mercredi 12 mai 2010

Psychiatrie : le tout sécuritaire ?

Projet de loi relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques et leurs modalités de prise en charge, Union syndicale de la Psychiatrie ; Collectif psychiatrie, Psychiatrie : circulaire du 11 janvier 2010 : Hospitalisation d’office.

Lire la suite

mardi 4 mai 2010

L’hypnose contre la douleur

La pratique de l’hypnose « se développe progressivement (à l’hôpital), notamment pour traiter la douleur et le stress des enfants ».

Lire la suite

dimanche 25 avril 2010

Tout sur la PNL

-Enchantement- (Laurence Gentil, art-thérapeute)

La Programmation Neuro Linguistique existe depuis plus de 25 ans. Elle est utilisée par les plus grandes entreprises comme par des centaines de PME, par des sportifs de haut niveau ( Tennis, Rugby, 110 mètres haies, judo, golf etc.) mais aussi par des enseignants et des parents pour l’éducation des enfants de tous âges, comme par des milliers d’autre gens de tous horizons.

Lire la suite

jeudi 8 avril 2010

Emotional Freedom Techniques (E.F.T.)

Stage de formation : base et intégration de cette technique.

Lire la suite

mardi 16 mars 2010

« Santé mentale : comment en parler sans stigmatiser ? »

Du 15 au 21 mars : semaine d'information sur la santé mentale. Pour combattre les idées reçues et informer le grand public sur la réalité des différents troubles psychiques comme la dépression, les troubles anxieux et les troubles alimentaires, les professionnels de santé, les patients et leur proche organisent toute cette semaine, une campagne d’information.

Lire la suite

mardi 23 février 2010

PSYCHIATRIE : nouveautés 2010 du DSM

Depuis plusieurs années maintenant, la psychiatrie américaine fournit à la psychiatrie mondiale un manuel de référence : le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (Manuel de diagnostic et de statistique des troubles mentaux), publié par l’Association américaine de psychiatrie (APA).

Lire la suite

dimanche 21 février 2010

SDF et troubles mentaux

Population très touchée par les maladies psychiques, les Sans Domiciles Fixes pourraient bénéficier d'un programme de soins testé dans plusieurs grandes villes françaises.

Lire la suite

mercredi 17 février 2010

Une zoothérapeute à votre service

Audrey Comte, zoothérapeute, aimerait vous présenter son activité qu'est la zoothérapie, encore peu connue et développée.

Lire la suite

Qu’est-ce que la zoothérapie ?

Appelée aussi « Technique Assistée par l’Animal », c’est une technique préventive et thérapeutique qui est utilisée depuis les années 50. Le psychiatre Levinson fut le premier à rapporter les bienfaits de la zoothérapie dans le traitement des troubles psychiatriques.

Lire la suite

mardi 2 février 2010

La maltraitance des personnes vulnérables

La maltraitance ne prend pas toujours l’allure d’un acte visible, imposant, identifiable aisément tel que des coups qui laissent des traces. Elle peut donc prendre une forme insidieuse, latente, silencieuse, et au bout du compte, entraîner un mal-être physique et/ou psychologique chez la victime.

Lire la suite

lundi 19 octobre 2009

Qu’est-ce que l’érotomanie ?

Le délire érotomaniaque se centre sur une illusion délirante qui consiste à croire que l'on est aimé par une personne, le plus souvent inaccessible.

Lire la suite

jeudi 15 octobre 2009

Quel traitement pour le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) ?

Il n’existe pas de traitement curatif. Le diagnostic une fois posé, le traitement doit comporter plusieurs approches. Le traitement est proposé afin d’atténuer les conséquences du TDAH chez l’enfant ou l’adulte, c’est-à-dire difficultés scolaires ou professionnelles, souffrances liées au rejet souvent subi, faible estime de soi, etc.

Lire la suite

vendredi 21 août 2009

Les Facteurs sociaux liés à la Dépression



Si la dépression ne se rapporte pas systématiquement à une difficulté particulière de la vie, certains événements de l’existence (la mort d’un être cher, une rupture affective, des conflits familiaux, la perte d’un travail etc.), s’avèrent être particulièrement perturbants et peuvent constituer des facteurs déclenchant.

Avant 25 ans : la précarité sociale et professionnelle

Avant 25 ans, le fait d’être une femme et d’avoir une situation professionnelle précaire (chômage et alternance travail/chômage) sont les deux principales variables associées à la survenue d’un épisode dépressif majeur (EDM).
Etre sans activité professionnelle ou être au chômage est fortement associé à un EDM (respectivement 7,1 % et 12,3 %). De plus, la prévalence de l’EDM est deux fois plus élevée lorsque le chômage est supérieur à deux ans par rapport aux personnes qui sont au chômage depuis moins longtemps.
Etre bénéficiaire d’une aide sociale, signe de précarité financière est corrélé avec la présence d’un EDM. 10,3 % des personnes tributaires des Assedic, du RMI ou de l’allocation solidarité spécifique ont en effet affirmé avoir vécu un EDM, contre 4,7 % chez ceux qui ne perçoivent pas ces aides. De plus, la prévalence de l’EDM est de 8,3 % chez les bénéficiaires d’une allocation logement contre 4,8 % chez les non bénéficiaires.
Par ailleurs, 19,7 % des personnes de 40 ans ou plus recevant une allocation veuvage ou une allocation de solidarité aux personnes âgées ont indiqué qu’elles avaient été affectées par un EDM contre 5,2 % chez les autres personnes des mêmes tranches d’âge. Enfin, 21, 5 % des personnes déclarant recevoir une allocation pour handicap ou invalidité ont signalé qu’elles avaient présenté un EDM, contre 4,7 % chez les non allocataires.

Au-delà de 25 ans : le contexte familial

Entre 25 et 54 ans, outre le fait d’être une femme, les principaux facteurs associés à l’EDM sont : le statut matrimonial (célibat et divorce), le fait d’avoir plusieurs enfants (plus de cinq enfants) et une situation professionnelle instable (chômage et congés de longue durée).
A partir de 55 ans, il semble que des disparités entre les femmes et les hommes se dessinent, puisque l’un et l’autre sont affectés différemment par certaines étapes de l’existence : en effet, chez les hommes de 55 à 75 ans, le fait de vivre seul ou d’être célibataire multiplie par trois à quatre le risque d’avoir un EDM par rapport à ceux qui sont mariés et qui vivent en couple. Ainsi, pour les hommes, le fait de vivre seul apparaît comme le principal facteur associé à la dépression alors que le fait d’avoir des enfants semble être un facteur protecteur. Chez les femmes de la même classe d’âge, en plus du divorce et du veuvage, c’est le fait d’avoir beaucoup d’enfants et un bas revenu mensuel qui sont associés à la survenue d’un EDM au cours des douze derniers mois précédant l’interview.
INPES

mardi 11 août 2009

La thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)

L'EMDR signifie intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires.

Lire la suite

mardi 28 juillet 2009

Quelle psychothérapie de groupe choisir ?

Ce sont des techniques collectives.

Lire la suite