce qui a pour avantage d'être accessible même pour un tout jeune enfant. Votre bambin pourra s'approprier l'histoire, se la réinventer selon ses envies, ses humeurs.....et poser toutes les questions que le personnage suscite en lui. Un très bon moyen d'appréhender en famille puis seul cette arrivée, en verbalisant (selon l'âge de l'aîné) sa joie, son excitation ou au contraire son refus.......


Voici une bibliographie de titres relativement récents, mais en commençant par un classique qui date mais reste indémodable.

Tchoupi a une petite soeur

Avec mon petit frère que j'aime

J'accueille petit frère ou petite soeur

Et dedans il y a ...

Et après il y aura...

Il y a une maison dans ma maman

Maman ourse a un gros ventre (jumeaux)

La maman de Jules attend un bébé

J'attends un petit frère

Devenir frère ou soeur

  
 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Le «baby blues» : les papas aussi !

Une étude américaine menée par le Dr James Paulson de l'Eastern Virginia Medical School, et publiée dans le Journal of the American Medical Association conclut que le « baby-blues» n'est pas seulement l'affaire des jeunes mères. Les conclusions se fondent sur 43 études ayant inclus 28.004 parents de 16 pays différents.

Les papas souffrent aussi de dépression post-natale et il serait pertinent que les médecins songent à moins les ignorer. En effet, selon les chercheurs, un jeune père sur 10 pourrait souffrir de «baby blues».

Le Dr Paulson espère que plus d'attention sera accordée à ces pères dont la dépression post-natale est rarement diagnostiquée. Il déplore que peu de médecins soient même au courant du phénomène.

Le manque de sommeil, les nouvelles responsabilités, ou la dépression post-natale de la jeune mère comptent parmi les causes de ce «baby blues». La dépression, quand elle existe, étant souvent partagée par les deux parents, les chercheurs proposent donc que des traitements en couple soient envisagés.

D'après l'étude, le «baby blues» n'apparaît pas tout de suite. Les pères sont généralement très heureux dans les premières semaines après la naissance. La dépression n'arrive qu'au bout de 3 ou 6 mois. Comme chez les jeunes mères, les signes de dépression sont très variables, pouvant aller d'une dépression relativement faible à des pensées suicidaires.

Le «baby blues» des papas ne doit pas être sous-estimé, cependant, pas d’excès, il ne faut pas en arriver à médicaliser des émotions normales.

(www.slate.fr)

 

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy