Conseil-Psy: une écoute et un accompagnement permanents

Création de la Fondation pour la recherche en alcoologie

 

Paris, le 7 décembre 2015 - Sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation pour la recherche en alcoologie vient d’être créée pour mettre en oeuvre un programme scientifique ambitieux visant à répondre aux principales questions qui restent posées sur l’alcool et ses effets. Ce programme sera conduit par un comité scientifique pluridisciplinaire présidé par Marie Choquet, directrice de recherche honoraire à l’Inserm.

« La création de la Fondation vise à soutenir un important programme de recherche sur l’alcool » explique Christian Lafage, président de la Fondation. « Les moyens qui y sont consacrés sont aujourd’hui sans rapport avec l’enjeu de santé publique que constitue l’usage nocif de l’alcool en France ».

Le programme scientifique de la Fondation pour la recherche en alcoologie a pour but d’étudier les parcours de consommation d’alcool, de l’expérimentation à la dépendance (“entrée”) et de la dépendance à l’abstinence ou à la consommation maîtrisée (“sortie”), ainsi que les facteurs de risque ou de protection. La première étape de ce programme de recherche a été consacrée à un bilan des données nationales et internationales déjà disponibles sur ces questions (revue de la littérature). Il a permis d’identifier les thèmes de recherche et les équipes susceptibles de contribuer à la réalisation du programme.

Le programme de recherche de la Fondation a été conçu et sera coordonné et animé par un comité scientifique pluridisciplinaire regroupant une dizaine de chercheurs de réputation internationale. Il sera mis en oeuvre par des équipes de recherche de haut niveau (unités CNRS, INSERM, équipes universitaires, etc.) et se déroulera sur une durée d’au moins 5 ans, période au cours de laquelle seront publiés et diffusés des résultats intermédiaires. Le comité scientifique, qui devrait accueillir de nouveaux membres dans les prochaines semaines, est présidé par Marie Choquet, docteur en psychologie, épidémiologiste et directeur de recherche honoraire à l'Inserm.

Plusieurs formules d’association seront proposées aux entreprises ou institutions qui souhaiteraient soutenir la Fondation.  

www.fondationrecherchealcoologie.org

Suivre la Fondation sur Twitter https://twitter.com/FondationAlcool

A propos de la Fondation pour la recherche en alcoologie :

Récemment créée, la Fondation pour la recherche en alcoologie a pour vocation de développer et partager la connaissance sur l’alcool. Fondation sous l’égide de la Fondation de France, reconnue d’utilité publique, ses missions sont de soutenir la recherche et de faire connaître les savoirs sur ce thème avec l’ambition de contribuer à l’amélioration de la santé publique. La Fondation initie et participe à toutes les recherches jugées pertinentes en sciences biomédicales et/ou en sciences humaines et sociales en rapport direct ou indirect avec l’alcool. Elle s’attachera également à la communication et à la discussion de leurs résultats.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Consultations

Votre panier est actuellement vide.

Les News par Mail

Entrez votre adresse email:

YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin

Actualités

Enfants et tabagisme passif

Des chercheurs de l’Institute of Environmental Medicine (IMM) du Karolinska Institute (Suède) avec une équipe d’experts de l’OMS ont réalisé une première série d'estimations de l'exposition au tabagisme à travers le monde.

Les chercheurs ont d’abord estimé l’ampleur de l'exposition à travers le monde à la fumée secondaire puis la charge de morbidité chez les enfants et les adultes non-fumeurs (en 2004). La charge du tabagisme passif a été estimée à partir du nombre de décès et d’années de vie d’invalidité ajustées (disability-adjusted life-years ou DALY) pour les enfants et les adultes non-fumeurs. Les calculs étaient basés sur des estimations du risque relatif des différentes maladies spécifiques réalisées à partir de données de 192 pays.

Les résultats publiés dans l’édition en ligne du Lancet du 26 novembre sont impressionnants :

- le tabagisme passif provoque 603.000 décès prématurés par an à travers le monde, dont 165.000 sont des décès d’enfants, écrit le Dr Annette Prüss-Üstün, co-auteur de l’étude. 40% des enfants dans le monde, 33 à 34 % des non fumeurs seraient donc exposés au tabagisme passif. La « fumée secondaire » provoquerait  chaque année dans le monde, 379.000 décès par AVC, 165.000 par infections respiratoires, 36.900 par crise d’asthme et 21.400 par cancer du poumon.

- cause d’invalidité… surtout chez les enfants : environ 11 millions d’années d’invalidité chaque année, seraient liées au tabagisme passif.  

Ainsi, près de 6 millions d’enfants souffriraient d’infections respiratoires et 1,2 d’asthme, liés toujours à l’exposition à la fumée du tabac. Deux tiers de ces décès surviennent en Afrique et au sud de l’Asie.

Les auteurs de cette recherche lancent un cri d'alerte car ces estimations de la charge mondiale de morbidité attribuable au tabagisme passif montrent que des gains substantiels pour la santé pourraient être apportés par une stratégie de lutte beaucoup plus intensive de réduction du tabagisme passif dans le monde entier.

 

(The Lancet  « Worldwide burden of disease from exposure to second-hand smoke: a retrospective analysis of data from 192 countries »)

Espace Client







Partenaires

Allo-Medecins.fr

les-numeros-medicaux.fr

Trouvez un psychologue près de chez vous sur Allo-psychologues.fr


Conseil Psy