Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Maude ou comment survivre à l’adolescence

Maude, 15 ans, rebelle ou blasée ?

Non, ado tout simplement !

Maude, 15 ans, n’est pas une adolescente comme les autres. Elle n’a pas de père (il est parti quand elle avait quatre ans), pas vraiment de mère (elle passe son temps à l’autre bout du monde pour des missions humanitaires) et trois grandes soeurs prénommées Ariel, Jasmine et Belle. Mais surtout, elle est beaucoup trop mûre et cynique pour son âge (pas le choix quand on a des princesses Disney pour mentors).

Heureusement, elle peut compter sur son amie Emilia pour lui faire découvrir les plaisirs de l’adolescence : sécher les cours, traîner, sortir et faire des soirées. Des activités plus dangereuses qu’il n’y paraît, surtout quand on se fait humilier par le plus beau garçon du lycée…

Alors l’adolescence, la plus belle période de notre existence ?

Non, vraiment pas !

Maude manie toujours l’ironie avec brio, mais cache en réalité une sensibilté à !eur de peau....

FILLES A PARTIR DE 10 ANS

Elizabeth Lepage-Boily est journaliste et critique de cinéma. C’est le soir et les week-ends qu’elle écrit les aventures de Maude, une héroïne qui, comme elle autrefois, ne ressemble pas aux autres adolescents.

Maude ou comment survivre à l’adolescence est son premier roman.

 

Prix de création littéraire du Salon du livre de Québec

 

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

La Fratrie : Frères et Sœurs ou plus si affinité?

Beaucoup définissent la relation fraternelle par le lien biologique unissant des frères et soeurs. Cependant, la proximité affective semble de plus en plus une dimension prépondérante de la notion de « fratrie », notamment du fait des familles recomposées.


De nombreux frères et sœurs pensent que la définition de la relation fraternelle inclut le fait de :

- grandir sous le même toit,

- apprendre la vie ensemble,

- partager des souvenirs d’enfance.

La notion de fratrie est une source de solidarité et de complicité mais est aussi le symbole des origines, de l’inscription dans une histoire, une famille.

Au siècle dernier, être un garçon ou une fille, être l’aîné ou pas, était important et les parents attachaient moins d’importance aux liens fraternels.
D’ailleurs, la mortalité infantile élevée et le fait que les enfants des classes ouvrières et paysannes soient mis au travail, le plus souvent, dès l’âge de 7 ans ne favorisaient pas la construction de liens affectifs durables entre frères et soeurs.
Nous voyons donc un lien entre l’amélioration des conditions de vie et l’enrichissement des relations familiales, et plus particulièrement fraternelles.

Ces dernières années, la notion de « fratrie » a évolué et résulte désormais de la nouvelle dynamique de la vie des couples.
La notion de « fratries recomposées » est en plein essor suite à l’augmentation du nombre des divorces. Ainsi, à la fratrie de « germains » c’est à dire avec les deux mêmes parents, se rajoutent les « demi » avec un seul parent commun ou les « quasi » : aucun parent commun, chaque enfant étant issu d’un couple antérieur. Là ce sont les liens non plus du sang mais de résidence.

La fratrie peut donc désormais se définir comme l’ensemble composé de tous les enfants, frères, sœurs ayant ou non des liens du sang.

Il semble réellement que ce sont surtout les liens affectifs tissés entre eux et non seulement les liens de filiation qui importent.

C’est donc la qualité et l’importance des liens qui se tissent entre enfants, quelque soit les géniteurs, qui dessinent les contours de la fratrie et l’établissement de liens sociaux complexes.

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy